Aller au contenu principal

Contrôle qualité
SGS : "Solide premier semestre 2021" pour les activités du leader mondial de la certification

© Geralt (Pixabay)

Le groupe suisse SGS, spécialiste des tests, de l'inspection et de la certification de produits, a publié un chiffre d’affaires de 3,1 Md de francs suisses (1 CHF = 0,92 €) pour son premier semestre de l’exercice 2021, en hausse de 16,8 % à taux de change constable. Cette progression est notamment due à la reprise des activités économiques suite à la Covid-19 et aux chiffres d’affaires apportés dans les comptes par les acquisitions. Le bénéfice net du groupe a progressé de 59,1 %, à 272 M de CHF, par rapport à la même période de l’an passé.

Le segment des services de santé et de nutrition (+ 35,1 % avec notamment la hausse des volumes traités dans l’alimentation en Europe) et celui de l’industrie et des services d’inspection environnementaux (reprise des chaînes d'approvisionnement, des tests sur les matériaux et des inspections de véhicules post-Covid) ont réalisé de meilleures performances que les autres activités de l’entreprise. Côté segment des « ressources naturelles », la faible moisson dans plusieurs grands pays producteurs européens en matières premières agricoles végétales a pesé négativement sur la dynamique, bien moins que la baisse d’activité globale en matière de pétrole.

La partie alimentation (santé et nutrition) a enregistré une croissance à deux chiffres alors que les marchés rebondissaient grâce à de nouvelles réglementations en Asie, à l'augmentation des volumes de l’alimentation végétale et consacrée à la santé en Europe et à une base client élargie en Amérique du Nord.

Un pari sur l’avenir en matière de santé, d’hygiène, de sécurité et de conformité

Au premier semestre 2021, SGS a acquis 100 % du capital d’Analytical & Development Services, une société britannique spécialisée dans les tests en alimentation et 55,92 % de BZH GmbH (Beratungszentrum für Hygiene), une filiale de Synlab Analytics & Services, également dans le secteur des tests en alimentation. L’entreprise compte poursuivre cette politique de fusion et acquisition ciblée sur ses secteurs d’activité stratégiques en 2021 pour faire croître son chiffre d’affaires et ses résultats.

Pour Frankie Ng, directeur général de SGS et cité dans le communiqué financier publié par le groupe le 19 juillet, la reprise d’activité « progressive » est « affectée par les défis liés à la Covid-19 ».

SGSRésultat

En Suisse, certains analystes qui suivent le secteur d’activité de SGS font le pari que le monde post-Covid sera un monde où les tests, les inspections pour conformité aux règles et les certifications seront de plus en plus présents pour rassurer les intervenants des marchés et les consommateurs finaux.

Rappelons que SGS proposent notamment des services dans les domaines des semences et des cultures, des fertilisants, des matières premières, de l’alimentation. SGS emploie 93 000 personnes dans 2 600 bureaux et laboratoires à travers le monde.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout La dépêche - le petit meunier.

Les plus lus

Moisson 2022 : rendements de colza attendus dans la moyenne historique, selon Terres Inovia
La sécheresse printanière ainsi que la vague de chaleur devraient occasionner moins de dégâts sur les colzas qu’en céréales, la…
Moisson 2022 : « des rendements de céréales encore plus hétérogènes que d’habitude »
Le président de l’AGPB (Association générale des producteurs de blé) Eric Thirouin craint une forte variabilité des situations…
Canicule 2022 : Peu d’effet sur les rendements de blé tendre et d’orge d’hiver, attention aux orges de printemps
Jean-Charles Deswartes, ingénieur d'Arvalis-Institut du végétal, explique que les blés tendres et les orges d’hiver sont…
Stocks mondiaux de blé en hausse entre 2021/2022 et 2022/2023, selon Amis
L’indice des prix du blé de la FAO (organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture) a augmenté entre avril…
« Ce n’est pas le blé produit qui est à surveiller mais sa mobilité »
Le cabinet d’analyse Agritel estime qu’une baisse des prix du blé tendre ne sera possible qu’en cas d’amélioration de la…
Alimentation animale : l'année 2022 sera encore plus tendue, selon Nutrinoë
Après une baisse de 2% des volumes d’aliments pour animaux produits en Bretagne en 2021, les fabricants bretons réunis au…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 352€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site La dépêche – le petit meunier
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez votre revue numérique la dépêche – le petit meunier
Recevez les évolutions des marchés de la journée dans la COTidienne