Aller au contenu principal

Blé
L'AGPB pressée d'avancer sur le dossier de l'Assurance récolte

Si la récolte s'est avérée correcte en volume, la qualité étant un sujet plus sensible, les céréaliers connaissent des situations très différentes en fonction des zones géographiques. De plus, les coûts de l'approvisionnement en engrais azotés ou en énergie ont progressé.

© Rodophe de Ceglie

"Imaginez un producteur qui voit les prix actuels du blé mais qui n'a rien à vendre", a déclaré Eric Thirouin, président de l'AGPB, à l'occasion de la conférence de rentrée de l'organisation professionnelle le 7 septembre à Paris, soulignant la grande hétérogénéité des situations individuelles en France concernant la récolte de blé 2021. Dans la Marne, les incidents climatiques ont généré des pertes allant jusqu'à 3.5 M d'euros et dans l'Aisne, ce sont près de 10 000 ha qui ont été inondés et 10 000 ha qui n'ont pu être récoltés selon le président de l'AGPB.  "La réalité est dramatique" dans certaines exploitations" a-t-il regretté, "d'où la nécessité d'avancer sur l'Assurance".

Lire aussi : La récolte française de blé tendre 2021 ne dépasserait pas les 35 Mt

De son côté, Philippe Heusele, président de France Export Céréales, a estimé que si "la récolte a été difficile", "la tension sur les prix nous fait plaisir". Mais il s'agit d'un pic donc "il faudra être dans la gestion de risques". Et de conclure sur la nécessité d'avancer sur ce sujet au travers du dossier Assurance. "Nous avons une grosse attente vis à vis de ce gouvernement. Il existe des catastrophes naturelles aussi au niveau de l'Agriculture. Nous attendons donc des actes pour l'automne sur l'Assurance récolte" a martelé Eric Thiroin.

"Depuis deux années, nous (les céréaliers, ndlr) avons le revenu agricole le plus bas de l'ensemble de la profession. L'an passé, les producteurs de blé recevaient en moyenne 6000 euros/an, nous espérons atteindre le double cette année", estime Eric Thirouin. Mais "les cours du blé tendre ont atteint un pic, ce ne sera peut être pas pareil tout le long de la campagne. Et il faut rappeler que l'agriculteur ne touche pas le prix du blé Rendu Rouen lorsqu'il vend à son organisme stockeur. Il y a de la réfaction, du classement...", rappelle le président des Céréaliers.

Côté intrants, les prix ont également fortement renchéri, comme les carburants, limitant ainsi les gains pour les producteurs cette année. L'occasion pour Eric Thirouin de dénoncer la taxe à l'importation sur l'azote, "un sujet capital" pour l'AGPB. "Quand les prix sont bas, on peut la comprendre, mais quand les prix explosent quel est l'intérêt de cette taxe antidumping ?" s'interroge t-il. "L'année 2022 s'annonce très élevée en terme de charge, avec 25% de hausse estimée", a conclu Eric Thirouin.

Lire aussi : Blé dur : l’Ouest et le Sud-Ouest en souffrance, rapporte Arvalis-Institut du Végétal

 

 

 

 

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout La dépêche - le petit meunier.

Les plus lus

Prix des Céréales le 12 novembre : nette hausse des cours des céréales sur les marchés à terme, plus marquée en maïs qu’en blé

Les cours des principaux contrats Blé et Maïs ont nettement augmenté vendredi 12 novembre 2021, tant à Chicago…

Filière CRC, 20 ans et des nouveaux projets pour 2022 et au-delà
La filière Culture Raisonnée Contrôlée (CRC) a tenu son assemblée générale le 3 décembre 2021. Bilan et perspectives.
Feu vert de la Commission européenne pour l’acquisition de Soufflet par InVivo


La Commission européenne a indiqué, le 22 novembre, qu’elle avait approuvé, « en vertu du règlement européen sur les…

Lancement du contrat à terme Blé dur Euronext le 3 janvier 2022

La plate-forme boursière Euronext a annoncé, le 9 novembre sur son site internet, le

Brasserie : Malteries Soufflet et Heineken renforcent leur action en matière de production d’orge bas carbone
Le malteur et le brasseur viennent de franchir une nouvelle étape dans leur collaboration. Résultats lors de la prochaine…
Prix des céréales le 17 novembre : nouvelles hausses des cours du blé et du maïs

Les principaux cours des contrats Blé et Maïs ont tous progressé, tant à Chicago sur le CBOT que sur Euronext…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 352€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site La dépêche – le petit meunier
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez votre revue numérique la dépêche – le petit meunier
Recevez les évolutions des marchés de la journée dans la COTidienne