Aller au contenu principal

Conjoncture économique, agricole et agroalimentaire
[Covid-19] Le reconfinement moins impactant que le confinement sur l’activité économique

La Banque de France vient de publier une nouvelle note de conjoncture économique concernant le mois d'octobre et des prévisions pour novembre. Tour d'horizon agricole et agroalimentaire.

© Nattanan Kanchanaprat / Pixabay

Dans la branche d’activité agriculture et industrie agroalimentaire (IAA), le reconfinement n’a que très peu impacté le secteur, en termes de création/destruction de valeur ajoutée, qui enregistre une légère progression de 1 % en octobre (0 % en septembre), selon la note publiée par la Banque de France le 9 novembre. La prévision d’activité demeure stable pour novembre (0 %). En avril, on avait enregistré un recul de 10 %. C’est ce qui ressort de la nouvelle note de conjoncture à fin octobre 2020 publiée ce lundi 9 novembre par la Banque de France.

Du côté du taux d’utilisation des capacités de production, l’industrie agroalimentaire tourne à 78 % de ses capacités en octobre, à l’identique du mois de septembre. Le jugement des entreprises sur leur niveau d’activité est également satisfaisant pour les IAA : 97 % du niveau d’avant crise (fin 2019) en septembre et 97 % en octobre. On anticipe un tout petit recul (95 %) en novembre. On était proche de 80 % en avril. En revanche, le niveau d’activité dans la restauration ressort à 47 % de la situation d’avant crise en octobre, encore faible mais en net progrès par rapport à avril (quasiment 0) mais la prévision de novembre n’est pas bonne, à 17 %.

De façon générale, et sans surprise, les activités très touchées lors du confinement de printemps sont également celles qui souffrent le plus à l’occasion du reconfinement. Inversement, celles les moins impactées en début d’année résistent également mieux en octobre et sans doute en novembre d’après les prévisions.

Ce reconfinement amène la Banque de France à estimer une perte de PIB pour novembre qui s’élève à – 12 %. « La perte d’un mois de confinement serait ainsi nettement plus limitée que la perte de – 31 % enregistrée en avril lors du premier confinement » commente-t-elle dans cette note.

De façon plus générale, les données haute fréquence (taux de pollution dans l’air, niveau de bruit ambiant, utilisation des cartes bleues…) confirment la relative moindre sévérité du reconfinement sur l’activité économique que le confinement initial.

Interrogé sur RTL le matin même de la publication de ce nouveau point de conjoncture, François Villeroy de Galhau, gouverneur de la Banque de France, a estimé que le PIB annuel de la France pourrait connaître un recul compris entre – 9 % et – 10 % par rapport à 2019.

Rendez-vous est désormais pris pour le 14 décembre, date à laquelle la Banque de France publiera des chiffres officiels concernant l’activité économique du 4è trimestre 2020 et des prévisions pour l’ensemble de l’année 2020 et pour 2021.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout La dépêche - le petit meunier.

Les plus lus

Société des Malteries d’Alsace devient la propriété de Groupe Soufflet

Suite aux difficultés rencontrées par la société Grands Moulins de Strasbourg (cessation de paiement puis liquidation…

Alors que les consommateurs se ruent sur la farine, la Meunerie française veut les rassurer
Particulièrement sollicitée lors des premiers jours du confinement de printemps, la Meunerie française est confiante pour celui…
[Covid-19] Les filières de la transformation des grains sereines sur les livraisons pendant le reconfinement
Si des inquiétudes sur l'impact économique de ce nouveau confinement se font sentir, les transformateurs de grains se veulent…
Intersnack entre au capital de Nataïs à hauteur de 35 %
Nouvel actionnaire pour Nataïs qui devrait réaliser une bonne année 2020.
« Naturalité et clean label dominent partout »
Dirigeant du laboratoire d’essai des matériels et des produits alimentaire (Lempa) basé à Rouen, Pierre-Tristan Fleury…
Une protéine de levure développée par Biospringer
La filiale de Lesaffre lance une protéine pour les nouveaux marchés alimentaires.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 352€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site La dépêche – le petit meunier
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez votre revue numérique la dépêche – le petit meunier
Recevez les évolutions des marchés de la journée dans la COTidienne