Aller au contenu principal

Coopération agricole
1,3 Md€ de chiffre d'affaires en 2020 pour la branche agricole d’Agrial

La branche agricole de la coopérative a moins souffert que les autres segments d’activité. L’activité globale a légèrement reculé.

Le président Arnaud Degoulet (à droite) et le directeur général Ludovic Spiers se disent "confiants, prudents et sereins" pour 2021 pour la coopérative Agrial.
© Philippe Delval

En 2020, la branche agricole de la coopérative normande Agrial a réalisé un chiffre d’affaires d’1,3 Mrd€, soit une progression de 3,5 % par rapport à 2019, et la branche boissons (qui comprend notamment du cidre, du cola mais aussi de la bière), est restée stable avec 377 M€ de chiffre d’affaires.

Pour la première (qui regroupe notamment 7 800 adhérents producteurs de céréales mais aussi les activités élevage de bovins, multiplication de semences et agroéquipements), c’est plus la mauvaise récolte qui a posé problème que la crise sanitaire, avec une collecte finale d1,3 Mt. « En productions végétales, la collecte d’été 2020 est l’une des plus faibles jamais observées et accuse un retrait de près de 500 000 tonnes par rapport à 2019, soit plus de 35%. Cette baisse résulte d’une part de la réduction significative des surfaces emblavées dans les conditions extrêmement pluvieuses de l’automne 2019, d’autre part de rendements très décevants voire catastrophiques sur une bonne partie du territoire compte tenu des épisodes de sécheresse. Heureusement, avec plus de 200 000 tonnes de maïs collectées, la bonne récolte d’automne compense partiellement les performances estivales, même si les rendements sont très hétérogènes entre régions » peut-on lire dans le rapport de la coopérative. « C’est une année, on peut le dire, catastrophique sur notre territoire avec des volumes collectés en baisse jusqu’à 50 % dans certaines régions » indiquaient Arnaud Degoulet et Ludovic Spiers, respectivement président et directeur général, d’Axial, devant la presse ce lundi 12 avril.

Côté nutrition animale, « 2020 a connu un développement soutenu de la fabrication d’aliments composés et de minéraux sur tout le territoire, confirmant la performance technico-économique des usines d’aliments de la coopérative. Les aliments simples sont en revanche en retrait, pénalisés par les difficultés d’approvisionnement et la flambée des cours des matières premières à l’automne consécutive de l’insatiable appétit chinois. Par ailleurs, en réponse aux fortes attentes des consommateurs, l’année a été marquée par le développement de la gamme « Tracéal » et l’équipement de « tags » sur les silos des adhérents, apportant des garanties accrues de traçabilité, ainsi que par d’importants travaux en lien notamment avec la branche lait d’Agrial (projet Grand Fermage, plan protéine...). Au final, Agrial a fabriqué 625 000 t d’aliments dans ses usines et a commercialisé 326 000 t d’aliments composés pour bovins et caprins.

Concernant la certification HVE, bien développée dans la branche légumes du groupe coopératif, Arnaud Degoulet explique : « On s’interroge et on se servira de ce que l’on a fait dans les légumes pour potentiellement développer la HVE dans d’autres filières. On y travaille » avant de souligner aussi qu’une « offre sera lancée cette année sur une filière bas carbone en colza ».

Dans la branche boissons (cidres Ecusson, cola Breizh Cola…) le développement du partenariat avec Phare Ouest (annoncé en novembre 2020) se poursuit. L’entreprise bretonne produit aussi la bière Lancelot (environ 70 000 hl). « La part de marché est forte en Bretagne. Nous allons tester la commercialisation, grâce aux réseaux de vente Agrial, sur le reste du territoire national mais aussi à l’exportation au Royaume-Uni et aux Etats-Unis.

Retour général sur 2020 et perspectives 2021

En 2020, l’activité globale d’Agrial, qui a fait le choix de la vente plutôt que du conseil à partir de 2021, a réalisé un chiffre d’affaires de 5,957 Mrds€ contre 6,090 Mrds€ en 2019 et un résultat net de 52,1 M€ (contre 68,8 M€).

Les activités ont souffert de la crise sanitaire bien évidemment mais la présence d’Agrial sur divers canaux (30 % GMS France, 19 % GMS hors France, 20 % RHD, 31 % en IAA et autres -comme Rungis par exemple), pour sa partie de ventes de produits alimentaires, a permis de bien résister. Si les ventes en RHD ont reculé de 17 % pour la coopérative (moins que le recul national du secteur), elles ont bien résisté en revanche pour le lait et pour les fromages à pizzas.

Agrial a pu également alléger ses charges fixes (déplacements, évènements…) de 40 M€ tout en assurant la continuité de services pour la vente des intrants et aliments pour animaux pour ses adhérents.

Si les investissements ont été freinés en 2020 (114 M€ au lieu de 174 M€), ils vont reprendre en 2021 avec 180 M€ prévus, essentiellement dans la branche lait (ingrédients, protéine, tour de séchage, nutrition…) avec aussi des perspectives de croissance externe. « Nous sommes confiants, prudents et sereins pour l’année à venir » expliquait ainsi Arnaud Degoulet. L’Assemblée générale d’Agrial aura lieu le 21 mai 2021.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout La dépêche - le petit meunier.

Les plus lus

InVivo et Groupe Soufflet ont signé un accord de rachat
Plusieurs autorités de concurrence se pencheront sur l’opération. Cette dernière pourrait être finalisée avant la fin de l’année.
1,3 Md€ de chiffre d'affaires en 2020 pour la branche agricole d’Agrial
La branche agricole de la coopérative a moins souffert que les autres segments d’activité. L’activité globale a légèrement reculé.
Impact du gel : seulement 900 000 ha de colza en France en 2021, selon la Fop
Les plus fortes inquiétudes concernant l'état des cultures de colza sont concentrées dans le Sud-Ouest, le nord-Est et la…
Paulic Meunerie : capacités de production et innovation pour l'élevage d'insectes
Fort de la progression de son chiffre d’affaires en 2020, du développement de son outil industriel et de son procédé Oxygreen, le…
Groupe Avril : finances dans le vert, Saipol renoue avec les bénéfices
L’Ebitda du groupe Avril grimpe à 243 M€ en 2020, en hausse de 42,9 % par rapport à 2019. Toutefois, la pandémie de Covid-19 a…
Prix des Céréales le 4 mai : hausse généralisée des cours du blé tendre, de l’orge fourragère et du maïs

Les prix du blé tendre et du maïs sur le marché physique français ont progressé entre les 3 et 4 mai, à l’image des marchés à…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 352€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site La dépêche – le petit meunier
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez votre revue numérique la dépêche – le petit meunier
Recevez les évolutions des marchés de la journée dans la COTidienne