Aller au contenu principal

Nutrition animale : la filière porcine cherche à réduire son empreinte carbone

Avec une part de soja plus faible que dans les aliments des autres espèces, les aliments porcs travaillent déjà leur empreinte carbone mais peuvent encore la réduire via leur alimentation.

« L’impact sur l’aliment dépend du taux d’incorporation de soja » selon Sandrine Espagnol de l'Ifip.
© Yanne Boloh

La décarbonation des filières d’élevage repose pour beaucoup sur celle de l’alimentation des animaux. Elle représente par exemple 42% des émissions de GES d’un kilogramme de porc « au portail de la ferme » expliquait Sandrine Espagnol (IFIP) lors du récent Space de Rennes. Cette part agrège la production des intrants des matières premières, la production de ces matières premières, leur transport jusqu’à l’usine d’aliment, la fabrication puis la livraison de ce dernier en élevage. En amont, le protoxyde d’azote est concernée puis, tout au long de la chaine d’approvisionnement de l’élevage, s’y ajoute le carbone et, très peu, le méthane.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout La dépêche - le petit meunier.

Les plus lus

Céréales et oléoprotéagineux bio : la baisse de la consommation entraîne une détente des prix
Alors que les données FranceAgriMer arrêtées au 1 er novembre affiche un recul de 7 % des utilisations de blé tendre…
Export mer Noire - Le retour de la Russie à la table de négociations détend les cours mais pas le marché
Les Russes peuvent changer d’avis du jour au lendemain, selon diverses sources publiques et privées. Près de 10 Mt de grains et…
Les groupes BZ et Bunge signent un partenariat
Le partenariat entre Groupe BZ et Bunge permettra notamment d'accroître, à Rouen, le potentiel de développement de la zone…
Crise énergétique - Les malteurs français veulent une solution rapide pour éviter des pertes de marché à l'international
Maillons incontournables de la filière Bière, les malteurs hexagonaux s'inquiètent de la flambée des cours de l'énergie, gaz en…
Quelle baisse de la production européenne d’aliments pour animaux en 2022 ?
La Fédération européenne des fabricants d'aliments composés (Fefac) a communiqué ses estimations pour la production européenne d’…
Céréales - La Tunisie pourrait importer 250 000 t de blé tendre français en 2022/2023 selon Intercéréales
Des responsables d'Intercéréales et de FranceAgriMer se sont rendus à Tunis le 9 novembre, à l'occasion des rencontres annuelles…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 352€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site La dépêche – le petit meunier
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez votre revue numérique la dépêche – le petit meunier
Recevez les évolutions des marchés de la journée dans la COTidienne