Aller au contenu principal

Blé Farine Pain - La Meunerie française appelle à répercuter les hausses de prix et demande un plan stratégique

L'Association de la Meunerie française a tenu sa convention annuelle à Dijon, dans la cité de la gastronomie, le 17 juin. L'occasion de revenir sur un contexte de marché difficile avec la guerre en Ukraine, qui fait suite à la période de Covid déjà difficile pour le secteur.

Jean-François Loiseau, président de l'ANMF, lors de la convention nationale de la Meunerie française à Dijon le 17 juin.
© Rodolphe de Ceglie

«Si nous voulons continuer à proposer des farines de qualité, produites en France, il est crucial de rémunérer à leur juste valeur l’ensemble des maillons de l’activité», a martelé  Jean-François Loiseau, président de l'Association nationale de la Meunerie française à Dijon le 17 juin, à l'occasion de la convention nationale de la Meunerie française.

Un discours qui s'inscrit dans le contexte actuel de grande fermeté des cours, suite au déclenchement de la guerre en Ukraine par la Russie et aux aléas climatiques qui ont dégradé les productions de l'ouest de l'Europe et des États-Unis notamment.

«Pour nos entreprises, c'est une période compliquée durant laquelle nous devons répercuter les hausses que nous subissons, dans le temps. C'est la responsabilité de toutes les entreprises et de toute la filière, pour leur pérennité» a-t-il rappelé.
À la question de savoir s'il fallait s'attendre à une hausse des prix du pain en France, Jean-François Loiseau répondait très clairement dans une interview parue dans La Dépêche mag de juin : « Il faut qu’il y ait des augmentations dès juillet. Le meunier qui achète du blé à 350-400 €/t ne tiendra pas le coup sans répercuter la hausse sur sa farine ».

Enfin, pour assurer l'avenir des entreprises de la meunerie, l’ANMF demande la «mise en place d’un plan d’investissement stratégique en Meunerie qui permettra aux moulins de se moderniser, de développer des innovations essentielles pour répondre aux attentes nouvelles des consommateurs, et de valoriser les métiers de la meunerie, favorisant ainsi le renouvellement des générations tout en préservant un savoir-faire séculaire.» Interrogée sur l'origine des leviers financiers, l'ANMF assure que ce plan Meunerie est pour l'instant «en réflexion» et qu'elle se donne encore du temps pour en préciser les contours financiers du plan.

 

Retour à la normale en 2021 après la période Covid
En 2021, selon les chiffres de l'ANMF, la Meunerie française a retrouvé son niveau d'activité d'avant période Covid avec 3,94 Mt de farine produites pour un chiffre d'affaires estimé à 1,71 Md€, contre 3,83 Mt produites pour un CA de 1,64 Md€ en 2020.
Pour autant, l'ANMF note que l'indicateur de marge brute de la meunerie n'a jamais été aussi bas, à 5,1% en 2020.
En 2021, la meunerie française représentait 342 entreprises, pour 387 unités de production, employant 6100 salariés. Les moulins ont écrasé environ 5Mt de blé tendre en 2021.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout La dépêche - le petit meunier.

Les plus lus

Prix des céréales du 20 juillet 2022 - Hausse du blé suite à l'achat de plus de 300 000 t françaises par l'Egypte

Les cours des céréales françaises ont de nouveau progressé sur leur marché respectif, davantage en blé tendre…

Prix des céréales du 28 juillet 2022 - Petite hausse des prix du blé, portés par la demande internationale

Malgré la progression des cotations des contrats Blé et Maïs sur le marché à terme de Chicago, les prix des deux contrats sur…

Récolte de blé tendre français 2022 à 33,44 Mt, selon Agritel
Le cabinet d'analyse et de conseil Agritel tablait en juin 2022 sur une récolte hexagonale 2022 de blé tendre à 33,3 Mt.
Prix des céréales du 15 juillet 2022 : La possible reprise de l’export de grains en zone mer Noire pèse sur les prix des céréales

La concrétisation possible d’un accord entre la Russie et l’Ukraine visant à faciliter l’…

Prix des céréales du 19 juillet 2022 - La demande égyptienne dope les cours du blé, retrait en maïs

Le retour de la demande internationale sur le marché du blé a apporté du…

Prix des céréales du 21 juillet 2022- Nouvelle hausse des prix du blé français, profitant de la bonne demande mondiale

Entre regain de demande en blé sur le marché international et craintes pour les cultures de maïs…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 352€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site La dépêche – le petit meunier
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez votre revue numérique la dépêche – le petit meunier
Recevez les évolutions des marchés de la journée dans la COTidienne