Aller au contenu principal

Coopération agricole
Marc Laporte et Emmanuel Descloux, à la tête du groupe Qualisol

© Groupe Qualisol

Le directeur général Emmanuel Descloux et le président Marc Laporte, respectivement nommé en janvier et reconduit à son poste en février, pilotent désormais la coopérative agricole et les filiales du groupe Qualisol, basé dans le Tarn-et-Garonne. Ils sont accompagnés dans cette mission par trois vice-présidents : Vincent Crubile, Jean-Michel Deleau et André Zamprogno.

Sur le plan opérationnel, une nouvelle organisation, en quatre divisions – pôle Opérations (collecte, magasins, logistique), pôle Agro-distribution (services approvisionnement, agronomique et technico-commercial), pôle Végétal (commercialisation des céréales et légumineuses) et pôle Animal (production et nutrition) – se met en place pour « gagner en agilité, favoriser les interactions entre services et assurer la cohérence à tous niveaux, tant pour le conventionnel que pour le bio », explique un communiqué de presse.

Par ailleurs, « dans le cadre de la Loi Egalim, le choix s’est porté sur la vente de phytosanitaires plutôt que le conseil, même si la coopérative s’adapte et poursuit, de manière différente, l’accompagnement technique des producteurs ».

Le groupe Qualisol est composé de la coopérative agricole, forte de ses 3 000 producteurs adhérents et d’un chiffre d’affaires de 100 M€, deux filiales de négoce et une filiale de distribution grand public, avec huit magasins Gamm vert. « Des participations dans des structures aux activités complémentaires et des unions d’achat et de commercialisation parachèvent son périmètre », précise le communiqué.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout La dépêche - le petit meunier.

Les plus lus

InVivo et Groupe Soufflet ont signé un accord de rachat
Plusieurs autorités de concurrence se pencheront sur l’opération. Cette dernière pourrait être finalisée avant la fin de l’année.
« Il n’est pas impossible que la sole française de colza (pour la récolte 2021) tombe sous les 900 000 ha »  
Benoît Piètrement, président du conseil spécialisé Grandes cultures de FranceAgriMer, et Catherine Cauchard, chef de projet Céré’…
Paulic Meunerie : capacités de production et innovation pour l'élevage d'insectes
Fort de la progression de son chiffre d’affaires en 2020, du développement de son outil industriel et de son procédé Oxygreen, le…
Prix des Céréales le 4 mai : hausse généralisée des cours du blé tendre, de l’orge fourragère et du maïs

Les prix du blé tendre et du maïs sur le marché physique français ont progressé entre les 3 et 4 mai, à l’image des marchés à…

Le CFIA à Rennes est de retour
Décalée d’une journée, l’édition 2021 du CFIA aura bien lieu cette année. Petit tour d’horizon et focus sur les ingrédients et…
Prix du blé/maïs : comment expliquer une telle volatilité  ?
Divers experts ont livré leur analyse sur les causes pouvant expliquer la forte hausse et la volatilité accrue des prix des…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 352€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site La dépêche – le petit meunier
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez votre revue numérique la dépêche – le petit meunier
Recevez les évolutions des marchés de la journée dans la COTidienne