Aller au contenu principal

Coût de filet…

L’avenir de l’intervention se joue actuellement à Bruxelles où la Pac est disséquée. Elle laisserait place à un système d’adjudications arbitraires. Les Français n’en veulent pas. Sur des marchés instables, nos filières aspirent à un minimum de régulation. Cela ne les empêche pas de chercher à s’adapter, en tentant d’atténuer les fluctuations et en s’initiant aux outils de couverture. Mais les opérateurs veulent aussi de la visibilité, ce que la proposition de l’UE ne semble pas assurer, bien au contraire. La chute des prix des céréales – et les premières offres à l’intervention intervenues cette semaine – conforte la légitimité du débat autour de ce filet de sécurité. Les partisans de sa suppression dénoncent son coût pour le contribuable. Mais ne faut-il pas mieux prévenir les situations de crise que d’avoir à dresser, dans l’urgence, de coûteux plans de sauvetage ?

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout La dépêche - le petit meunier.

Les plus lus

Nestlé choisit la France pour tester l'agriculture régénératrice
Le groupe international associe ses partenaires agricoles français à une démarche remettant le sol au coeur de l'activité agricole
Sofiprotéol mise sur les protéines végétales et le bio en 2021
La société d'investissement Sofiprotéol a fait le point sur l'année 2020 et présenté ses ambitions pour 2021
Lustucru pourrait racheter Panzani en France
La possibilité de la cession du pôle Pâtes sèches d'Ebro Foods est à nouveau d'actualité.
Dunkerque Port : un PCUF pour faciliter le contrôle des marchandises
Le Point de contact unique à la frontière (PCUF) du port de Dunkerque présente « les mêmes standards de compétitivité…
1,3 Md€ de chiffre d'affaires en 2020 pour la branche agricole d’Agrial
La branche agricole de la coopérative a moins souffert que les autres segments d’activité. L’activité globale a légèrement reculé.
« 2021 se présente bien mais il faut refaire des stocks »
Pierre Bégoc, directeur général de Désialis, spécialiste en Europe des produits déshydratés, fait le point à la veille de la…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 352€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site La dépêche – le petit meunier
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez votre revue numérique la dépêche – le petit meunier
Recevez les évolutions des marchés de la journée dans la COTidienne