Aller au contenu principal

Filière brassicole
La brasserie Mélusine renforce ses analyses de goût et de qualité de ses bières

Laurent Boiteau, responsable de la brasserie Mélusine, lors du salon Serbotel en 2019
© Thierry Michel

La brasserie Mélusine, lancée en 2001 en plein cœur du bocage vendéen (7 bières artisanales et 6 bières bio au compteur à ce jour), a annoncé, le 7 avril 2021, s’être équipée d’un nouveau matériel pour améliorer la qualité et le suivi de ses produits, « un critère important dans le processus de fabrication et de conditionnement ».

Elle a ainsi fait l’acquisition du système Gene-Up Brew de Biomérieux pour effectuer ses analyses bactériologiques. Avec cet équipement, Mélusine obtient des résultats plus rapidement et plus précis. Les tests de Biomérieux sont basés sur des techniques d’analyse PCR (Polymérase Chain Réaction) et les expérimentations sont établies à partir de recherches d’ADN de bactéries et levures sauvages. Les résultats sont désormais obtenus en moins de 4h au lieu de 8 jours auparavant (par exemple en utilisant des boîtes de pétri. « Un gain de temps conséquent et une possibilité d’action rapide si nécessaire (stopper le lot, pasteurisation…) » expliquent les responsables de Mélusine avant d’enchaîner : « les analyses sont réalisées à différents moments stratégiques de la fabrication afin d’être au plus proche du risque zéro : lors de la mise en garde (à l’intérieur du fermenteur), après l’embouteillage (conditionnement) et prochainement dans le T.B.F (Tank de Bière Finie) ».

Côté précision, « la détection avec le test PCR est de 10 cellules par millilitre, ce qui permet des résultats beaucoup plus précis par rapport à ceux obtenus avec les boites de pétri ».

Pour travailler dans des conditions optimales sur ces sujets, Mélusine a créé un local « laboratoire » dédié pour accueillir ce nouveau matériel.

Il convient de rappeler, que dans le milieu brassicole, « les bactéries potentiellement détectables ne sont pas un danger pour le consommateur, mais si présence il y a, elles peuvent altérer les qualité organoleptiques de la bière (goût, odeurs …) », d’où l’importance de bien les détecter.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout La dépêche - le petit meunier.

Les plus lus

Nestlé choisit la France pour tester l'agriculture régénératrice
Le groupe international associe ses partenaires agricoles français à une démarche remettant le sol au coeur de l'activité agricole
Sofiprotéol mise sur les protéines végétales et le bio en 2021
La société d'investissement Sofiprotéol a fait le point sur l'année 2020 et présenté ses ambitions pour 2021
Lustucru pourrait racheter Panzani en France
La possibilité de la cession du pôle Pâtes sèches d'Ebro Foods est à nouveau d'actualité.
Dunkerque Port : un PCUF pour faciliter le contrôle des marchandises
Le Point de contact unique à la frontière (PCUF) du port de Dunkerque présente « les mêmes standards de compétitivité…
1,3 Md€ de chiffre d'affaires en 2020 pour la branche agricole d’Agrial
La branche agricole de la coopérative a moins souffert que les autres segments d’activité. L’activité globale a légèrement reculé.
La brasserie Mélusine renforce ses analyses de goût et de qualité de ses bières

La brasserie Mélusine, lancée en 2001 en plein cœur du bocage vendéen (7 bières artisanales et 6 bières bio au compteur à ce…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 352€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site La dépêche – le petit meunier
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez votre revue numérique la dépêche – le petit meunier
Recevez les évolutions des marchés de la journée dans la COTidienne