Aller au contenu principal

Filière légumineuse
Leggo, un projet collectif pour la filière légumineuse du Grand Ouest

Le Grand Ouest s’organise pour construire une filière et produire des légumineuses à destination de l’alimentation humaine.

© Leggo

En mai dernier, les chambres d’agriculture de Bretagne, Normandie et Pays de la Loire décidaient de lancer un projet collectif pour développer la production, la transformation et la distribution de protéines végétales de légumineuses en alimentation humaine. « Autour de certaines des activités des chambres, comme les projets alimentaires territoriaux, nous avons travaillé avec les organismes de restauration collective et les collectivités locales autour de la proposition de l’État d’un repas végétarien par semaine : besoins, comment y répondre… Nous souhaitions aussi que ce ne soit pas un aspirateur à importations. D’où le fait de partir des consommateurs pour remonter jusqu’à la production », a expliqué, le 12 janvier, Jean-René Menier, élu de la chambre d’agriculture de Bretagne et président de l’association Leggo (Légumineuses à graines du Grand Ouest), créée en novembre.

L’intérêt croissant pour cette démarche – notamment en Boulangerie-Viennoiserie-Pâtisserie à la recherche de nouveaux types de farines – a abouti à la création de la structure Leggo, qui comprend cinq collèges représentatifs (producteurs, collecte et stockage, transformation, distribution, restauration). On y trouve des coopératives (Cavac, Eureden, Natup, Noriap…), des entreprises (Intermarché, Minoterie Bertho, Sodexo, Valorex…). Avril Nutrition animale en est membre associé. Un comité scientifique a été créé avec, notamment, Terres Inovia et Terres Univia.

L’objectif de Leggo est d’aboutir à la mise en culture de 10 000 ha de légumineuses à graines, ce qui pourrait concerner 2 000 producteurs. Avec une idée centrale : trouver les bons arguments pour constituer un prix acceptable par les acheteurs et rémunérateur pour les producteurs. « Si c’est pour vendre à bas prix, comme pour l’importation, ça ne marchera pas », a précisé le président de Leggo. D’où un travail qualitatif sur les apports des légumineuses pour la santé et l’environnement, ou encore la recherche d’utilisations nouvelles de ces protéines.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout La dépêche - le petit meunier.

Les plus lus

Axéréal : début du plan de restructuration au printemps 2021
Suppressions d'emplois, plan de départs volontaires et fermetures de sites au programme.
La Fondation Avril et Citizen Capital lancent le fonds Agri Impact
L'objectif du fonds Agri Impact est de lever 50 M€ dans les prochains mois, afin de soutenir la transition agricole, en finançant…
Arterris développe son activité Meunerie en toute autonomie
Suite au rachat en totalité des Moulins pyrénéens, le groupe coopératif prend les choses en main et déploie ses filières…
Les raisons de la non flambée des cours du blé dur depuis novembre 2020
La production canadienne de blé dur s’est avérée supérieure aux attentes, et la Covid-19 n’a vraiment dopé la consommation…
Damien Bourgarel quitte la direction générale de Limagrain

« Le Conseil d’Administration de Limagrain, réuni le 29 janvier 2021, a pris acte et a accepté la démission de Damien…

Baisse des chiffres d’affaires en boulangerie-viennoiserie-pâtisserie au quatrième trimestre 2020
Les chiffres d’affaires globaux, mais aussi par segment de produits, sont tous en retrait, selon la Fédération des entreprises de…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 352€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site La dépêche – le petit meunier
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez votre revue numérique la dépêche – le petit meunier
Recevez les évolutions des marchés de la journée dans la COTidienne