Aller au contenu principal

Les anti-ours craignent un drame humain

Les éleveurs réclament le retrait des deux ourses introduites en 2018. © M. Krofel
Les éleveurs réclament le retrait des deux ourses introduites en 2018.
© M. Krofel

Une manifestation anti-ours s’est mobilisée à Pau le 6 mai dernier. Les éleveurs ont dénoncé l’attaque suspectée d’une brebis par les deux ourses réintroduites en 2018. Ils réclament leur retrait, alors que les effectifs d’ours et leur aire de répartition progressent. Cet avis est partagé par les élus de la Chambre d’agriculture des Pyrénées-Atlantiques, présent ce jour-là à la préfecture pour une réunion sur les dégâts de prédateurs. C’est la deuxième attaque, alors que l’estive n’a pas commencé. « Les éleveurs sont excédés, nous craignons un drame humain », prévient Olivier Maurin, le coprésident de la Fédération nationale de défense du pastoralisme. Le 24 avril, le ministère de l’Agriculture avait annoncé l’autorisation prochaine de tirs non létaux pour protéger les troupeaux. Ces mesures devaient être détaillées sous peu.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Pâtre.

Les plus lus

Un référent bien-être animal obligatoire par élevage ovin
Désormais et depuis le 1er janvier 2022, chaque site d’élevage doit disposer en tout temps d’un référent bien-être animal.
La rencontre d'une ourse suitée est le cas le plus dangereux car elle peut avoir des réactions imprévisibles si elle sent du danger pour ses petits.
Ces bergers qui ont croisé l’ours
Durant l’été 2020, deux bergers ont été confrontés directement à des ours qui passaient à proximité de leurs troupeaux. La…
Les dernières attaques ont fait une quinzaine de victimes et une trentaine d'animaux disparus.
« Le troupeau est descendu d’alpage plus tôt que prévu à cause du loup »
« Nous devions faire la descente d’alpage le 4 octobre. Seulement, nous avons subi deux attaques de loups sur le troupeau fin…
Les trois ténias larvaires que sont la cysticercose, l'échinococcose et la cœnurose sont transmis aux ovins par les canidés, notamment les chiens de protection.
L’inquiétant retour de la cysticercose ovine lié à la présence du loup
Transmise par les canidés, la cysticercose affecte les ovins et les hommes. Cette maladie est due à un parasite qui se love dans…
François Bouclet, 25 ans, utilise un quad, outil indispensable pour réaliser les clôtures sur les parcelles de couverts.
« Ma troupe pâture chez les voisins plus de six mois par an »
À Louches dans le Pas-de-Calais, François Bouclet s’est installé en janvier 2020 sur la ferme familiale. Il a fait évoluer l’…
Antoine Lefevre, éleveur sélectionneur Ile de France dans l’Oise et heureux propriétaire d'un bélier à 2 640 euros.
"J’ai acheté un bélier à 2 640 euros"
"Dans la famille, nous avons toujours acheté nos béliers en sortie de station car pendant les trois mois qu’ils y passent, ils…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 93€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir Pâtre
Consultez les revues Réussir Pâtre au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Réussir Pâtre