Aller au contenu principal

Solidarité
De la farine et du blé de France pour le Liban

Les meuniers français et certains producteurs de blé proposent d’aider le Liban.  

C'est le porte-hélicoptères Tonnerre (ici en mer Adriatique en 2007) qui livre les 500 t de farines solidaires, en provenance de France vers le Liban.
© Creative Commons

Suite aux évènements du 4 août au Liban, un élan de solidarité s’est mis en place un peu partout dans le monde. En France, les filières agricoles et agroalimentaires se sont également mobilisées, notamment dans le domaine du blé panifiable et de la farine.

La meunerie française, représentée par l’Association nationale de la meunerie française (ANMF) qui a coordonné l’opération, a annoncé, dès le 10 août, l’envoi de 500 t de farine de blé de type T55 (en deux fois 250 t). Il s’agit d’un don d’une vingtaine de meuniers (Moulins Advens/Geocoton (100 t), Axiane Meunerie (50 t), Moulins Bourgeois (25 t), Minoterie Bourseau, Moulins Brochet, Eurogerm, Moulins Familiaux, Moulins Foricher, Minoterie Forest, Vivescia/Grands Moulins de Paris (75 t), Minoterie Girardeau, Minoterie Leforest (50 t avec les Moulins Dubois et les Moulins du Nord, tout en précisant qu'au nom de la RSE, elle a préféré sous traité à un collègue marseillais la fabrication et l'ensachage pour éviter un transport de 1 000 km), Moulins Nicot, Moulin de Sarralbe, Moulin de Sauret, Moulin Signy-l'Abbaye, Moulins Soufflet (25 t), Minoterie Sauvin, Minoterie Viron et La Toulousaine des Farines/Moulins des Pyrénées (35 t).

LibanFarineDechargeToulon

Les farines ont été acheminées vers le port de Toulon (Var), chaque meunier livrant par ses propres moyens (soit sur la base de son stock, soit en ayant produit pendant le week-end) : appel à un transporteur ou utilisation de leurs propres camions. C’est ensuite le porte-hélicoptères Le Tonnerre qui a quitté cette base navale ce dimanche 9 août, avec à son bord un premier chargement de 250 tonnes, en direction du Liban. Un deuxième chargement a été effectué ce mardi 11 août. Sur place, c’est l’ambassade de France et les autorités locales qui assurent la distribution ces marchandises directement auprès des populations.

L’ANMF a indiqué que « d’autres initiatives pourront être prises pour prolonger cet esprit de solidarité » sans entrer dans le détail pour le moment.

Par ailleurs, les céréaliers ont également pris des initiatives. Eric Thirouin, président de l’Association des producteurs de blé (AGPB), a annoncé que les céréaliers « travaillaient avec des organismes stockeurs pour acheminer sous peu 25 000 t de blé au Liban ». D’autres producteurs ont lancé un hashtag autour de la notion : envoie une tonne de blé au Liban (#unetonnedeblépour leLiban).

Nouvelles initiatives

Le groupe Carrefour et sa fondation ont envoyé par avion quarante tonnes de denrées non périssables (farines, pâtes, riz, conserves...), soit l'équivalent de 52 palettes.

L’entreprise de Malaunay en Seine Maritime Nutriset (16 tonnes de compléments alimentaires) et celle de Condé sur Vire dans la Manche Elle&Vire (10 tonnes de produits laitiers) contribuent aussi à l’effort en faveur du Liban. Par ailleurs, 90 000 rations alimentaires ont également été livrées.

Enfin, à cette heure, le ministre de l'Agriculture étudie l'envoi à un peu plus long terme de 20 000 tonnes de blé (entreposées à Nantes) et de 20 000 tonnes de farine (entreposées à Rouen).

Le Programme alimentaire mondial étudie la possibilité d’envoyer 50 000 t de farine de blé dans les prochaines semaines. Pour mémoire, le Liban utilise entre 35 000 t et 40 000 t de blé par mois et ne possède pas de stocks stratégiques. Par ailleurs, le Liban ne possédant pas de gros silos de stockage de blé, l’envoi de farine serait préférable à celle de grains selon certaines sources locales.

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

L’Algérie ouverte au blé russe dès le prochain appel d’offres ?
Thierry de Boussac, représentant du Synacomex au sein du conseil spécialisé des céréales, a expliqué qu’il n’était pas impossible…
OleoZE : Objectif de commercialisation de 300 000 t de graines de colza et de tournesol à l’horizon 2023 via la plateforme digitale
La société industrielle Saipol a détaillé la stratégie à moyen terme de sa plateforme de commercialisation en ligne de graines…
Un tournesol bas carbone pour Axéréal
Après le colza, c’est au tour du tournesol de rentrer dans une logique de transition agroécologique.
La Fop appelle le gouvernement à aider la filière oléagineux et protéagineux
Entre premiers chiffres de production et plan de relance économique, la Fop interpelle le gouvernement.
Luzernes : Désialis absent du marché jusqu'à la fin septembre minimum
Face à une moindre production de luzerne sur les deux premières coupes, le déshydrateur est dans l’attente des résultats des deux…
Du biofioul durable français d’origine agricole à l’horizon 2022
Un ensemble de partenaires met en place une filière pour un fioul domestique issu principalement de l’estérification de colza.…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 30€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site La dépêche – le petit meunier
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez votre revue numérique la dépêche – le petit meunier
Recevez les évolutions des marchés de la journée dans la COTidienne