Aller au contenu principal

Transhumance dans la lande du Médoc

Le Conservatoire des races d’Aquitaine a fait appel au financement participatif pour mettre sur pied cette transhumance. © Conservatoire des races d’Aquitaine
Le Conservatoire des races d’Aquitaine a fait appel au financement participatif pour mettre sur pied cette transhumance.
© Conservatoire des races d’Aquitaine

Le Conservatoire des races d’Aquitaine a lancé une transhumance de six mois dans la lande du Médoc afin de protéger deux races locales menacées : le mouton landais et la chèvre des Pyrénées. Le 19 avril dernier, un troupeau de 400 brebis et chèvres, avec leurs agneaux et chevreaux, a quitté la bergerie de Saint-Aubin-de-Médoc en Gironde. Le berger et son troupeau vont parcourir environ 140 km sur des territoires abandonnés par l’élevage traditionnel avec la double mission de mener des expériences sur le pastoralisme et l’entretien des sous-bois et de sensibiliser sur la disparition des races d’élevage locales. « C’est une expérience innovante et une aventure qui permet d’aller à la rencontre des habitants, notamment des anciens qui ont vu disparaître le pâturage traditionnel dans leur territoire, ou des plus jeunes qui ne l’ont jamais connu et en ignorent tout », explique Régis Ribéreau-Gayon, président du Conservatoire des races d’Aquitaine.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Si la plupart des randonneurs se montrent respectueux du travail des bergers, certains échanges peuvent être tendus lorsque les brebis se font dispersées ou que les chiens sont aux abois. © B. Morel
" Vis ma vie de berger "
Joseph Boussion, alias Carnet de Berger sur Facebook, s’est donné pour mission de faire connaître la vie en estive aux…
La balle installée, il ne reste plus qu’à couper les filets pour la dérouler. © F. Mariaud
« Un tire-balle pour quad »
« Avant je déroulais les balles à la main pour assurer le complément de fourrage de mes brebis en pâture l’hiver. Maintenant,…
L’Assemblée Nationale a adopté mercredi 27 mai une loi pour renforcer la transparence de l'information du consommateur sur les produits agricoles et alimentaires. Le texte reprend des mesures votées en octobre 2018 dans la loi Alimentation (Egalim).
Les mots "saucisse" et "steak" réservés à la viande
La loi relative à la transparence de l’information sur les produits agricoles et alimentaires renforce l'étiquetage sur l'origine…
Les équipements de contention sont trop mal adaptés aux contraintes du parage des onglons. © DR
Parage des onglons : peut (beaucoup) mieux faire
Dans le cadre d’Am’TravOvin, des ergonomes ont observé des chantiers de parage des onglons pour proposer des repères permettant d…
Le drone, la télécommande et les deux batteries de rechange pèsent un kilo et peuvent être facilement mis dans le sac ou une grande poche. © N. Schneidermann
Un drone pour garder les brebis
Depuis l’an dernier, Nicolas Schneidermann se sert d’un drone pour rabattre ses brebis et surveiller son troupeau. Il milite pour…
La banque verte note le potentiel de l'élevage ovin en complément d'autres productions ou pour son rôle d'entretien des paysages.  © CA SAfr
Le Crédit Agricole croit en l’ovin
Crédit Agricole SA a analysé la situation de la filière ovine en France et y voit des opportunités, surtout en lien avec d’autres…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8,00€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir Pâtre
Consultez les revues Réussir Pâtre au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Réussir Pâtre