Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Logistique des grains
Transport fluvial/ferroviaire : Un lien terre-mer handicapant pour la France  par rapport au reste de l’Union européenne

Si les ports français sont plutôt performants, le bât blesse dans le pré- et le post-acheminement où la route domine, limitant la massification des flux. Des investissements fluviaux et ferroviaires sont impératifs.

Cyrille Coutansais, directeur de recherches au Centre d’études stratégiques de la Marine
© Yanne Boloh

Les ports français sont plutôt compétitifs dans le logistique céréalière, explique Cyrille Coutansais, directeur de recherches au Centre d’études stratégiques de la Marine. « Ils sont au même niveau que les autres ports de l’Union européenne avec, non seulement, des installations performantes mais aussi des acteurs privés bien placés. Sénalia est, par exemple, le premier acteur européen dans la logistique des grains et investit régulièrement comme le prouve son récent portique. » 

Pour Cyrille Coutansais, les ports français ont bénéficié de réformes comme la loi dite Bussereau du 4 juillet 2008, de la séparation entre les grands ports toujours dans le giron de l’État et des investissements des régions… « En dehors des épisodes comme ceux, récents, des grèves, les ports français sont compétitifs. Ce qui l’est moins c’est le pré-acheminement. » 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

[Coronavirus Covid 19] Moulin de la Chaume : « Nous avons adapté notre production et certaines choses mises en place perdureront »
Rachel Rossetto, directrice générale de Moulin de la Chaume (La-Voulte-sur-Rhône, Ardèche) appartenant au groupe …
Cultures céréalières : « des situations irrattrapables dans certains secteurs de l'Hexagone »
Selon Arvalis-Institut du végétal, la principale préoccupation pour les cultures de blé et d’orge françaises est actuellement le…
[Covid-19] Démarrage dans l’incertitude pour la première coupe de luzerne 
La première coupe de luzerne a commencé plutôt vers fin avril. Les acteurs sont confiants en dépit des incertitudes de marché. Le…
[Coronavirus Covid 19] Banque de France : nouvelles perspectives d’activités et de croissance économiques en agriculture et agroalimentaire
Comme chaque mois, la Banque de France vient de publier son enquête mensuelle de conjoncture. Le point par rapport au mois…
[Covid-19] Nutrition animale : les approvisionnements ont tenu mais l’année 2020 observera une forte baisse 
Les président de la La coopération agricole, Jean-Luc Cade, et du Syndicat des industriels de la Nutrition animale, François…
Vers une récolte française de blé tendre 2020 à 32-33 Mt ?
Les pluies courant mai ont globalement été insuffisantes pour rattraper le potentiel de production des cultures d’hiver. Les…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 30€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site La dépêche – le petit meunier
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez votre revue numérique la dépêche – le petit meunier
Recevez les évolutions des marchés de la journée dans la COTidienne