Aller au contenu principal

Coopération
Céréales/Oléoprotéagineux : "Nous autrement", une marque régionale découlant d’une démarche collective de l'Alliance BFC

Les trois coopératives de l’Alliance BFC (Dijon Céréales, Terre Comtoise et Bourgogne du Sud) ont créé le label "Nous autrement" qui reflète les valeurs qui les animent. Plus qu’une marque de produits agricoles et alimentaires, c’est une démarche collective et solidaire.

De gauche à droite, Christophe Richardot (Dijon Céréales), directeur général de l’Alliance BFC, Clément Tisserand (Terre Comtoise), président de l’Alliance BFC, Bertrand Combemorel, directeur général de Bourgogne du Sud, Frédéric Moine, directeur général de Terre Comtoise, Lionel Borey, président de Bourgogne du Sud, et Didier Lenoir, président de Dijon Céréales.
© Alliance BFC

« "Nous autrement", c’est une marque mais tout à la fois une démarche qui porte les valeurs d’une agriculture engagée sur son territoire », témoigne un agriculteur de Côte-d’Or, adhérent de l’Alliance BFC. Et un producteur de Saône-et-Loire, également partenaire de l’initiative, d’ajouter : « C’est l’engagement de tout un collectif qui rémunère de façon équitable chaque producteur et chaque acteur impliqué du champ au consommateurs ».

Une marque qui valorise les filières et produits de Bourgogne-France-Comté

La marque "Nous autrement" sera estampillée sur des productions végétales et animales, sur leurs produits transformés alimentaires et produits de terroir, ainsi que des produits énergétiques et de jardinage… à la condition qu’ils répondent à une charte d’engagement stricte.

Cette dernière, gérée par un comité de pilotage sous l’égide du conseil d’administration de l’Alliance BFC, porte les valeurs partagées par l’ensemble des acteurs des filières de production, comme : « acheter local et contribuer à l’emploi », « adopter une approche raisonnable de l’agriculture » (dans les respect de l’environnement), « s’engager dans une juste répartition de la valeur entre acteurs », « respecter et intégrer les dynamiques et les labels locaux » ou « mettre le consommateur au cœur de la démarche »…

Une marque inclusive qui fédère du producteur au consommateur

La distribution de ces références s’effectuera progressivement sur les premiers mois de l’année 2022, dans les 51 magasins Gamm Vert des trois coopératives de l’Alliance BFC et les 12 boulangeries du groupe Dijon Céréales, appartenant aux réseaux "L’Atelier du Boulanger" et "Fournil de l’Aubes’pain". Les pains des 23 boulangeries du groupe Maison Roger, à Dijon, porteront également la marque "Nous autrement". « Pour nous, c’est l’engagement militant de transformer et travailler des matières locales de nos agriculteurs régionaux », précise le directeur des boulangeries Maison Roger.

« Ce n'est qu'un début, la marque et la démarche "Nous autrement" sont ouvertes à tous ceux qui s’y reconnaissent et avec lesquels nous partageons les valeurs autour d’une production régionale de qualité, valorisée à son juste prix », explique Christophe Richardot, directeur général de l’Alliance BFC. Et de compléter : « "Nous autrement", c’est une réponse aux attentes environnementales, à l’ensemble des attentes sociétales, basée sur une politique RSE très structurée ».

L’Alliance BFC en chiffres

L’Alliance BFC est née en 2018 du regroupement de trois coopératives majeures de Bourgogne- Franche-Comté, à savoir Bourgogne du Sud, Dijon Céréales et Terre Comtoise. Son activité s’articule autour de 6 pôles : Grandes cultures (blé, orge, colza, maïs, soja non OGM,…), Vigne (vins de Bourgogne et du Jura), Alimentation et productions animales (avec les filières fromagères Comté ou Epoisses, la volaille de Bresse, la viande Charolaise…), Meunerie, Machinisme, Distribution pour professionnels et grand public. L’union possède 6 unités de fabrication (aliments pour le bétail ou mash) et 51 magasins Gamm Vert. Forte de ses 12 000 adhérents et 1 600 collaborateurs, l’Alliance BFC représente 1,6 Mt de collecte céréalière et 400 000 t d’aliments pour animaux commercialisées, pour un chiffre d’affaires (groupe consolidé) de 900 M€.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout La dépêche - le petit meunier.

Les plus lus

Moisson 2022 : rendements de colza attendus dans la moyenne historique, selon Terres Inovia
La sécheresse printanière ainsi que la vague de chaleur devraient occasionner moins de dégâts sur les colzas qu’en céréales, la…
Moisson 2022 : « des rendements de céréales encore plus hétérogènes que d’habitude »
Le président de l’AGPB (Association générale des producteurs de blé) Eric Thirouin craint une forte variabilité des situations…
Canicule 2022 : Peu d’effet sur les rendements de blé tendre et d’orge d’hiver, attention aux orges de printemps
Jean-Charles Deswartes, ingénieur d'Arvalis-Institut du végétal, explique que les blés tendres et les orges d’hiver sont…
Stocks mondiaux de blé en hausse entre 2021/2022 et 2022/2023, selon Amis
L’indice des prix du blé de la FAO (organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture) a augmenté entre avril…
« Ce n’est pas le blé produit qui est à surveiller mais sa mobilité »
Le cabinet d’analyse Agritel estime qu’une baisse des prix du blé tendre ne sera possible qu’en cas d’amélioration de la…
Céréales et oléoprotéagineux bio : la volatilité du marché conventionnel perturbe le bio

La fixation des prix pour la nouvelle récolte est d’autant plus compliquée que la marché du conventionnel fait le yoyo…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 352€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site La dépêche – le petit meunier
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez votre revue numérique la dépêche – le petit meunier
Recevez les évolutions des marchés de la journée dans la COTidienne