Aller au contenu principal

Brasserie
[Coronavirus Covid-19] : la consommation de bière considérablement pénalisée

Avec la fermeture des commerces de restauration, des cafés et des bars, la consommation de bière a chuté drastiquement en France.

© Thierry Michel

Aucun chiffre précis n’est encore disponible en ce qui concerne la bière par ce temps de crise de Covid-19. Brasseurs de France estime qu’il est un peu tôt pour disposer de données fiables.

Pour Sylvain Chiron, PDG de Brasserie du Mont-Blanc (60 000 hectolitres de bière par an), la situation est claire : « Je réalise 50 % de mon chiffre d’affaires en GMS, 10 % à l’export et 40 % avec l’hôtellerie-restauration. C’est donc 40 % de mes ventes qui ne rentrent plus en ce moment. Selon moi, il n’y a pas eu de report en GMS, dont certaines avaient fermé leur plate-forme Liquide à un moment. Côté approvisionnement, ça fonctionne bien encore mais ça commence à se tendre sur le fret ».

SNBI a mis en place une plate-forme pour faire remonter les problèmes de terrain.

Même son de cloche au niveau du Syndicat national des brasseurs indépendants (SNBI). « Avec l’interdiction de la vente en CHR et l’arrêt de l’événementiel (festivals…), segments sur lesquels sont particulièrement présents nos adhérents, c’est un vrai coup d’arrêt. Et pour les boutiques, l’activité se raréfie. Certains préfets commencent à prendre des arrêtés pour interdire la vente d’alcool à emporter », explique Jean-François Drouin, son président, et lui-même brasseur dans l’Aisne. Le SNBI a mis en place une plate-forme pour faire remonter les problèmes de terrain et apporter une aide*. Au niveau approvisionnement, le SNBI commence à voir quelques difficultés pour la livraison de bouteilles et parfois de CO2.

Thomas Dayras, cofondateur de la jeune entreprise Matcha, conseil et expert auprès des professionnels dans les technologies d’aide à la vente de vins, spiritueux et bières, estime, de son côté, que « le trafic sur les pages vins des sites a été multiplié par 2,5 et l’utilisation de la fonction caviste virtuel par 3. Les ventes de nos utilisateurs ont bien progressé. Je n’ai pas de chiffre aussi fin pour la bière mais, d’après les remontées de terrain que j’ai eu, on est sur une tendance similaire ».

Pour la suite, les intéressés espèrent que la reprise de consommation sera forte pour faire redémarrer la filière.

* entraide_snbi@brasseurs-independants.fr

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

L’Algérie ouverte au blé russe dès le prochain appel d’offres ?
Thierry de Boussac, représentant du Synacomex au sein du conseil spécialisé des céréales, a expliqué qu’il n’était pas impossible…
Céréales bio : récolte française hétérogène, en baisse d'une année sur l'autre
Hormis en Hauts-de-France et dans le Nord-Est, la collecte 2020 de céréales bio est estimée en moyenne entre 25 à 35 % inférieure…
Récolte de blé tendre, morne campagne !
La récolte française de blé tendre et celles des pays de l’UE apparaissent globalement décevantes en volume. La qualité est…
OleoZE : Objectif de commercialisation de 300 000 t de graines de colza et de tournesol à l’horizon 2023 via la plateforme digitale
La société industrielle Saipol a détaillé la stratégie à moyen terme de sa plateforme de commercialisation en ligne de graines…
Un tournesol bas carbone pour Axéréal
Après le colza, c’est au tour du tournesol de rentrer dans une logique de transition agroécologique.
La Fop appelle le gouvernement à aider la filière oléagineux et protéagineux
Entre premiers chiffres de production et plan de relance économique, la Fop interpelle le gouvernement.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 30€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site La dépêche – le petit meunier
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez votre revue numérique la dépêche – le petit meunier
Recevez les évolutions des marchés de la journée dans la COTidienne