Aller au contenu principal

Politique agricole commune
L'AGPB vent debout contre le Green Deal européen

L'association générale des producteurs de blé (AGPB) voit le Green Deal européen comme un premier pas vers la décroissance

L'AGPB a projeté à la presse ce document concernant le Green Deal européen à l'occasion de sa conférence de rentrée le 7 septembre à Paris
© AGPB

"Il est important que l'Etat français se batte pour la souveraineté alimentaire et pas pour une baisse de l'utilisation des intrants par dogmatisme ", a lâché le président de l'Association générale des producteurs de blé (AGPB), Eric Thirouin, le 7 septembre à Paris, avec en toile de fond le pacte vert européen dit "Green Deal" dont la mise en oeuvre a été actée le 14 juillet.

"Avec la déclinaison du Green deal en agriculture, on entre dans un cercle vicieux, on part à l'envers. Les études le montrent" explique Philippe Heusele, président de France Export Céréales et membre du bureau de l'AGPB, redoutant un virage décroissant.

S'il venait à s'appliquer, le pacte vert entrainerait une baisse de production de 10 à 15% en céréales, oléoprotéagineux et lait, selon une étude d’impact publiée par Bruxelles en août. L’AGPB estime que les objectifs 2030 de -50% de phytos, -20% d’engrais, 25% de surfaces bio, se traduirait par une baisse de 5000 euros du revenu annuel céréalier.

"Parmi les candidats à l'élection présidentielle l'année prochaine, nous entendons que l'avenir est à la décroissance", s'est inquiété Eric Thirouin. Pour lui, "Le monde agricole est une victime et non une cause du changement climatique, mais surtout il est une solution. Il faut produire pour capter le carbone et pour alimenter les populations".
"Je ne comprend pas que l'UE ne se rende pas compte de son rôle dans le monde au niveau agricole. La famine existe encore. La population mondiale augmente et avec elle la demande, il faut l'alimenter. Il faut des méthodes plus respectueuses de l'environnement mais aussi produire plus", a conclu Eric Thirouin.

Lire aussi  L'AGPB pressée d'avancer sur le dossier de l'Assurance récolte

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout La dépêche - le petit meunier.

Les plus lus

Moisson 2022 : rendements de colza attendus dans la moyenne historique, selon Terres Inovia
La sécheresse printanière ainsi que la vague de chaleur devraient occasionner moins de dégâts sur les colzas qu’en céréales, la…
Moisson 2022 : « des rendements de céréales encore plus hétérogènes que d’habitude »
Le président de l’AGPB (Association générale des producteurs de blé) Eric Thirouin craint une forte variabilité des situations…
Canicule 2022 : Peu d’effet sur les rendements de blé tendre et d’orge d’hiver, attention aux orges de printemps
Jean-Charles Deswartes, ingénieur d'Arvalis-Institut du végétal, explique que les blés tendres et les orges d’hiver sont…
Stocks mondiaux de blé en hausse entre 2021/2022 et 2022/2023, selon Amis
L’indice des prix du blé de la FAO (organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture) a augmenté entre avril…
« Ce n’est pas le blé produit qui est à surveiller mais sa mobilité »
Le cabinet d’analyse Agritel estime qu’une baisse des prix du blé tendre ne sera possible qu’en cas d’amélioration de la…
Alimentation animale : l'année 2022 sera encore plus tendue, selon Nutrinoë
Après une baisse de 2% des volumes d’aliments pour animaux produits en Bretagne en 2021, les fabricants bretons réunis au…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 352€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site La dépêche – le petit meunier
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez votre revue numérique la dépêche – le petit meunier
Recevez les évolutions des marchés de la journée dans la COTidienne