Aller au contenu principal

Coopérative agricole
Crise sanitaire et sécheresse en France au menu de Limagrain en 2019/2020

Malgré la Covid-19 et le déficit hydrique, la coopérative poursuit ses développements, à l'international mais aussi dans des nouvelles filières en France.

La coopérative développe de nouvelles filières d'activité en légumineuses à grains, luzerne ou encore lentilles.
© Photothèque Limagrain : V. BOUCHET

La coopérative Limagrain, quatrième semencier mondial, a réalisé un chiffre d’affaires de 1 909 M€ (+1,4 % comparé à l’année précédente) pour son exercice 2019/2020, clos au 30 juin 2020. Ceci concerne la partie coopérative stricto sensu, auquel on peut ajouter 642 M€ de chiffre d’affaires réalisés conjointement avec les huit partenaires stratégiques de la coopérative, située en Limagne-Val d’Allier.

Le résultat net consolidé de l’ensemble ressort à 64 M€. Limagrain a également accentué ses efforts en termes de R&D, avec un budget de 260 M€ en 2019/2020 (soit 16,7 % de son chiffre d’affaires), contre 242 M€ lors de l’exercice précédent. Le segment des semences a progressé de 3,2 % avec une « avancée dans la stratégie d’internationalisation des semences de grandes cultures » notamment.

En France, après une quatrième année de sécheresse, « les récoltes notamment en blé et maïs n’ont pas atteint les objectifs attendus et ont mis en difficulté le fonctionnement des filières ».

Le conseil d’administration de la coopérative a également confirmé le choix du conseil, « indispensable à la performance et au développement de ses filières, productions de semences et produits agroalimentaires ». En conséquence, Limagrain travaille actuellement à la cession de son activité de distribution de produits phytosanitaires et de fertilisants.

Développement en Afrique, légumineuses en France

Le développement à l’international a donc marqué l’exercice qui vient de se terminer, notamment en Afrique. Présent depuis quinze ans sur ce continent, la coopérative a créé deux nouvelles joint-ventures au Ghana et en Afrique du Sud. Dans le premier pays, ce sont des semences de maïs blanc et jaune qui sont travaillées, alors qu’une approche multi-espèces est adoptée dans le second : maïs blanc et jaune, soja, tournesol, blé, sorgho et plantes fourragères. En Afrique du Sud, Limagrain s’est donné comme objectif d’atteindre 10 % de parts de marché en maïs d’ici trois ans, ce qui la situerait au 3e rang de semenciers dans ce pays.

Sur le territoire national, Limagrain développe de nouvelles filières comme les légumineuses à graines, la luzerne ou encore les lentilles. Pour poursuivre la structuration de ses filières légumineuses, la coopérative est devenue actionnaire à hauteur de 65 % de Nutrinat, une entreprise créée en 2014 par Laurent Spanghero à Castelnaudary (Aude). Cette entreprise est spécialisée dans les mélanges et les plats combinant céréales et légumineuses, en bio, pour optimiser l’assimilation des acides aminés essentiels nécessaires en alimentation humaine. Nutrinat propose aussi des graines.

Enfin, Limagrain poursuit des expérimentations en matière d’optimisation de la ressource en eau, avec des acteurs économiques et des représentants des usagers locaux. La plaine où est située le territoire d’activité de la coopérative bénéficie d’une pluviométrie importante en hiver mais manque de moyens de stockage pour l’utiliser en été, saison devenue extrêmement sèche depuis quatre ans.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout La dépêche - le petit meunier.

Les plus lus

Arterris développe son activité Meunerie en toute autonomie
Suite au rachat en totalité des Moulins pyrénéens, le groupe coopératif prend les choses en main et déploie ses filières…
Saipol annonce avoir collecté 80 000 t de graines de colza et de tournesol en 2020 via sa plateforme OleoZE
L’industriel Saipol explique avoir en moyenne rémunéré de 25 €/t supplémentaires les agriculteurs ayant vendu leurs graines en…
Axéréal : début du plan de restructuration au printemps 2021
Suppressions d'emplois, plan de départs volontaires et fermetures de sites au programme.
La Fondation Avril et Citizen Capital lancent le fonds Agri Impact
L'objectif du fonds Agri Impact est de lever 50 M€ dans les prochains mois, afin de soutenir la transition agricole, en finançant…
Baisse des chiffres d’affaires en boulangerie-viennoiserie-pâtisserie au quatrième trimestre 2020
Les chiffres d’affaires globaux, mais aussi par segment de produits, sont tous en retrait, selon la Fédération des entreprises de…
Les raisons de la non flambée des cours du blé dur depuis novembre 2020
La production canadienne de blé dur s’est avérée supérieure aux attentes, et la Covid-19 n’a vraiment dopé la consommation…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 352€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site La dépêche – le petit meunier
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez votre revue numérique la dépêche – le petit meunier
Recevez les évolutions des marchés de la journée dans la COTidienne