Aller au contenu principal

Protéines végétales
Nxtfood construit une usine de production d’alternatives de viande dans le Pas-de-Calais

Nouvelle usine de production et levée de fonds pour la startup des Hauts-de-France

Thierry Maroye, PDG de Nxtfood, l'affirme : des pois et des blés origine France sont utilisés comme substitut pour l'élaboration des "steaks" de Nxtfood
© Nxtfood

Nxtfood, jeune entreprise lilloise créée en 2019, a annoncé, le 14 janvier, son intention de construire une nouvelle usine de production de ce qu’elle appelle des « steaks végétaux » à base de protéines végétales ou encore alternatives d’origine végétale à la viande. La première pierre du nouveau site a été posée fin 2020.

« Cette usine sera l’une des plus grandes usines françaises de produits alternatifs à la viande. La demande pour ces produits ne cesse de croître et Nxtfood souhaite y répondre avec une solution durable valorisant les productions en France », souligne Thierry Maroye, PDG de Nxtfood, dans un communiqué de presse.

Pour accompagner son développement, Nxtfood vient de boucler une levée de fonds de 10 M€. Les deux investisseurs de cette opération sont Roquette Ventures (société d'investissement soutenant des innovations pionnières pour les marchés de l'alimentation, de la nutrition et de la santé pour le compte de Roquette) et Créadev (société d’investissement de la famille Mulliez, présente sur trois filières : agro-alimentaire, consommation durable et santé).

Les deux investisseurs précisent que les « protéines végétales sont une réponse d’avenir essentielle et parfaitement complémentaire aux protéines animales, permettant de répondre aux attentes de tous les consommateurs, qu’ils soient véganes, végétariens, flexitariens ou simplement désireux de diversifier leur alimentation ».

Diversification Produits et distribution en Europe à venir

Les équipes de Nxtfood travaillent « avec passion » pour concevoir des produits aux exigences nutritionnelles fortes, à base « de protéines de pois et de blé garanties origine France », indique le fondateur. Les représentants de Nxtfood expliquent également que leur procédé de production possède une « empreinte environnementale réduite ».

Ce marché représente déjà plus d’un milliard de dollars aux Etats-Unis, et on estime qu’il pourrait représenter près de 10 % du marché mondial de la viande conventionnelle à horizon dix à quinze ans, avec des croissances à deux chiffres sur les prochaines années, d’après des études réalisées par le cabinet AT Kearney et les analystes de Barclays Research en 2019 et sur lesquelles s’appuie Nxtfood pour son développement.

Environ 25 personnes travaillent actuellement pour Nxtfood pour une production de quelques tonnes par mois. La capacité de la nouvelle usine n’a pas été communiquée par les responsables de l’entreprise mais le nouveau site devrait créer « plusieurs dizaines d’emplois directs » lors du démarrage prévu début 2022.

« Nous visons d’abord une clientèle dans la restauration et en GMS avec un déploiement des activités d’abord en France puis en Europe. Aujourd’hui, il existe une gamme de steaks 100 % végétal adaptée à différents réseaux RHF et GMS avec des différences concernant les formats, les grammages et les conditionnements. Nous diversifierons cette gamme plus tard avec d’autres produits », conclut Thierry Maroye.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout La dépêche - le petit meunier.

Les plus lus

Nestlé choisit la France pour tester l'agriculture régénératrice
Le groupe international associe ses partenaires agricoles français à une démarche remettant le sol au coeur de l'activité agricole
Sofiprotéol mise sur les protéines végétales et le bio en 2021
La société d'investissement Sofiprotéol a fait le point sur l'année 2020 et présenté ses ambitions pour 2021
Lustucru pourrait racheter Panzani en France
La possibilité de la cession du pôle Pâtes sèches d'Ebro Foods est à nouveau d'actualité.
Dunkerque Port : un PCUF pour faciliter le contrôle des marchandises
Le Point de contact unique à la frontière (PCUF) du port de Dunkerque présente « les mêmes standards de compétitivité…
« 2021 se présente bien mais il faut refaire des stocks »
Pierre Bégoc, directeur général de Désialis, spécialiste en Europe des produits déshydratés, fait le point à la veille de la…
La brasserie Mélusine renforce ses analyses de goût et de qualité de ses bières

La brasserie Mélusine, lancée en 2001 en plein cœur du bocage vendéen (7 bières artisanales et 6 bières bio au compteur à ce…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 352€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site La dépêche – le petit meunier
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez votre revue numérique la dépêche – le petit meunier
Recevez les évolutions des marchés de la journée dans la COTidienne