Aller au contenu principal

Un plan Marshall pour les stations

Une centaine d'acteurs de la station et d'élus réunie samedi pour appeler le gouvernement à des mesures de soutien renforcées mais surtout un accompagnement sur le moyen terme.

Pas de retraite aux flambeaux mais une réunion de crise aux allures "de veillée d'armes" selon le député Descoeur pour la grande famille du Lioran.
Pas de retraite aux flambeaux mais une réunion de crise aux allures "de veillée d'armes" selon le député Descoeur pour la grande famille du Lioran.
© PO

Les bourrasques mêlées de neige qui ont balayé samedi après-midi la station du Lioran - brouillant la visibilité sur les pistes - sont à l'image de la tempête que traversent ces dernières semaines les acteurs de la montagne avec des vents contraires, entre les quarantièmes rugissants et les cinquantièmes hurlants redoutés des navigateurs. Difficile de tenir la barre quand le moteur de la station, à savoir ses remontées mécaniques, reste désespérément silencieux. Mais pour ces montagnards habitués à l'adversité des hivers, pas question de résignation et encore moins de silence.

"Un grand gâchis"
Si colère et incompréhension étaient toujours palpables ce 23 janvier dans les rangs de la centaine de manifestants rassemblés au pied du téléphérique à l'initiative de la Saem du Lioran et de son président Bruno Faure, la combativité était plus que jamais de mise. L'espoir d'une réouverture d'ici la fin de la saison n'est pas complètement abandonné mais reste ténu et les regards se tournent désormais davantage sur l'après...
"C'est surtout le sentiment d'un grand gâchis avec toute cette neige que l'on voit et ce processus qui nous a amenés jusque-là, a déclaré le président du Département, entouré d'une dizaine de conseillers départementaux, parlementaires et élus(1). Aujourd'hui passées la colère, l'incompréhension, il faut se tourner sur le présent et l'avenir. On doit se battre, se mobiliser pour se faire entendre et surtout obtenir la juste compensation de ces mesures. Il faut que l'État assume cette décision qui nous empêche de travailler et qui peut remettre en cause de manière importante l'économie de nos territoires, de la montagne, de nos entreprises, des emplois permanents et saisonniers."

Un écosystème fragile
Des revendications que Stéphane Sautarel a exposées avec une délégation de huit autres sénateurs  la semaine dernière à deux proches collaborateurs d'Emmanuel Macron lors d'une entrevue à l'Élysée et qui tiennent en trois points : la prise en compte dans l'ensemble des mesures de compensations à l'attention des entreprises (indemnisations des pertes d'exploitation...) comme des salariés et saisonniers, des spécificités du secteur de la montagne qui concentre 90 % de son activité sur trois mois et demi. Un écosystème extrêmement fragile surtout pour des stations de moyenne montagne comme le Lioran, a relevé son collègue député Vincent Descoeur, qui n'a pas manqué de déplorer la frilosité du gouvernement et de plaider pour des dispositifs de soutien "cousus main". "Il faut que ces compensations couvrent l'intégralité de la saison 2021 et pas seulement les mois concernés actuellement", a explicité pour sa part Stéphane Sautarel.
Revoir les critères
Deuxième axe, une période de référence de ces mêmes compensations lissée sur les trois années précédentes et non sur le chiffre d'affaire du seul exercice de 2019-2020 dont les différents professionnels du Lioran ont rappelé combien il avait été catastrophique faute de neige puis amputé de 15 jours en mars. "Il faut aller au bout du "quoi qu'il en coûte" pour que la casse soit la moins forte possible", a souligné Stéphane Sautarel, qui appelle de ses voeux, avec les élus des Savoie et le président de Région Wauquiez (attendu prochainement au Lioran), un véritable plan Marshall pour la montagne française : "Au-delà de ce qui va se passer cette année, il est essentiel de construire un plan pluriannuel qui permette de soutenir de manière massive les acteurs publics et privés de la montagne." Hervé Pounau, directeur de la Saem du Lioran, l'a en effet indiqué : il faudra au minimum deux voire trois saisons pour que la station se remette de cette tempête.
En attendant, qu'ils soient perchmen, moniteurs de ski, secouristes, loueurs de skis, restaurateurs... aucun des professionnels présents ce samedi n'entendait baisser les bras, bien décidés à animer la station pour les prochaines vacances si un troisième confinement ne vient pas hypothéquer définitivement la saison 2021.

(1) Parmi lesquels V. Descoeur, S. Sautarel, D. Meissonnier, maire de Laveissière,
G. Chabrier, maire de Murat, les conseillers départementaux D. Achalme, I. Lantuéjoul, C. Faure, É. Février, J. Belaidi, J.-.A Moins, M.-H. Roquette...

 

Les plus lus

ofb et agriculteur se rencontrent sur une exploitation agricole
Les agents de l'OFB à la rencontre du monde agricole

Une quinzaine d'agents de l'OFB AuRA est allée à la rencontre du monde agricole au cours d'une formation de trois jours dans…

jeune taureau salers lors de la vente aux encheres dans le Cantal
Combien se sont vendus les jeunes reproducteurs salers ?

Les éleveurs accordent une grande importance à la préservation et au développement de la race. La vente de jeunes taureaux…

Tracteurs barrant l'accès à la A75 suite à une action syndicale.
Pourquoi l'A75 reste bloquée à hauteur de Saint-Flour ?

Pas question de démanteler le barrage bloquant installé sur l'autoroute A75 par les agriculteurs du Cantal à hauteur de Saint-…

A75 : le siège de la contestation agricole cantalienne

Vendredi, les troupes de la FDSEA et des Jeunes agriculteurs entamaient leur quatrième jour de blocage de l’autoroute, avec en…

Mobilisation massive des agriculteurs le 25 janvier 2024 au Puy en Velay
Forte mobilisation des agriculteurs en Haute-Loire

Ils sont venus en tracteurs des 4 coins du département pour montrer leur colère auprès des administrations (DDT, direction des…

Randonneurs sur le volcan cantalien
Randonnée : quels nouveaux GR vont sillonner le Cantal ?

Pas moins de quatre projets de nouveaux itinéraires ou d’extension de GR existants devraient voir le jour dans le Cantal,…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière