Aller au contenu principal

Devenez un pro du pâturage

La voie royale pour réduire les coûts de production est d’optimiser la conduite du pâturage. Mais ce n’est pas simple. Retrouvez dans ce dossier les clés d’un pâturage bien mené.

Bien piloter le pâturage ne s’improvise pas. Sa conduite exige un savoir-faire propre à chaque exploitation. Toute la difficulté tient au déséquilibre entre l’offre fourragère, qui varie selon les conditions climatiques, et les besoins du troupeau. Il n’y a pas de recette miracle, mais quelques règles apparaissent néanmoins primordiales pour valoriser au mieux les surfaces pâturées. Le défi consiste à offrir une herbe de qualité en quantité suffisante, et le plus longtemps possible.

Il existe deux grandes techniques de pilotage.
Le pâturage continu d’abord, consiste à laisser les vaches pâturer dans une, deux, voire trois parcelles suffisamment grandes pour que les animaux consomment l’herbe au fur à mesure qu’elle pousse. Également appelée full grass, cette conduite s’avère beaucoup moins répandue que le pâturage tournant où chaque parcelle est pâturée successivement pour exploiter le cycle de l’herbe au stade optimum feuillu.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Amédée Perrein, gérant de la société Silphie France. « La silphie améliore l’autonomie en protéines. Elle peut être distribuée à des vaches laitières à hauteur de 30 %. » © Silphie France
La silphie, une pérenne remise au goût du jour
Avec plus de 3 000 hectares implantés en France 2021, la surface en silphie a été multipliée par trois par rapport à 2020. Après…
Le kernza est loin d'avoir livré tous ses secrets.  © O. Duchene
Le kernza, une graminée pérenne
Encore très peu connu, le kernza est une plante multiusage : fourrage, grain, agronomique, voire énergétique.
Damien Lacombe, président de Sodiaal
Sodiaal: un résultat courant 2020 tout juste à l’équilibre
La coopérative laitière annonce en 2020 un résultat courant consolidé à 1,3 millions d’euros, et un Ebitda au même niveau qu’en…
Le moha est plutôt destiné à la fauche. Ici, une variété tardive, pour optimiser la valeur alimentaire.  © Cérience
Le moha, pour produire en peu de temps
Plus utilisé que le millet perlé, le moha est réputé monocoupe. Il est pourtant capable de repousser et d'offrir une deuxième…
En dehors de la période hivernale, les veaux devront obligatoirement à partir de six semaines, avoir accès à une aire extérieure et/ou pouvoir pâturer.  © F. Mechekour
Le nouveau règlement européen bio se précise
Le règlement européen s’appliquera au 1er janvier 2022. Les changements les plus importants concernent les bâtiments.
Bcel Ouest, Evolution, GDS Bretagne et Copavenir fusionnent
Annoncée cet automne, la fusion entre Evolution, Bcel Ouest, GDS Bretagne et Copavenir sera effective à compter du 1 er…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière