Aller au contenu principal
Font Size

Bien tarir

Pour tirer le meilleur profit des obturateurs de trayons, il faut allier quelques gestes simples avec beaucoup d’hygiène. Juste quelques routines à modifier.

1

Pour chaque vache à tarir il faut préalablement statuer. Est-elle à priori éligible à l'obturateur seul, au traitement HL ou aux deux ?

2

Pour bien tarir il ne faut être à la bourre ! Pourquoi ne pas rassembler les vaches à tarir en fin de traite ou les  ramener sur le quai juste après la traite pour leur infuser tranquillement le traitement ?

Commencez donc par vous laver les mains ou enfilez les gants.

Si vous ramenez les vaches après la traite, nettoyez complètement les trayons comme vous le faites avant la traite.

3

À ce stade, faites éventuellement un CMT ou leucocytest pour être certain que les quartiers dans lesquels vous vous apprêtez à mettre uniquement un obturateur sont toujours sains.

4

En toute fin de traite il n’est pas inutile de tirer quelques jets. Si les vaches reviennent sur le quai quelques heures après la traite, mieux vaut les traire plus à fond, à la machine.

5

Une désinfection très soigneuse est OBLIGATOIRE. Optez pour un gros tampon d'ouate plutôt que les lingettes alcoolisées et imbibez-le généreusement d'alcool à 70°. Désinfectez chaque trayon tout entier et soigneusement le sphincter en démarrant la désinfection par les trayons les plus éloignés de vous. Vos doigts désinfectés par l’alcool ne doivent maintenant toucher ni les sphincters ni les canules des intramammaires.

6

Si la vache le nécessite,  commencez par l’antibiotique HL que vous allez déposer d’abord dans les trayons les plus près de vous.

Désoperculez l'intramammaire (embout court si l'option existe) juste avant d'introduire l'extrémité de l'embout dans le sphincter. Poussez la crème et dispersez la pommade antibiotique dans la citerne.

S’il s’agit d’un obturateur ou si vous mettez l’obturateur juste après l’antibiotique, secouez l’obturateur saisi par la canule pour plaquer la crème contre le piston, ôtez l'opercule puis chassez l'air. Vous êtes plus sûrs avec cette précaution de ne pas projeter la pâte dans la mamelle.

Pour déposer la pâte dans le trayon, tenez la base du trayon entre vos doigts sans l'écraser et relâchez peu à peu votre pression pour que la pâte occupe tout le trayon. À la fin, faites refluer un peu de pâte dans le canal.

Passez au trayon suivant.

7

Post-trempez les trayons et

8

posez le bracelet même si cette vache est immédiatement séparée du troupeau.

9

La vache tarie devrait être mise à distance du local de traite et bénéficier d'un environnement hygiénique jusqu'au vêlage. Il y a lieu de contrôler visuellement que tout se passe bien au moins deux et quatre jours plus tard. 

 

 

 

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Le Gaec compte 4 associés, 6 salariés, dont 2 mi-temps, et un apprenti. L’atelier lait emploie 3,5 UTH, la transformation 2,5 UTH et la vente 1,5 UTH.  © V. Bargain
[ Lait bio ] Le Gaec de Rublé veut être autonome à tous les niveaux
Au Gaec de Rublé, en Loire-Atlantique, l’autonomie pour la production, la commercialisation et désormais l’énergie est un point…
Angeline, Thierry et Emmanuel Ciapa. Les trois associés emploient un apprenti et un salarié cinq mois par an. © Ciapa
Être éleveur dans un désert laitier
Être isolé dans une région de grandes cultures pose de nombreuses difficultés : suivis technique et vétérinaire…
Benjamin Boileau, avec sa fille Lily. Cent hectares autour de la ferme sont pâturables. © V. Bargain
Cinq races pour des croisements trois voies
Le Gaec de Rublé en Loire Atlantique a réalisé un gros travail sur la génétique pour l’adaptation du troupeau au…
La laiterie des Montagnes d’Auzances a créé la beurrerie dans des locaux existants pour fabriquer des petits volumes à forte valeur ajoutée. © LMA
Dans la Creuse : Le beurre de baratte pour sortir du marasme du lait UHT
La laiterie des Montagnes d’Auzances a lancé une fabrication de beure de baratte en partenariat avec Montlait pour pérenniser une…
Maïs fourrage: c'est le grain qui dicte le stade de récolte, pas les feuilles !
Récolter au bon stade le maïs fourrage est essentiel : il en va de la qualité et de la conservation  de l'ensilage. Ne vous…
Frédéric Lenglet avec Indienne, une croisée montbéliarde x rouge suédoise x prim’holstein x jersiaise. « Les 110 hectares accessibles depuis le siège d’exploitation ont permis d’accueillir 200 vaches tout en gardant un système très pâturant. » © A. Conté
« Sécuriser le système fourrager pour produire 1 million de litres de lait bio »
Dans la Sarthe, Frédéric Lenglet est en passe de produire 1 million de litres de lait bio avec des vaches à 5 000 litres. Ses…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière