Aller au contenu principal

Les anti-ours craignent un drame humain

Les éleveurs réclament le retrait des deux ourses introduites en 2018. © M. Krofel
Les éleveurs réclament le retrait des deux ourses introduites en 2018.
© M. Krofel

Une manifestation anti-ours s’est mobilisée à Pau le 6 mai dernier. Les éleveurs ont dénoncé l’attaque suspectée d’une brebis par les deux ourses réintroduites en 2018. Ils réclament leur retrait, alors que les effectifs d’ours et leur aire de répartition progressent. Cet avis est partagé par les élus de la Chambre d’agriculture des Pyrénées-Atlantiques, présent ce jour-là à la préfecture pour une réunion sur les dégâts de prédateurs. C’est la deuxième attaque, alors que l’estive n’a pas commencé. « Les éleveurs sont excédés, nous craignons un drame humain », prévient Olivier Maurin, le coprésident de la Fédération nationale de défense du pastoralisme. Le 24 avril, le ministère de l’Agriculture avait annoncé l’autorisation prochaine de tirs non létaux pour protéger les troupeaux. Ces mesures devaient être détaillées sous peu.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Pâtre.

Les plus lus

La vidéo rétablit quelques vérités pour relativiser l'impact de l'élevage et de la viande.
[ Vidéo ] L’élevage européen pointe les 9 contradictions de la stratégie « De la ferme à la table »
Le rassemblement européen des filières de l’élevage et de la viande, European Livestock Voice, a publié une vidéo pédagogique qui…
Une manipulation fluide des animaux permet de s’épargner physiquement.
[ Vidéo ] Comment manipuler les moutons
Comment attraper un mouton ? Le déplacer ? Ou l’asseoir ? Cette vidéo de la MSA répond à ces questions.
Grace à la convergence des aides, au paiement redistributif et au maintien de l’ICHN, les éleveurs de petits ruminants toucheraient en moyenne un peu plus d’aides de la PAC.
Les ovins/caprins plutôt gagnants dans la future PAC
Les derniers arbitrages du plan stratégique national semblent plutôt favorables aux ovins/caprins.
Le parc complet est vendu 6 900 euros auquel s’ajoutent mille euros de transport. © G. Josien
Un parc de tri complet à moins de 8 000 euros
Le parc de tri mobile Sheepeze est composé de 15 claies, d’un couloir de contention et d’une porte de tri. Les claies de 2,5 à 3…
Long de 2,90 m et large d’un mètre, le petit triporteur est commercialisé 2 200 euros hors taxes et hors livraison. © Scot-e
Un triporteur électrique à petit prix
Scot-e importe des petits triporteurs électriques fabriqués en Roumanie. Le véhicule à trois roues est léger (135 kg sans…
L’hiver a été particulièrement meurtrier pour l’élevage de Christian et Guillaume Menut… © Menut
« Harcelé par la prédation du loup, notre élevage ovin aura une analyse de vulnérabilité »
↵ Christian Menut, 60 ans, éleveur ovin dans le Var « Harcelé par la prédation du loup, notre élevage ovin aura une…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 93€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir Pâtre
Consultez les revues Réussir Pâtre au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Réussir Pâtre