Aller au contenu principal

Viandes de France
Un nouveau logo pour les filières élevage

L’ensemble des espèces – bœuf, veau, agneau, cheval, porc, lapin et volaille – pourra être désormais marqué du logo Viandes de France. Cette initiative des professionnels de la filière élevage a pour but de redonner confiance aux consommateurs.

© Viandes de France

« Viandes de France, c’est la certitude de consommer des viandes issues d’animaux nés, élevés, abattus, découpés et transformés en France », lance Dominique Langlois, le président d’Interbev lors de la conférence de presse de présentation du logo Viandes de France à Paris le 12 février. Ce logo permettra plus de transparence du producteur au distributeur en passant par le transformateur. C’est une démarche volontaire de la part des filières. « Sous ce logo, c’est près de 600 000 emplois dans l’agriculture, l’artisanat, l’industrie et les services qui sont représentés », indique Guillaume Garot, le ministre délégué à l’Agroalimentaire. Ce sigle bleu-blanc-rouge, promu par les interprofessions, sera apposé dès le mois de mars sur les produits. Le déploiement complet du logo se fera tout au long de l’année 2014. Seront concernés : la viande, les découpes, les hachés, les produits élaborés, les produits de charcuterie ainsi que les ingrédients des plats cuisinés.

 

Frontière
Le logo Viandes de France exclut toute préparation de plats à base de viande de pays voisins. Un autre gage de confiance pour le consommateur traumatisé par l’affaire de la viande de cheval qui s’est déroulée il y a un an. « Pour les consommateurs, c’est une double garantie : la certitude de l’origine française de la viande et de sa parfaite traçabilité mais aussi la certitude que les conditions de production offrent un très haut niveau en terme sanitaire, environnemental, de respect du bien-être animal ou encore d’alimentation animale », relève Stéphane Le Foll, le ministre de l’Agriculture. Rappelons qu’en France, la traçabilité est obligatoire pour les filières d’élevage depuis le 1er janvier 2005. Tous les établissements de la filière viande, de l’alimentation animale jusqu’aux produits transformés, sont agréés par les pouvoirs publics. Un plan de réduction de l’utilisation des antibiotiques en élevage est déjà en place dans l’hexagone. « Nous avons la capacité de redynamiser la filière française », conclut Stéphane Le Foll.

Les plus lus

ofb et agriculteur se rencontrent sur une exploitation agricole
Les agents de l'OFB à la rencontre du monde agricole

Une quinzaine d'agents de l'OFB AuRA est allée à la rencontre du monde agricole au cours d'une formation de trois jours dans…

jeune taureau salers lors de la vente aux encheres dans le Cantal
Combien se sont vendus les jeunes reproducteurs salers ?

Les éleveurs accordent une grande importance à la préservation et au développement de la race. La vente de jeunes taureaux…

Tracteurs barrant l'accès à la A75 suite à une action syndicale.
Pourquoi l'A75 reste bloquée à hauteur de Saint-Flour ?

Pas question de démanteler le barrage bloquant installé sur l'autoroute A75 par les agriculteurs du Cantal à hauteur de Saint-…

A75 : le siège de la contestation agricole cantalienne

Vendredi, les troupes de la FDSEA et des Jeunes agriculteurs entamaient leur quatrième jour de blocage de l’autoroute, avec en…

Mobilisation massive des agriculteurs le 25 janvier 2024 au Puy en Velay
Forte mobilisation des agriculteurs en Haute-Loire

Ils sont venus en tracteurs des 4 coins du département pour montrer leur colère auprès des administrations (DDT, direction des…

Randonneurs sur le volcan cantalien
Randonnée : quels nouveaux GR vont sillonner le Cantal ?

Pas moins de quatre projets de nouveaux itinéraires ou d’extension de GR existants devraient voir le jour dans le Cantal,…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière