Aller au contenu principal

Protéine végétale
Maisadour et Vivadour lancent Graines d’Alliance, pour un soja non OGM et local

Les coopératives Maïsadour et Vivadour confient à la SOAL (Sud-Ouest Aliment) la relocalisation du traitement des graines de soja que produisent leurs adhérents dans le Sud-Ouest. Les coopératives fondent pour cela une nouvelle société, Graines d’Alliance qui fournira des tourteaux de soja non OGM et 100% locaux.

« Les coopératives Maisadour et Vivadour intègrent toute la chaine, de la culture de soja au traitement de leurs graines »
© Yanne Boloh

Graines d’Alliance est la nouvelle société commune à Maïsadour et Vivadour pour fournir des tourteaux de soja non OGM et 100% Sud-Ouest à leur nutrition animale. Actuellement, les adhérents des deux coopératives produisent environ 20 000 t de graines, dont une part triturées dans l’usine Bunge de Bilbao (Espagne) qui reviennent sous forme de tourteaux.

L’objectif des coopératives est d’atteindre à moyen terme une production de 30 000 t de graines pour assurer leurs besoins. Elles en confient la transformation à SOAL (Sud-Ouest Aliment) fondé en 2008 par Maisadour, Vivadour et Val de Gasgone, qui reconditionne pour cela, à partir de ce mois de juillet 2021, un de ses 15 sites de production, à Saint Sever (Landes). Il devrait être fonctionnel dès février 2022 avec 5 opérations unitaires : préparation des graines, décorticage, cuissons, pressage, filtration.

Pour l’instant, SOAL fabrique 800 000 t dans 10 usines d’aliments pour animaux et y consomme environ 150 000 t de tourteaux dont 20 000 t de tourteaux de soja non OGM, principalement en alimentation des volailles dont celles des Fermiers du Sud-Ouest qui passeront ainsi à une alimentation local

La valorisation des autres fractions s’effectuera pour l’huile vers l’agroalimentaire et les biocarburants, et pour les
coques vers la nutrition animale.
La nouvelle usine comptera trois ateliers : la trituration du soja pour 90% de son activité, mais aussi le floconnage de maïs et d’orges locaux, ainsi que le mélange de graines pour la basse-cour.
L’investissement s’inscrit dans le plan de relance national sur la stratégie protéines végétales : « Nous avons d’ailleurs reçu un soutien à l’Investissement pour la Résilience de notre Economie » souligne Jean-Marc Gassiot-Bitalis, président de Vivadour.

 

 

Les plus lus

À qui profitent vraiment les dons de blé russe?

Li Zhao Yu, Yann Lebeau, Roland Guiraguossian et Delphine Drignon, experts du département relations internationales…

Crues dans l'Yonne : quelques questionnements sur les rendements à venir

Les pics de crues atteints, tout va dépendre maintenant de la rapidité des eaux à baisser.

Pourquoi le Maroc devrait encore importer beaucoup de céréales en 2024/2025?

Yann Lebeau, responsable du bureau de Casablanca au sein du département relations internationales d’Intercéréales, a fait le…

Coopérative - Un nouveau directeur général chez Cerevia

Via cette nomination, Cerevia espère insuffler "une nouvelle dynamique" à son union de commercialisation.

 

Oléagineux - Comment Saipol va accroître ses capacités de trituration à Sète et Lezoux

L'usine de Sète de la société Saipol, filiale du groupe Avril, triture de la graine de colza, tandis que celle de Lezoux broie…

L'Inde redevient importateur en blé malgré une production record

L'Inde continue d'être un gros consommateur de blé.

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 352€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site La dépêche – le petit meunier
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez votre revue numérique la dépêche – le petit meunier
Recevez les évolutions des marchés de la journée dans la COTidienne