Aller au contenu principal

Filière alimentation animale
Cargill rachète Delacon

Le géant états-unien fait l’acquisition d’un spécialiste des phytogéniques.

L'entreprise Cargill voit une grosse croissance potentielle pour les phytogéniques dans le monde.
© Delacon

L’entreprise Cargill a annoncé, le 23 juin, avoir racheté l’Autrichien Delacon, spécialiste des additifs phytogéniques fabriqués à base de protéine végétale pour la nutrition animale. Le montant de l’opération n’a pas été communiqué.

Cette catégorie d’additifs pour la nutrition animale a été définie par l’entreprise européenne dans les années 80, qui les présente comme des combinaisons standardisées, spécifiques et fondées sur la recherche scientifique d’extraits de plantes (huiles en particulier). Des applications existent notamment dans les secteurs de l’aviculture et de l’aquaculture.

“Les additifs pour l’alimentation animale à base de plante ont un fort potentiel de croissance comme composant d’une bonne santé pour les animaux. Nous sommes donc contents, après cinq années de partenariats couronnées de succès, de pouvoir accroître nos offres dans ce secteur avec des solutions qui sont fondées sur la science » a écrit Adriano Marcon, président de Cargill Animal Nutrition, dans le communiqué d’annonce de cette opération.

La stratégie de Cargill sur le sujet de la santé des produits issus de l’élevage d’animaux est également fondée sur le constat que, d’une part, les consommateurs désirent de plus en plus de de production à base d’éléments le plus naturels possibles et que, d’autre part, la consommation mondiale de produits carnés augmentent, selon le géant de Minneapolis.

Delacon compte 150 personnes, est présent dans 25 pays et vend ses produits dans 80 pays à travers le monde. Son siège social est situé à Engerwitzdorf (au centre-nord de l’Autriche et au nord de Linz). Ses activités de spécialiste dans le domaine de la santé animale digestive et immunitaire permettent à Cargill de se renforcer encore plus sur ce segment. Depuis 2020, les activités de laboratoire et de production sont réunies au sein du Hub Delacon, au siège social de l’entreprise.

Les plus lus

Moissons 2024 : à quoi s'attendre pour la récolte française de blé tendre ?

Les pluies ont fortement affecté les cultures de blé tendre en France ces derniers mois, causant l'apparition de diverses…

Pellets d'aliment composé
Comment les taxes sur les importations de tourteau de tournesol russe vont affecter le marché français

Pour David Saelens, président de la branche nutrition animale de La Coopération agricole, le projet européen de taxation des…

« Nous ne voyons pas de raison pour que les prix du blé remontent à nouveau », déclare Philippe Chalmin

Pour Philippe Chalmin, économiste, la place de la Chine sur les marchés mondiaux devrait constituer le principal facteur de…

Logo Nutréa, "Une force pour l'élevage"
Nutrition animale : fermeture d’une usine d’aliments d’Eureden dans le Morbihan

La fermeture de l’usine Nutréa du site morbihannais de Languidic a été annoncée par Eureden pour le premier trimestre 2025. D’…

Épandage d'engrais sur blé tendre au printemps
InVivo s’attend à une taxation des engrais produits à partir d’énergies fossiles à l’horizon 2026

L’entreprise FertigHy, dont le groupe InVivo et Heineken sont actionnaires, prévoit la mise en place de taxes européennes sur…

Céréales : quels sont les principaux désaccords entre analystes privés et l'USDA au sujet des bilans mondiaux ?

Le rapport de l'USDA du 12 juin s'est avéré plutôt baissier pour les prix mondiaux du blé et du maïs.

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 352€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site La dépêche – le petit meunier
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez votre revue numérique la dépêche – le petit meunier
Recevez les évolutions des marchés de la journée dans la COTidienne