Aller au contenu principal

Herbicide
12 préfets saisis en urgence par les filières bio pour interdire le prosulfocarbe

Alors que les désherbages chimiques d’automne sur les céréales ont commencé, la Fnab, Forébio et Générations futures viennent de saisir douze préfets pour demander l’interdiction d’urgence de l’herbicide qui a contaminé 14 producteurs de sarrasins bio l’an passé.

herbicide
Le prosulfocarbe est majoritairement utilisé sur les céréales et pommes de terre.
© JC Gutner

« Le prosulfocarbe, herbicide très volatile, contamine chaque année des cultures sur lesquelles il n’est pas utilisé, notamment des cultures bio. Les désherbages chimiques d’automne sur les céréales ont commencé et malgré notre demande de suspension des autorisations de mise sur le marché formulée en juin, rien d’a été fait pour empêcher de nouvelles contaminations », déplorent dans un communiqué commun la Fédération nationale d’agriculture biologique (Fnab), Forébio (la fédération des organisations économiques 100% bio) et l’association Générations futures.

S’appuyant sur l’article 5 de l’arrêté du 4 mai 2017 relatif à la mise sur le marché des produits phytosanitaires selon lequel en cas de risque exceptionnel et justifié, l’utilisation des produits peut être restreinte ou interdite par arrêté préfectoral, les trois organisations ont saisi le 14 octobre douze préfectures de départements (1) d’une demande d’interdiction immédiate et temporaire des produits à base de prosulfocarbe. Cet herbicide est utilisé majoritairement sur les céréales et pommes de terre.

« L’an dernier, 14 producteurs de sarrasin biologique ont vu leurs récoltes contaminées, avec des résidus allant jusqu’à 100 fois les limites maximales autorisées », selon la Fnab, Forébio et Générations futures. Les trois organisations estiment à 80 000 euros le manque à gagner des récoltes détruites « sans que ni l’Etat, ni les assureurs ne puissent indemniser les agriculteurs et agricultrices victimes (faute d’identification des responsables à l’origine de la pollution) ». Pour soutenir l’engagement d’une procédure juridique, 16 agriculteurs bio dont Guillaume Cohu ont lancé une collecte participative sur Miimosa.com.

Les régions Bretagne et Pays de la Loire sont particulièrement concernées par les contaminations sur de l’herbicide sur des vergers de pommiers ; les régions Centre Val de Loire, Normandie et Bourgogne-Franche-Comté ont régulièrement des contaminations sur des récoltes de céréales, affirment la Fnab, Forébio et Générations utures.

 

(1) Mayenne, Sarthe, Loire-Atlantique, Yonne, Orne, Côtes-d’Armor, Maine-et-Loire, Vendée, Ille-et-Vilaine, Loiret, Indre-et-Loire, Loir-et-Cher

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Bio.

Les plus lus

Agriculture biologique : « La hausse des prix en conventionnel me permet de vendre du blé à 380 €/t en C2 »
Grandes Cultures
Pour Théophile Letierce, agriculteur en conversion bio à Saclay (91), le contexte actuel ne remet pas en cause sa conversion en…
Fruits et légumes conventionnels sous signe de qualité : bon début pour Orlana, la marque de Banagrumes
Fruits et Légumes
Orlana, une marque du grossiste Banagrumes à Rungis, fête ses deux ans d’existence. Alain Alarcon, président, fait le point pour…
Le prix du lait bio se redressera fin 2022
Lait
Quelques laiteries du Grand Ouest, liées à l’OP transversale Lait bio Seine et Loire, ont annoncé une hausse du prix pour le…
Cantines : qu’implique le partenariat signé entre Compass et La Coopération agricole pour les filières agricoles et agroalimentaires ?
Les Marches
Le 7 septembre, le groupe de restauration collective Compass et La Coopération agricole ont signé une convention afin de…
Egalim : les protéines végétales bio de Markal intéressent les cantines
Les Marches
Dans la tourmente de l’inflation généralisée et des méventes de produits biologiques, le spécialiste de l’épicerie bio fait…
L’écart de prix entre le lait bio et le lait conventionnel se réduit en Europe
Les Marches
Les prix du lait bio progressent bien moins rapidement que ceux du lait conventionnel en dans l’Union européenne. La France fait…
Publicité