Aller au contenu principal

Coopération agricole
Coopérative - Le chiffre d'affaires de Dijon Céréales rebondit de 120 M€ entre 2020/2021 et 2021/2022

Les résultats économiques de la coopérative Dijon Céréales se sont nettement améliorés entre 2020/2021 et 2021/2022, grâce notamment à un rebond de la récolte de céréales sur la période. Le haut niveau des prix en 2022/2023 devrait compenser la perte de volumes par rapport à 2021/2022.

© ParvizPhotography (Pixabay)

Le chiffre d'affaires de la coopérative Dijon Céréales s'établit pour la campagne 2021/2022 à 390,4 millions d'euros (M€), en hausse de près de 120 M€ par rapport à celle de 2020/2021. Celui de l'activité céréales, donc lié à la collecte exclusivement, atteint 264,6 M€, contre 195 M€ l'an dernier. Le résultat courant grimpe lui aussi très nettement, passant de 1,4 M€ à 2,3 M€.

 

 

Le regain de santé financière de la société, qui compte 3 431 adhérents (3 456 en 2020/2021), dont 215 disposant de parts sociales (216 en 2020/2021), s'explique essentiellement par le rebond de la collecte de céréales, qui passe de 748 000 t à 894 000 t, dont 443 643 t de blé, 248 398 t d'orges, 41 062 t de colza et 161 205 t de maïs. « Pour 2022/2023, nous observons une baisse de la collecte (chiffre prévisionnel de 800 000 t). Mais le recul des volumes serait compensé par le haut niveau des prix des grains lors de cette campagne », déclare Didier Lenoir, président de Dijon Céréales. 

Au niveau du groupe coopératif, incluant l'ensemble des activités (boulangerie, nutrition animale...), le chiffre d'affaires atteint 511,9 M€ en 2021/2022, dont 18,1 M€ pour le segment nutrition animale, et 8 M€ pour la boulangerie.

L'amélioration des résultats financiers est accompagnée d'une progression des investissements, qui passent de 2,8 M€ à 6,3 M€. Parmi eux, le président évoque le projet énergie de la coopérative. Une des solutions proposée, en plus de l'agrivoltaïsme, est la méthanisation. « Nous avons 150 agriculteurs qui se lancent avec Dijon Céréales dans un projet coopératif de méthanisation à côté de Châtillon-sur-Seine », indique Didier Lenoir. Il précise que seuls des CIVE (cultures intermédiaires à valorisation énergétique) seront utilisées, « et donc aucune culture alimentaire (...)  La semaine passée, nous avons obtenu l'autorisation finale d'exploiter ». Un communiqué précise que les CIVEs occuperont 5 000 ha.

La méthanisation permettra de générer « un chiffre d'affaires de 20 à 40 M€, et l'agrivoltaisme de 100 à 150 M€ d'ici à 10 ans », relève Christophe Richardot, directeur général de Dijon Céréales.

 

Les plus lus

Moissons 2024 : à quoi s'attendre pour la récolte française de blé tendre ?

Les pluies ont fortement affecté les cultures de blé tendre en France ces derniers mois, causant l'apparition de diverses…

Pellets d'aliment composé
Comment les taxes sur les importations de tourteau de tournesol russe vont affecter le marché français

Pour David Saelens, président de la branche nutrition animale de La Coopération agricole, le projet européen de taxation des…

« Nous ne voyons pas de raison pour que les prix du blé remontent à nouveau », déclare Philippe Chalmin

Pour Philippe Chalmin, économiste, la place de la Chine sur les marchés mondiaux devrait constituer le principal facteur de…

Logo Nutréa, "Une force pour l'élevage"
Nutrition animale : fermeture d’une usine d’aliments d’Eureden dans le Morbihan

La fermeture de l’usine Nutréa du site morbihannais de Languidic a été annoncée par Eureden pour le premier trimestre 2025. D’…

Épandage d'engrais sur blé tendre au printemps
InVivo s’attend à une taxation des engrais produits à partir d’énergies fossiles à l’horizon 2026

L’entreprise FertigHy, dont le groupe InVivo et Heineken sont actionnaires, prévoit la mise en place de taxes européennes sur…

Nutrition animale : vers une révision à la baisse des teneurs en mycotoxines

A l’occasion de sa journée annuelle de restitution, Oqualim s’est particulièrement concentré sur les mycotoxines pour…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 352€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site La dépêche – le petit meunier
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez votre revue numérique la dépêche – le petit meunier
Recevez les évolutions des marchés de la journée dans la COTidienne