Aller au contenu principal

Conjoncture économique
Consommation alimentaire des ménages : dépenses en baisse, prix en hausse

L’Insee publie une nouvelle série d’indicateurs mensuels et trimestriels sur l’état de la conjoncture économique nationale.

© Nattanan Kanchanaprat / Pixabay

Finalement, le PIB de la France aura reculé de 13,8 % au deuxième trimestre 2020 par rapport au trimestre précédent, d’après la nouvelle parution (Comptes nationaux trimestriels - résultats détaillés) de l’Institut national de la statistique et des études économiques (Insee) sur la conjoncture économique du pays. Il avait cédé 5,9 % au premier trimestre de l’année. Par rapport au deuxième trimestre de 2019, trimestre « normal » d’activité, le retrait est de 18,9 %. « L’évolution négative du PIB au premier semestre 2020 est liée à l’arrêt des activités « non essentielles » dans le contexte du confinement mis en place entre mi-mars et début mai. La levée progressive des restrictions conduit à une reprise graduelle de l’activité économique aux mois de mai puis de juin, après le point bas atteint en avril » commente l’institut dans sa note. Les exportations hexagonales ont reculé de 25 % pendant cette période avril-juin 2020.

Consommation alimentaire stable

Sur ce deuxième trimestre 2020, l’Insee relève aussi une baisse de la consommation des ménages de 11,5 % (- 5,8 % au premier trimestre et – 16,1 % par rapport au deuxième trimestre 2019).

En revanche, la consommation alimentaire des ménages est restée très proche de son niveau normal : elle a reculé d’un tout petit 0,5 % comparé au trimestre précédent et est même excédentaire de 1,8 % par rapport à avril-juin 2019. Au premier trimestre de cette année, la consommation alimentaire des ménages avait même progressé de 2,8 % par rapport au quatrième trimestre de 2019 (période des fêtes de fin d’année).

Au mois le mois, les dépenses de consommation des ménages en produits alimentaires (hors tabac) ont légèrement reculé en juillet (- 1 %) après – 3,7 % en juin mais + 0,8 % en mai.

Côté inflation, l’ensemble des prix aurait progressé de 0,8 % en juillet et serait de + 0,2 % en août. Les prix de l’alimentation affichent + 1,1 % en juillet et + 0,8 % en août : + 2,2 % et + 1,3 % respectivement pour les produits alimentaires frais ; + 0,9 % et + 0,7 % respectivement pour les autres produits alimentaires.

Revenu disponible en baisse, épargne en hausse

Par ailleurs, « le revenu disponible brut des ménages diminue fortement (–2,3 % après –0,3 %, soit sa plus forte baisse trimestrielle depuis 1949) et les intérêts et dividendes nets reculent de nouveau (–2,9 % après –3,7%). Cette chute des revenus primaires est néanmoins nettement amortie par une forte accélération des prestations sociales (+7,9 % après +2,3 %) » relève l’Insee.

Enfin, le niveau du taux d’épargne des ménages a bondi sur ce deuxième trimestre, à 27,4 % après 19,7 % de janvier à mars. Ce niveau est aux alentours de 15 % en « temps normal ».

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

L’Algérie ouverte au blé russe dès le prochain appel d’offres ?
Thierry de Boussac, représentant du Synacomex au sein du conseil spécialisé des céréales, a expliqué qu’il n’était pas impossible…
Céréales bio : récolte française hétérogène, en baisse d'une année sur l'autre
Hormis en Hauts-de-France et dans le Nord-Est, la collecte 2020 de céréales bio est estimée en moyenne entre 25 à 35 % inférieure…
Récolte de blé tendre, morne campagne !
La récolte française de blé tendre et celles des pays de l’UE apparaissent globalement décevantes en volume. La qualité est…
OleoZE : Objectif de commercialisation de 300 000 t de graines de colza et de tournesol à l’horizon 2023 via la plateforme digitale
La société industrielle Saipol a détaillé la stratégie à moyen terme de sa plateforme de commercialisation en ligne de graines…
Un tournesol bas carbone pour Axéréal
Après le colza, c’est au tour du tournesol de rentrer dans une logique de transition agroécologique.
La Fop appelle le gouvernement à aider la filière oléagineux et protéagineux
Entre premiers chiffres de production et plan de relance économique, la Fop interpelle le gouvernement.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 30€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site La dépêche – le petit meunier
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez votre revue numérique la dépêche – le petit meunier
Recevez les évolutions des marchés de la journée dans la COTidienne