Aller au contenu principal

Bilans céréaliers
Blé tendre 2021/2022 : les exportations françaises retrouvent des niveaux normaux

La réunion du conseil spécialisé Grandes cultures-Marchés céréaliers du 13 juillet a permis d’établir l’ébauche des bilans pour la campagne 2021/2022, qui seront amenés à évoluer de mois en mois.

© Haropa Port

« Nous allons espérer que le soleil tant attendu puisse arriver très rapidement et que les récoltes commencent car, si le temps frais et pluvieux actuel perdurait, des problèmes qualitatifs pourraient apparaître. Pour l’instant, hormis des cas ponctuels et localisés de verse et de germination, les cultures se portent bien, notamment dans les grandes plaines céréalières », a rassure, le 13 juin, Benoît Piètrement, président du conseil spécialisé Grandes cultures de FranceAgriMer, lors de la conférence de presse qui a suivi le conseil spécialisé Grandes cultures-Marchés céréaliers. Ce dernier a permis d’établir les premières estimations de ressources, de consommations domestiques et d’échanges relatifs à la campagne commerciale 2021/2022 pour les principales céréales à paille. Ces prévisions reposent sur les hypothèses de productions d’Agreste, qui seront affinées en septembre, et d’utilisations au regard de l’évolution potentielle de la situation sanitaire et économique ainsi que des programmes de chargement qui se dessinent.

Les utilisations en alimentation animale sont en net progression

Concernant le blé tendre, le stock initial pour 2021/2022 est attendu à 2,650 Mt (- 366 000 t d’une campagne sur l’autre), et les importations ont également été révisées à 200 000 t (-15 000 t). « Les entrées de blé tendre sur le sol hexagonal sont plus ou moins incompressibles car il s’agit de blés améliorants et de force, indisponibles en France », explique Marc Zribi, chef de l’unité Grains et sucre de FranceAgriMer. La collecte, en revanche, est prévue à 34,2 Mt (+6,9 Mt), ce qui conduit à un disponible de 37,1 Mt (+6,5 Mt).

prévisions de production de blé tendre

Le tour de table des opérateurs présents en conseil spécialisé a permis de définir, dans les grandes lignes, les utilisations. Concernant les consommations intérieures, elles sont en hausse de 1,174 Mt à 5,4Mt, du fait principalement de la progression des besoins en nutrition animale de 0,9 Mt d’une campagne sur l’autre. « La demande des fabricants d’aliments est dynamique et le blé tendre est plus compétitif en formulation que le maïs. Les 5,4 Mt retenues ne représentent qu’un retour à des niveaux observés en moyenne sur les dix dernières années », souligne Marc Zribi.

Les exportations sont attendues en hausse, du fait de la progression de la collecte attendue. Sur l’UE, les opérateurs tablent sur 7,3 Mt, en croissance de 1,317 Mt d’une campagne sur l’autre, « un chiffre proche de 2019/2020 », commente Marc Zribi. Les chargements sur pays tiers sont évalués à 10,5 Mt (+3 Mt), « permettant de revenir à un niveau plus habituel à volume de production comparable ». Seules les sorties de farine sont en retrait de 15 000 t, 210 000 t, « en raison de la tendance structurellement baissière du secteur ».

Au final, le stock final devrait s’établir à 3,7 Mt (+1 Mt par rapport à la précédente campagne), un niveau exceptionnellement élevé.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout La dépêche - le petit meunier.

Les plus lus

Exportation de céréales et oléagineux - La Russie suspend sa participation à l’accord sur les corridors humanitaires
L’Occident et l’Ukraine ont dénoncé l’attitude de la Russie, l’accusant d’utiliser l’arme alimentaire. Les Nations Unies espèrent…
Céréales et oléoprotéagineux bio : la baisse de la consommation entraîne une détente des prix
Alors que les données FranceAgriMer arrêtées au 1 er novembre affiche un recul de 7 % des utilisations de blé tendre…
Export mer Noire - Le retour de la Russie à la table de négociations détend les cours mais pas le marché
Les Russes peuvent changer d’avis du jour au lendemain, selon diverses sources publiques et privées. Près de 10 Mt de grains et…
Céréales et oléoprotéagineux bio : fort recul des volumes de production en C2
Le marché des matières premières bio reste plutôt actif, mais sur de faibles volumes, les transformateurs étant pour la plupart…
Formation - "L'Ensmic mise sur l'apprentissage pour former les meuniers de demain"
Arrivée à Surgères pour la rentrée 2022/2023, la nouvelle directrice de l'Enilia-Ensmic, Marie-Pierre Gousset a répondu aux…
Les groupes BZ et Bunge signent un partenariat
Le partenariat entre Groupe BZ et Bunge permettra notamment d'accroître, à Rouen, le potentiel de développement de la zone…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 352€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site La dépêche – le petit meunier
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez votre revue numérique la dépêche – le petit meunier
Recevez les évolutions des marchés de la journée dans la COTidienne