Aller au contenu principal
Font Size

Arla Foods veut encore croître en volume et en valeur

Forte de ses récentes acquisitions en Europe, Arla Foods poursuit sa conquête des marchés russes, asiatiques, moyen-orientaux et africains.

Peder Tuborgh, directeur d’Arla Foods. « Nous devons poursuivre notre croissance pour garder 
du poids par rapport à la distribution qui continue de grossir. »
Peder Tuborgh, directeur d’Arla Foods. « Nous devons poursuivre notre croissance pour garder
du poids par rapport à la distribution qui continue de grossir. »
© C. Pruilh

Peder Tuborgh, directeur d’Arla Foods, est intervenu au cours du congrès de l’association EDF(1), pour présenter les axes stratégiques du groupe coopératif. « Notre objectif est de garantir une haute valeur du lait à nos adhérents. Nous créons des opportunités de commercialisation pour leur permettre de grandir et de produire davantage. Nous tablons sur une hausse d’environ 10 % de la production dans les cinq années à venir, sur l’ensemble des pays collectés. »


Un prix du lait attendu à près de 0,40 €/kg sur 2013


« Notre challenge est d’opérer une croissance durable. Pour ce faire, il faut créer un écosystème : porter attention aux éleveurs, et remplir ses responsabilités envers l’environnement et la société. En bref : faire progresser le standard. »
« Pour développer nos débouchés, nous cherchons à améliorer la conservation de nos produits pour les vendre plus loin. Les pays émergents ne parviendront pas à couvrir leurs besoins. L’Europe peut produire plus pour ces pays. Il y a des opportunités à l’international, en volume et en valeur. » Arla Foods compte environ 12 250 coopérateurs, en Suède, Danemark, Allemagne, Royaume-Uni, Belgique et Luxembourg. En 2012, le groupe dégageait un résultat de plus de 254 millions d’euros (3 % du CA). Il a significativement augmenté son chiffre d’affaires (+15 %), via des fusions et acquisitions (au Royaume-Uni et en Allemagne notamment), et une hausse des volumes exportés vers la Russie (+28 %), le Moyen-Orient et l’Afrique (+22 %). Pour 2013, le groupe poursuit sur cette lancée, et annonce une hausse des ventes de plus de 20 % sur le premier semestre 2013, dont un doublement de ses ventes en Chine de produits de nutrition infantile à haute valeur ajoutée.
Le prix du lait moyen au 1er semestre 2013 est de 0,384 €/kg, et Arla Foods estime qu’il devrait frôler 0,40 €/kg en moyenne annuelle.


(1) European dairy farmers.


Les prix ont été convertis en euros, sur la base de 1 € = 7,459 DKK

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Les systèmes avec litière malaxée compostée réclament des bâtiments très ouverts.  © C. Pruilh
« En litière malaxée, la clé est un couchage sec pour les vaches »
L'EARL Dijs dans le Calvados et le Gaec de Goirbal dans le Morbihan ont opté pour des plaquettes de bois, avec un objectif de 15…
Le Gaec compte 4 associés, 6 salariés, dont 2 mi-temps, et un apprenti. L’atelier lait emploie 3,5 UTH, la transformation 2,5 UTH et la vente 1,5 UTH.  © V. Bargain
[ Lait bio ] Le Gaec de Rublé veut être autonome à tous les niveaux
Au Gaec de Rublé, en Loire-Atlantique, l’autonomie pour la production, la commercialisation et désormais l’énergie est un point…
Angeline, Thierry et Emmanuel Ciapa. Les trois associés emploient un apprenti et un salarié cinq mois par an. © Ciapa
Être éleveur dans un désert laitier
Être isolé dans une région de grandes cultures pose de nombreuses difficultés : suivis technique et vétérinaire…
Litière malaxée compostée aux Pays-Bas
Premier bilan des litieres malaxées compostées pour vaches laitières
Substituer la paille par un matériau qui peut être malaxé sur les aires de couchage est une alternative dans les régions manquant…
stabulation vaches laitières SCL Elevage du Pla
« Notre litière malaxée est en paille broyée »
A la SCL Elevage du Pla, à Momères, dans les Hautes-Pyrénées, les éleveurs ont sept ans de recul avec leur…
Sorgho fourrager sursemé dans une prairie permanente après un travail superficiel du sol au covercrop. Par son effet sur la plisse de la prairie, il permet une meilleure implantation du sursemis prairial réalisé ensuite  à l'automne.  © S. Guibert
Du sorgho sursemé et pâturé pour le creux d’été
Comment rendre les prairies productives pendant les quatre mois d'été? Frédéric Lenglet, dans la Sarthe, a sursemé en juin 2019…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière