Aller au contenu principal

Economie
[Coronavirus Covid-19] Indices, chiffres d’affaires, ventes, consommation pour février en agriculture et agroalimentaire

L’Insee vient de publier toute une série d’indicateurs concernant les produits agricoles, le commerce, les grandes surfaces alimentaires, la consommation des ménages… Tour d’horizon d’avant confinement pour cause de Coronavirus.

© Geralt - Pixabay

En février 2020, les prix agricoles à la production ont baissé de 0,2 % par rapport à février 2019. Hors fruits et légumes, ils diminuent de 1 % sur un mois et augmentent de 0,2 % sur un an. Les prix des céréales se sont repliés légèrement (– 0,9 % sur un mois après + 4,1 % en janvier ; + 4,8 % sur trois mois et – 2,1 % sur un an) dans le sillage des prix du blé tendre (– 1,4 % sur un mois après + 5,5 % en janvier ; + 6,1 % sur trois mois et – 1,8 % sur un an) et de ceux du maïs (– 1,9 % sur un mois après + 2,4 % en janvier ; + 2 % sur trois mois et – 2,8 % sur un an).

Les prix des oléagineux se replient de – 3,9 % sur un mois après + 1,3 % en janvier. « Ce repli concerne aussi bien les prix du colza (– 2,9 % après + 1,1 %) que ceux du tournesol (– 8,9 % après + 2 %). Le repli des prix du soja est plus modéré (– 0,2 % après + 1,9 %) dans un contexte d’accords commerciaux entre les États-Unis et la Chine. Sur un an, les prix des oléagineux restent dynamiques mais ralentissent (+ 8,2 % après + 11,3 %) » peut-on lire dans la note de l’institut des statistiques.

Concernant les prix d’achat des moyens de production, les prix d’achat des consommations intermédiaires diminuent de 0,4 % (après – 0,1 % en janvier). Ils sont tirés à la baisse par le recul des prix de l’énergie (– 4,9 % sur un mois). À l’inverse, les prix des produits de protection des cultures se redressent (+ 0,7 % après – 0,5 %) et les prix des aliments pour animaux accélèrent (+ 0,6 % après +0,2 % le mois précédent ; + 1 % sur trois mois et – 2,2 % sur un an). Sur un an, la baisse des prix des consommations intermédiaires s’accentue (– 1,5 % après – 0,5 %). Les prix des semences et des plants ont légèrement reculé de - 0,1 % sur un mois, sont restés stables sur trois mois et ont progressé de 0,4 % sur un an.

Prix à la consommation

Sur un an, les prix à la consommation augmenteraient de 0,6 % en mars 2020, après + 1,4 % le mois précédent, selon l’estimation provisoire réalisée en fin de mois. La forte baisse de l’inflation résulterait d’un net repli des prix de l’énergie et des produits manufacturés et d’un ralentissement des prix des services et du tabac. Les prix de l’alimentation augmenteraient de 1,9 % sur un an, à peine plus vite qu’en février 2020 (+ 1,8 %) Ils avaient progressé de 2,5 % en mars 2019.

Grandes surfaces alimentaires

En février 2020, le chiffre d’affaires des grandes surfaces alimentaires est en hausse (+ 1 %) après une stabilité en janvier. Il croît dans la vente de produits alimentaires après une quasi-stabilité (+ 1,5 % après − 0,1 %), baisse de nouveau dans celle de produits non alimentaires (− 0,6 % après − 1,2 %) et diminue dans celle de carburants après une quasi-stabilité (− 1,3 % après + 0,1 %). Le chiffre d’affaires des supermarchés se redresse en février (+ 1,1 % après − 1,2 %) tandis que celui des hypermarchés augmente de nouveau (+ 0,6 % après + 0,9 %).

Commerce

En janvier 2020, le volume des ventes de l'ensemble du commerce se redresse (+ 0,9 % après − 0,6 % en décembre 2019). Il rebondit dans le commerce de gros (+ 1,4 % après − 0,4 %) et le commerce de détail (+ 0,7 % après − 1,1 %), et poursuit sa baisse dans le commerce et réparation d'automobiles (− 0,6 % après − 0,2 %).

Côté commerce de gros, la vente des produits agricoles a progressé de 2,3 % en janvier par rapport à décembre 2019 contre + 6,4 % en décembre par rapport à novembre et – 1,1 % par rapport à janvier 2019. Le commerce des produits alimentaires a progressé de 0,4 % sur le mois, à l’identique du mois précédent et a reculé de 0,1 % comparé au mois de janvier précédent. Le commerce de détail des produits alimentaires a crû de 1,3 % en janvier par rapport à décembre (- 0,3 % entre novembre et décembre et + 0,8 % sur janvier 2020 par rapport à janvier 2019).

Consommation des ménages

En février 2020, les dépenses de consommation des ménages en biens diminuent légèrement en volume (– 0,1 % après – 1,2 %). Les dépenses en énergie baissent de nouveau (– 0,9 %), la consommation de biens fabriqués rebondit (+ 0,2 % après - 2,8 %), portée par les achats de biens fabriqués durables (+ 1,4 %) et la consommation alimentaire est stable (+ 0 % après + 0,3 % en janvier). Elle est en baisse de 0,5 % en février 2020 comparée à février 2019.

Tous ces indicateurs seront bien évidemment à suivre de très près dans les mois à venir, notamment lorsque les effets du Coronavirus (confinement, ralentissement de l'activité économique...) auront été intégrés dans ces mesures.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

L’Algérie ouverte au blé russe dès le prochain appel d’offres ?
Thierry de Boussac, représentant du Synacomex au sein du conseil spécialisé des céréales, a expliqué qu’il n’était pas impossible…
Céréales bio : récolte française hétérogène, en baisse d'une année sur l'autre
Hormis en Hauts-de-France et dans le Nord-Est, la collecte 2020 de céréales bio est estimée en moyenne entre 25 à 35 % inférieure…
OleoZE : Objectif de commercialisation de 300 000 t de graines de colza et de tournesol à l’horizon 2023 via la plateforme digitale
La société industrielle Saipol a détaillé la stratégie à moyen terme de sa plateforme de commercialisation en ligne de graines…
Un tournesol bas carbone pour Axéréal
Après le colza, c’est au tour du tournesol de rentrer dans une logique de transition agroécologique.
La Fop appelle le gouvernement à aider la filière oléagineux et protéagineux
Entre premiers chiffres de production et plan de relance économique, la Fop interpelle le gouvernement.
Céréales/Oléagineux : « La bourse des grains du 11 septembre se présente bien malgré la crise que nous traversons »
Dans le contexte exceptionnel de Covid-19 et de faible récolte de grains français, le président d’Agro Paris Bourse, Baudouin…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 30€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site La dépêche – le petit meunier
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez votre revue numérique la dépêche – le petit meunier
Recevez les évolutions des marchés de la journée dans la COTidienne