Aller au contenu principal

Meunerie
Un nouveau moulin tout neuf pour Minoterie du Trièves

Un nouveau moulin à la technologie novatrice a démarré mi-mai pour le meunier installé dans l’Isère.

Le tout nouveau bâtiment accueillant le moulin, le fournil d’essai et une salle de réunion.
© Minoterie du Trièves

Afin d’augmenter les volumes de farines produites et de répondre à certaines questions socio-environnementales, Minoterie du Trièves (8,1 M€ de chiffre d’affaires en 2020, 34 salariés et 500 clients artisans boulangers) a lancé, dès 2018, une réflexion pour moderniser ses installations (implantation des appareils, gestion du process meunier et alimentations électriques) tout en conservant les valeurs du meunier indépendant fondé en 1906 par Louis Corréard. L’outil actuel datait de 1984 et avait besoin d’évoluer.

Cette réflexion a pris forme en 2019 avec la construction d’un bâtiment moderne de 1 000 m2 (cinq étages de 200 m2 chacun) pour accueillir l’ensemble des nouveaux équipements de la partie moulin elle-même mais aussi ceux du fournil d’essai dédié aux tests farine, de la R&D et des stages de formation pour les clients. La construction a duré huit mois pour un investissement de 2,4 M€. La partie matériel pour le moulin, électricité / automatisme, montage/chaudronnerie, ingénierie process, transformateur 800 kva représentent un montant de 2,3 M€.

« En passant le débit d’écrasement du blé à 6 tonnes par heure (NDLR : 140t/j), avec une conduite du moulin entièrement automatisée grâce à une supervision informatique, un diagramme de mouture optimisé et une consommation d’énergie maitrisée, nous avons aujourd’hui le moulin le plus moderne de France » s’enthousiasme Sébastien Corréard, 4è génération issue de la famille à la tête du moulin, avant de poursuivre : «  il s’agissait de garder la même signature farine tout en la faisant évoluer et nous ne voulions pas rentrer dans un standard industriel ».

Ce sont donc des machines Bühler de dernière génération qui ont été installées et « nous avons donc, avec les ingénieurs de chez Bühler, adapté le diagramme de mouture avec nos réglages. Ainsi, une grande longueur de cylindres a été privilégiée, ce qui permet de ne pas chauffer les produits, le germe est conservé, il est réintégré dans beaucoup de farines. D’autres savoir-faire ont été intégrés au process meunier, chaque meunier a ses secrets ».

MinoterieTrieveMoulinEquipe202106

Contraintes et améliorations

A noter que les fortes contraintes dues aux charges et vibrations des appareils ont obligé le bureau d’étude à renforcer les fondations ainsi que la structure d l’ouvrage. Parmi les facteurs positifs qui ressortent depuis le démarrage de l’exploitation de ce nouvel outil de mouture : une consommation d’énergie abaissée de 30 % malgré la hausse de débit de production, des tranches de maintenance divisées de moitié, la bonification de la qualité de la farine de la T45 à la T150 ; une traçabilité des lots optimisé, une meilleure gestion de la production et de la souplesse de travail, une baisse des nuisances sonores pour l’environnement et une amélioration de la lutte contre les nuisibles (aspect sanitaire) et contre le risque incendie.

Le projet a été soutenu par la région Auvergne Rhône-Alpes, le département de l’Isère et le fonds Feader (fonds européen pour le développement rural).

Nouveautés produits et démarches

« Pour les nouveautés , nous avons démarré une nouvelle farine T45 pâtissière extra fine (sans additifs), issue de notre gamme farine tracée, produite avec des blés de montagne HVE cultivés en filière locale sur un territoire de montagne, en juste rémunération avec un contrat de trois ans avec l’agriculteur. Fin août, nous aurons une nouvelle farine T65 Origine issue de cette filière blés HVE et une farine sans additifs avec une démarche clean label (travail sur les émulsifiants, le gluten et l'acide ascorbique) pour laquelle on a déjà validé certaines étapes avec une maquette blés qui nous permet d’avoir de très bon résultats en privilégiant les qualités naturelles des blés »explique par ailleurs Sébastien Corréa qui poursuit en précisant que « pour les démarches qualité, notre HACCP a été mis à jour en début d’année et la norme Iso 22 000 arrivera début 2022. Nous sommes déjà engagés auprès d'Ecocert pour la gamme bio et de Certipaq pour notre farine Label Rouge « Claire des Montagnes »

Rappelons que la mouture à façon, directement chez les agriculteurs producteurs de blé, au moyen d’un moulin itinérant caractérisait les activités de la minoterie au tout début de ses activités au début du XXè siècle. Minoterie du Trièves produit aujourd’hui quatre types de farine : « La Gustive, le goût de nos régions », La Farine du Trièves » pour la gamme Valcetri, « La Farine Bio du Trièves » et « La Farine Label Rouge Claire des Montagnes » (T65).

Installée au sud de Grenoble, la minoterie est présente sur les départements des Alpes de Hautes Provence, des Hautes-Alpes, des Alpes-Maritimes, de l’Ardèche, des Bouches-du-Rhône, de la Drôme, de l’Isère, de la Savoie, du Var, du Vaucluse et en région lyonnaise. 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout La dépêche - le petit meunier.

Les plus lus

Moisson 2022 : rendements de colza attendus dans la moyenne historique, selon Terres Inovia
La sécheresse printanière ainsi que la vague de chaleur devraient occasionner moins de dégâts sur les colzas qu’en céréales, la…
Moisson 2022 : « des rendements de céréales encore plus hétérogènes que d’habitude »
Le président de l’AGPB (Association générale des producteurs de blé) Eric Thirouin craint une forte variabilité des situations…
Canicule 2022 : Peu d’effet sur les rendements de blé tendre et d’orge d’hiver, attention aux orges de printemps
Jean-Charles Deswartes, ingénieur d'Arvalis-Institut du végétal, explique que les blés tendres et les orges d’hiver sont…
Guerre en Ukraine - La Russie en marche vers un leadership agricole
Thierry Pouch, économiste à l’APCA, envisage trois scenarii pour la fin de guerre en Ukraine, dont la partition du pays au profit…
Moisson Blé tendre - Hétérogénéité inédite des rendements 2022, estimés à 69,5 q/ha en moyenne

Le rendement moyen de la récolte de blé tendre française 2022 s'élèverait à 69,5 q/ha en moyenne, selon une…

« Ce n’est pas le blé produit qui est à surveiller mais sa mobilité »
Le cabinet d’analyse Agritel estime qu’une baisse des prix du blé tendre ne sera possible qu’en cas d’amélioration de la…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 352€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site La dépêche – le petit meunier
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez votre revue numérique la dépêche – le petit meunier
Recevez les évolutions des marchés de la journée dans la COTidienne