Aller au contenu principal

Farine
[Coronavirus Covid 19] La meunerie fait face à la demande en sachet de farine

Alors que les boulangers tirent la langue, la distribution achète massivement de la farine en sachet, dopant l’activité des meuniers de forte capacité.

 

La baisse de l'offre en produit de grande consommation entraine un recul des ventes en volume.
© Rodolphe de Ceglie

Contrairement aux rayons des pains (pains de mie, précuits, ou ateliers de boulangerie en GMS) ou de biscuiteries, les rayons Farine des grandes surfaces sont fréquemment vidés de leurs sachets de 1 kg depuis le début du confinement lié à la pandémie de Covid-19 en France. Les grosses structures meunières le confirmaient en semaine 15, la production de farine en sachet est très sollicitée sur l’ensemble du territoire.

L’activité Artisanat se déporte sur la production de farine en sachet

« L’activité farines en sachet Francine pour la GMS est en flux tendu. Dans le contexte actuel, les Français prennent plus de temps pour cuisiner « maison » et faire leur pain eux-mêmes. », estime Laurent Garnier, Directeur Manufacturing Grands Moulins de Paris.

« La Boulangerie artisanale enregistre, elle, une baisse d’activité. De ce fait, au niveau de la demande totale de farine, la baisse globale est 4 fois supérieure à la hausse de la consommation de la farine en sachet. », explique-t-il.

Même son de cloche chez les moulins Advens (ex-Grands Moulins de Strasbourg). « Hors période de confinement, nous tournons à 40/45 % pour l’industrie de la panification/viennoiserie/biscuiterie, et à 25 % pour les sachets de farine en GMS et 25 % pour l’artisanat. Si la production pour l’industrie n’a pas flanché, ces derniers travaillant surtout pour la GMS, la part pour l’artisanat a beaucoup diminué au profit quasi intégral de celle destinée au sachet farine », détaille Lionel Chevrier, directeur général des Moulins Advens. Pour les moulins Soufflet, Erick Roos, directeur général, observe aussi  «une demande artisanale en nette baisse (de 20 % à 30 %) et une demande en sachets très forte», rappelant que « ce marché ne représente que 5 % de la production de farines ».

Ainsi, si la meunerie française dans son ensemble accuse une baisse globale de production, les gros moulins bénéficient de ce déplacement des besoins. Notons aussi que certains meuniers moins importants produisent également des sachets pour la Distribution mais aussi pour certains boulangers encore ouverts qui les vendent aux consommateurs.

Activité en recul sur tous les segments sauf en sachet

Interrogé sur la question de l'activité des meuniers après la première semaine de confinement, le 15 avril, Jean François Loiseau, président de la Meunerie française et d'Intercéréales, a évoqué les baisses d'activité suivante au niveau national : 
- Boulangerie artisanale : -40 à -50%
- Boulangerie industrielle -70 à -80%
- Farine pour préparations boulangères surgelées -20 à -30%
- Farine sachet +100% mais ne représente traditionnellement que 5% de l'activité globale de la meunerie française.

 

Les plus lus

Pellets d'aliment composé
Comment les taxes sur les importations de tourteau de tournesol russe vont affecter le marché français

Pour David Saelens, président de la branche nutrition animale de La Coopération agricole, le projet européen de taxation des…

Météo en Russie : faut-il vraiment s’inquiéter des effets du gel sur le blé tendre ?

Les cours du blé tendre ont fortement progressé sur Euronext ces dernières semaines, compte tenu d’une météo jugée adverse en…

Moisson 2024 : à quoi s'attendre pour la récolte française de blé tendre ?

Les pluies ont fortement affecté les cultures de blé tendre en France ces derniers mois, causant l'apparition de diverses…

Moisson française 2024 – Hausse des surfaces prévues en maïs, stabilité en tournesol, conditions de culture contrastées en céréales d’hiver

Le service de Statistique et prospective du ministère de l’Agriculture et de la Souveraineté alimentaire (Agreste) vient de…

« Nous ne voyons pas de raison pour que les prix du blé remontent à nouveau », déclare Philippe Chalmin

Pour Philippe Chalmin, économiste, la place de la Chine sur les marchés mondiaux devrait constituer le principal facteur de…

Logo Nutréa, "Une force pour l'élevage"
Nutrition animale : fermeture d’une usine d’aliments d’Eureden dans le Morbihan

La fermeture de l’usine Nutréa du site morbihannais de Languidic a été annoncée par Eureden pour le premier trimestre 2025. D’…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 352€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site La dépêche – le petit meunier
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez votre revue numérique la dépêche – le petit meunier
Recevez les évolutions des marchés de la journée dans la COTidienne