Aller au contenu principal

Terres Inovia
Environ 2 000 ha de colza menacés de retournement sur la zone Haute-Marne/Lorraine à cause du gel, selon Terres Inovia

Aurore Baillet, ingénieure de Terres Inovia, explique dans une vidéo postée sur Twitter que les dégâts du gel sur les colzas sont assez limités, après avoir craint le pire. 

© Peggychoucair-Pixabay

« En ce début de printemps, les retournements de parcelles de colza pourraient concerner approximativement 2 000 ha, en Lorraine et en Haute-Marne, et se limiteront aux situations extrêmes », à cause de l'épisode de gel survenu récemment (février), s'est exprimée Aurore Bailler, ingénieure de Terres Inovia sur la zone Haute-Marne/Lorraine/Alsace, dans une vidéo postée le 11 mars sur Twitter.

Néanmoins, l'experte se veut plutôt rassurante : « Nous craignions le pire, mais finalement, dans la majorité des situations, les dégâts de gel sont limités ». De plus, elle précise qu'aucun retournement en Alsace n'est envisagé, les cultures ayant été bien implantées. Les plus importants dégâts sont généralement répertoriés au niveau des parcelles les plus avancées en stade (stade « bouton ») et/ou massivement attaquées par des larves d'altises, ajoute Aurore Bailler. Elle précise que le sud de la Meurthe-et-Moselle ainsi que la Haute-Marne comprennent les secteurs les plus touchés par les dégâts de gel.

« Les tout petits pieds de colza sont également affectés. Nous constatons des phénomènes de déchaussement, et des attaques de charançons du bourgeon terminal, avec quelques larves au cœur des plantes. La viabilité de ces tout petits pieds chétifs est remise en question », témoigne Aurore Bailler. Elle tempère toutefois ces propos, indiquant que les « colzas, handicapés mais viables, ont tout intérêt à être conservés », au vu du haut niveau actuel des prix. 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout La dépêche - le petit meunier.

Les plus lus

La remise en cause des exportations ukrainiennes par Vladimir Poutine dope les prix du blé et du maïs
Le Président russe, Vladimir Poutine a laissé entendre le 7 septembre que les conditions des accords du 24 juillet sur la…
Nutrition animale : le groupe Michel affiche une croissance de 2% pour la période 2021-2022
  Dans un marché en berne, le groupe familial breton Michel annonce une belle croissance en 2021-2022.
Hausse des prix de la farine insuffisante pour compenser la flambée des coûts, alertent les meuniers
Une lettre d’information de l’ANMF (association nationale de la meunerie française) fait le point sur la hausse des coûts de…
Marché mondial des céréales - Sebastien Abis : « Le danger, c’est l’interdépendance sans coopération ni solidarité »
Spécialiste de la sécurité alimentaire mondiale et prospectiviste, Sébastien Abis répond à nos questions dans le contexte de…
La nutrition animale recherche plus de sobriété énergétique
La nutrition animale, consommatrice d’électricité mais aussi de gaz pour la granulation, cherche des solutions pour une plus…
Le groupe Avril lève 1,18 milliard d'euros
Le groupe Avril espère accélérer son développement et "devenir le leader des solutions végétales". Les fonds levés auprès des…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 352€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site La dépêche – le petit meunier
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez votre revue numérique la dépêche – le petit meunier
Recevez les évolutions des marchés de la journée dans la COTidienne