Aller au contenu principal

Une nouvelle PPL pour renforcer la loi Égalim pour la fin de l’année

Malgré la loi Égalim, les relations commerciales des filières agricoles et agroalimentaires restent sources d’éternels débats. Une proposition de loi a été déposée par Grégory Besson-Moreau afin de renforcer les dispositifs actuels, qu’il estime trop souvent contournés.

Malgré la loi Égalim, les relations commerciales des filières agricoles et agroalimentaires restent sources d’éternels débats. Une proposition de loi a été déposée par Grégory Besson-Moreau afin de renforcer les dispositifs actuels, qu’il estime trop souvent contournés.
Malgré la loi Égalim, les relations commerciales des filières agricoles et agroalimentaires restent sources d’éternels débats. Une proposition de loi a été déposée par Grégory Besson-Moreau afin de renforcer les dispositifs actuels, qu’il estime trop souvent contournés.
© Aurélie Pasquelin - Illustration

« Il y a eu trop de contournements de la loi Égalim. Il faut la renforcer afin que peu à peu s’organise un système où la valeur doit revenir et reviendra, pour une juste part, à celles et ceux qui produisent, commercialisent et distribuent », résume l’exposé des motifs de la nouvelle proposition de loi (PPL) visant à « rééquilibrer les relations entre la grande distribution et ses fournisseurs ». Elle a été déposée par le député LREM Grégory Besson-Moreau le 30 juin.
« Ces propositions découlent de la commission d’enquête et ont été votées à l’unanimité de tous les groupes politiques », explique l’auteur de la proposition de loi interrogé par Agra Presse le 3 juillet. Elle reprend en effet une partie des 41 propositions de la commission d’enquête sur la grande distribution, dont le rapport a été publié en septembre 2019. Aussi, les soutiens à cette PPL ratissent large sur les bancs de l’hémicycle : du PS à Debout la France en passant par le centre, les Républicains et le nouveau groupe EDS.
Y figurent l’obligation pour les interprofessions d’établir des indicateurs de coûts de production, l’encadrement des pénalités logistiques, la clarification de la notion de négociabilité du tarif « qui doit être justifiée par des contreparties vérifiables et quantifiables » ou encore la transposition du formalisme contractuel des marques nationales aux marques de distributeur (MDD).

Les plus lus

ofb et agriculteur se rencontrent sur une exploitation agricole
Les agents de l'OFB à la rencontre du monde agricole

Une quinzaine d'agents de l'OFB AuRA est allée à la rencontre du monde agricole au cours d'une formation de trois jours dans…

jeune taureau salers lors de la vente aux encheres dans le Cantal
Combien se sont vendus les jeunes reproducteurs salers ?

Les éleveurs accordent une grande importance à la préservation et au développement de la race. La vente de jeunes taureaux…

Hélène Burgaud-Tocchet
[Interview] Une nouvelle directrice à la DDT de la Creuse

Hélène Burgaud-Tocchet, directrice départementale des Territoires de la Creuse

Henry Ferret, nouvelle tête de proue des JA 63

Vendredi dernier, jour de l'assemblée générale des Jeunes Agriculteurs du Puy-de-Dôme, un nouveau président a été élu…

Randonneurs sur le volcan cantalien
Randonnée : quels nouveaux GR vont sillonner le Cantal ?

Pas moins de quatre projets de nouveaux itinéraires ou d’extension de GR existants devraient voir le jour dans le Cantal,…

La visite de l'élevage porcin d'Etienne De Veyrac a été très intéressante pour les demandeurs d'emploi.
Des demandeurs d'emploi au cœur du quotidien de deux éleveurs

Dans le cadre de la semaine de l'emploi en agriculture, France Travail, avec les acteurs professionnels, 
a organisé…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière