Aller au contenu principal

Pâtes alimentaires
[Covid-19] Très bon chiffre d'affaires pour Ebro Foods au premier trimestre

Le groupe espagnol Ebro Foods (qui possède notamment les marques françaises Panzani et Lustucru) vient de publier les résultats du premier trimestre de son exercice en cours.

Les pâtes Panzani font partie des marques d'Ebro Foods
© Thierry Michel

Au premier trimestre de l’exercice en cours, Ebro Foods a engrangé un chiffre d’affaires de 845,273 M€, contre 690,182 M€ au premier trimestre de l’exercice 2019 et 620,270 M€ un an plus tôt. Le bénéfice net ressort à 47,863 M€ pour ce premier trimestre 2020, contre 36,922 M€ en 2019 pour la même période.

Le segment Pâtes a enregistré un chiffre d’affaires de 380,840 M€ pour les trois premiers mois de l’année, contre 319,307 M€ un an plus tôt et 287,801 M€ deux ans plus tôt. Les augmentations des ventes ont pu atteindre jusqu’à 90 % en mars en Europe et au Canada. Le profit opérationnel de cette branche a atteint 29,637 M€ pour ce premier trimestre 2020, contre 21,809 M€ à la même période l’an passé. Comme pour la branche Riz, Ebro a adapté l’organisation de ses usines de production en pâtes, à la fois pour optimiser sa productivité et pour répondre aux différents pics de demande. L’entreprise a réduit la production de certaines marques pour donner la priorité à des « produits de base » plutôt qu’aux « produits de niche ».

« Le Covid 19 n’a pas eu de répercussions négatives sur la division Pâtes à ce jour et nos usines tournent normalement », fait remarquer le communiqué du groupe. Mais l’apparition du virus a engendré des hausses de coûts de production (notamment liés aux mesures de protections sanitaires, de distanciation sociale, à la logistique ou encore aux prix des matières premières), pesant sur les marges.

Matières premières et prévisions

Côté matières premières, Ebro Foods relève que « le prix du blé dur a augmenté en Europe, en particulier en Italie, où les producteurs locaux poussent à utiliser du blé italien par rapport au blé importé d'Amérique du Nord. À cet égard, notre marque Garofalo reste attachée à la qualité premium. Les pluies de printemps ont contribué à améliorer les perspectives en Espagne et en Italie, alors que la superficie ensemencée en France est en baisse par rapport à la récolte 2019. L'inflation devrait augmenter légèrement au deuxième semestre 2020, mais nous sommes bien positionnés en termes de stocks. En Amérique du Nord, le marché est resté stable depuis le pic du second semestre 2019, ce qui nous a permis de nous couvrir jusqu'au quatrième trimestre 2020. On prévoit plus de semis que d'habitude au Canada, ce qui est de bon augure bien en termes de la stabilité ».

Dans les mois à venir, Ebro Foods déclare qu’il faudra pouvoir mesurer l’effet de stocks supplémentaires, créés par les achats massifs des consommateurs au moment des annonces de confinement. Ce qui empêche des prévisions fiables d’activité pour le reste de l’année. Rendez-vous maintenant fin juillet, a priori le 28, date à laquelle le groupe publiera les résultats du premier semestre de l’exercice.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout La dépêche - le petit meunier.

Les plus lus

Le Groupe InVivo et le Groupe Soufflet négocient pour un rapprochement
Les deux poids lourds de l’agriculture et de l’agroalimentaire français InVivo et Groupe Soufflet ont annoncé, le 13 janvier,…
Leggo, un projet collectif pour la filière légumineuse du Grand Ouest
Le Grand Ouest s’organise pour construire une filière et produire des légumineuses à destination de l’alimentation humaine.
Récolte mondiale de blé 2021/2022 attendue comme record par le CIC, tout comme les stocks
Le Conseil international des céréales (CIC) a livré ses premières projections concernant la récolte mondiale de blé 2021/2022.…
Agritel alerte sur un possible maintien à long terme du haut niveau de prix des grains
La hausse des prix des grains affecte la rentabilité des éleveurs et producteurs d'aliments pour animaux en France, mais aussi…
Eurogerm démarre une opération de rachat par le management
L’entreprise de Dijon a annoncé un projet de cession de contrôle de son capital à Naxicap Partners.
Protéines végétales et légumineuses fourragères ont droit au Plan de relance
FranceAgriMer vient de publier les conditions d’accès à la téléprocédure permettant une aide aux investissements.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 352€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site La dépêche – le petit meunier
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez votre revue numérique la dépêche – le petit meunier
Recevez les évolutions des marchés de la journée dans la COTidienne