Aller au contenu principal

Un maïs français de bonne qualité en 2023, selon FranceAgriMer et Arvalis

En 2023, le taux d'humidité moyen du maïs hexagonal s'avère plus bas que celui observé lors des cinq dernières années, selon une enquête de FranceAgriMer et d'Arvalis-Institut du Végétal. Les taux de protéine et d'amidon contenus dans les graines jaunes sont de leur côté plus élevés.

© Vijayanarasimha-Pixabay

La qualité du maïs français s'améliore en 2023 par rapport à la moyenne quinquennale, d'après une enquête menée par Arvalis-Institut du Végétal et FranceAgriMer (FAM), présentée lors d'une conférence de presse le 14 février. Elle s'est déroulée sur 11 régions administratives, représentant 54 départements, incluant la participation de 206 organismes stockeurs (OS). Ces derniers réalisent des échantillons en sortie de séchoir ou à l'entrée du silo dans le cas où le grain n'a pas besoin d'être séché.

Il en ressort que le taux d’humidité s'avère bas, à 14,4 %, contre 14,8 % en moyenne sur les cinq dernières années. Ce taux était identique en 2022. 

Le taux d’amidon, « la plus importante source d'énergie pour les monogastriques », rappelle Chatou Laouan Brem Boundi, chargée des enquêtes sur la qualité des céréales françaises au sein de FAM, s'affiche à 76,6 % de matière sèche, au-dessus de la moyenne quinquennale, s'établissant à 75 %. En 2022, ce taux était de 74,5 % de matière sèche. 

De son côté, le taux de protéine s’élève en moyenne à 8,3 % de matière sèche, contre 8,1 % en moyenne sur 2017-2022, et 8,4 % en 2022.

Lire aussi : "Moisson 2023 : plus de peur que de mal sur la qualité du blé tendre et du blé dur"

Les plus lus

À qui profitent vraiment les dons de blé russe?

Li Zhao Yu, Yann Lebeau, Roland Guiraguossian et Delphine Drignon, experts du département relations internationales…

Crues dans l'Yonne : quelques questionnements sur les rendements à venir

Les pics de crues atteints, tout va dépendre maintenant de la rapidité des eaux à baisser.

Pourquoi le Maroc devrait encore importer beaucoup de céréales en 2024/2025?

Yann Lebeau, responsable du bureau de Casablanca au sein du département relations internationales d’Intercéréales, a fait le…

Coopérative - Un nouveau directeur général chez Cerevia

Via cette nomination, Cerevia espère insuffler "une nouvelle dynamique" à son union de commercialisation.

 

La filière oléoprotéagineuse française dévoile sa vision de l'agriculture avant les élections européennes

Un communiqué commun de la FOP (fédération française des producteurs d'oléagineux et de protéagineux) et de Terres Univia (…

L'Inde redevient importateur en blé malgré une production record

L'Inde continue d'être un gros consommateur de blé.

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 352€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site La dépêche – le petit meunier
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez votre revue numérique la dépêche – le petit meunier
Recevez les évolutions des marchés de la journée dans la COTidienne