Aller au contenu principal

Filière pâtes
Ebro Foods cède une partie de Panzani au fonds CVC Capital

L’opération concerne les pâtes sèches, le couscous, les sauces et la semoule.

© Thierry Michel

Le groupe espagnol Ebro Foods a annoncé ce lundi 26 juillet être entré en négociations exclusives avec le fonds de capital investissement CVC Capital Partners III pour lui céder les activités pâtes sèches, couscous, sauces et semoules détenues par le groupe français Panzani (par ailleurs propriété d’Ebro Foods).

Sont concernées les marques Panzani, Ferrero, Regia, Zakia et Le Renard d’une part et tous les actifs liés à ces marques, y compris les usines et les moulins. Le périmètre concerné par la transaction représentait un chiffre d’affaires de 470 M€ et 750 employés en 2020. Le siège social de ces activités restera à Lyon en France. Elles y sont installées depuis 1961. Le communiqué publié par Ebro Foods indique qu’il « n’y aura pas d’impact social sur les salariés concernés par l’opération. »

Cette dernière est soumise à plusieurs consultations avant d’être validée en assemblée générale chez Ebro Foods. Le groupe espagnol dit qu’il espère une réalisation complète de la cession avant le 31 décembre 2021, pour une valeur de 550 M€.

Dans la stratégie du groupe

Les activités de Panzani en pâtes fraiches et en riz, concernant notamment les marques Lustucru Sélection et Taureau Ailé, seront extraites de la structure Panzani avant la signature et intégrées à Ebro Foods.

Ce n’est pas une surprise car, il y a quelques mois, des informations de marché avaient déjà fait état de la volonté d’Ebro Foods de céder ces activités, dans le cadre de la stratégie 2019-2021 de l’entreprise, pour se concentrer sur les autres activités du groupe.

Dans cette opération, Rothschild & Co est le conseil exclusif d’Ebro Foods alors que BNP Paribas, Rabobank et Spayne Lindsay tiennent ce rôle pour CVC Capital Partners. Ce dernier est installé dans 24 pays en Asie, Europe et Etats-Unis et gère 115 Md$ d’actifs.

Pour mémoire, Ebro Foods a réalisé un bénéfice net de 192 M€ en 2020 dans le cadre du meilleur exercice de toute son histoire. Une partie de cette dynamique provenait bien entendu des recrudescences d’achat de riz et de pâtes au moment notamment du premier confinement consécutif à l’apparition du virus de la Covid-19.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout La dépêche - le petit meunier.

Les plus lus

Prix des Céréales le 20 août : recul des cours du blé à Chicago, très légère hausse sur le marché européen

Les principaux cours du blé et du maïs ont nettement reculé vendredi 20 août à Chicago. Sur Euronext, ceux-ci…

Roquette ouvre un centre d’expertise entièrement dédié aux protéines végétales dans l’Aisne
Cet « accélérateur en R&D » renforce la stratégie de l’entreprise « en faveur d’une nouvelle gastronomie d’origine végétale ».
Histoire et traçabilité de la bière grâce à Transparency lancé par Malteries Soufflet
Le spécialiste de l’orge de malterie propose une application pour mieux faire connaître les processus d’élaboration et de…
La récolte française de blé tendre 2021 ne dépasserait pas les 35 Mt
La tension sur les marchés mondiaux des grains s’accroît. En France, les meuniers doivent s’adapter à la forte hétérogénéité des…
StatCan ne calme pas les craintes de pénurie en blé dur
Un risque de pénurie de pâtes alimentaires en Algérie est possible, lié notamment à la faible récolte canadienne de blé dur. En…
Farine : pas de spéculation sur les prix du blé, juste le fruit des fondamentaux du marché, selon Jean-François Loiseau (ANMF)
Après avoir tenu son assemblée statutaire en juin, l'Association de la Meunerie française a organisé sa convention annuelle à la…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 352€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site La dépêche – le petit meunier
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez votre revue numérique la dépêche – le petit meunier
Recevez les évolutions des marchés de la journée dans la COTidienne