Aller au contenu principal

Sodiaal annonce un prix moyen 2017 de 300 à 310 €/1 000 l

La section Haute-Loire de la coopérative Sodiaal Union Massif-Central tenait son assemblée générale annuelle jeudi 27 avril à St Paulien.

De gauche à droite : François Boudon Directeur général d’Entremont, et les administrateurs Massif-central, Laurent Duplomb, Jérôme Aubert et Rémi Broncy.
De gauche à droite : François Boudon Directeur général d’Entremont, et les administrateurs Massif-central, Laurent Duplomb, Jérôme Aubert et Rémi Broncy.
© HLP

La section Haute-Loire de la coopérative laitière Sodiaal Union Massif-Central a réuni ses adhérents, jeudi 27 avril dernier à St Paulien pour son assemblée générale annuelle, sous la présidence de Laurent Duplomb.
Dans un premier temps, ont été présentées les activités 2016 de la coopérative par Yves Soulhol coordinateur des régions. Parmi les faits marquants de cette année sur le plan international, il souligne une production européenne de 152,340 millions de tonne de lait soit -0,5%, alors que les États-Unis progressent de +1,8%. On note par ailleurs une chute de la cotation poudre de lait écrémé vers la parité avec l’intervention, alors que dans le même temps la cotation beurre vrac remonte tandis que celle des fromages commodités est en baisse.
La coopérative enregistre un nombre de sociétaires stable avec 12 541 producteurs, et note une légère hausse de la production moyenne par exploitation de 1,62 % pour atteindre en 2016, 376 000 litres. Quant au groupe Massif central, il compte 1 752 coopérateurs, soit une baisse de 5 % par rapport à 2015, et une moyenne stable de 240 000 litres par exploitation.

300 à 310 € en 2017
Après cette rapide présentation, le président de la région Massif-Central Laurent Duplomb a abordé l’incontournable question du prix du lait (*). «Nous avons eu le courage dès 2016, de proposer un prix le plus élevé possible, qui ne correspondait pas au marché, un prix politique, et ce pour éviter une descente aux enfers du prix 2016. Nous avons joué notre rôle de leader national, et ainsi obtenu un prix moyen de 280 €, soit 20 à 30 € de plus qu’en Allemagne».
Pour arriver à cela, le groupe a notamment fait signer des chartes à la GMS, et mis en place un grand plan d’économie interne à hauteur de 40 millions d’euros «qui a porté ses fruits» selon Laurent Duplomb. Le groupe affiche en effet un résultat 2016 équivalent à 2015. Et, «malgré une année difficile, nous allons verser une ristourne aux producteurs de 2,60 € sur le volume 2016 à payer en juin 2017, ainsi que 2 €/1 000 l de capital, ce qui représente une hausse de 4,60 €/1 000 l».
Le président Duplomb a ensuite abordé la campagne en cours. On espérait une hausse du prix du lait début 2017, et pourtant : «La cotation du beurre a augmenté parce que la consommation est en hausse et qu’on manque de matière grasse, et dans le même temps, le cours de la poudre qui avait légèrement augmenté fin 2016, a à nouveau chuté début 2017, pour arriver aujourd’hui au niveau du prix de l’intervention européen, ce qui le maintient à un niveau insuffisant, pour voir évoluer le prix du lait». Alors si rien ne change, Sodiaal annonce un prix moyen de 300 à 310 €/1 000 l (voir encadré).
Dans la conjoncture actuelle, Laurent Duplomb voit une «lueur d’espoir» à travers la diminution de la production en Europe y compris en Allemagne, Irlande et Pays-Bas, ce qui pourrait faire remonter les cotations, avec toutefois «une inconnue, la consommation de poudre dans les mois qui viennent», sachant que l’Europe a encore un stock de 400 000 tonnes.
Soulignons enfin, la politique de qualité mise en place par Sodiaal avec son prix d’excellence ou encore la prime fromagère, une incitation financière non négligeable.

(*) Laurent Duplomb nous a accordé une interview après l’assemblée générale, dont nous reprenons des extraits.

Prix Sodiaal 2017

Le groupe annonce un prix entre 300 et 310 €/1 000 l.
Mars, avril, mai, juin : 290 €. Juillet : 300 €. Août, septembre et octobre, entre 330 et 340 €. Novembre et décembre : à voir.
Lors de réunions avec les producteurs cet hiver, Sodiaal a proposé au choix un prix linéaire sur l’année de 300 à 310 €, ou un prix d’été. C’est cette dernière proposition qui a été choisie par les producteurs, soit un prix d’été avec 40 à 50 € de différence.

Les plus lus

une urne et des bulletins de vote
Le panorama législatif cantalien se dessine petit à petit

Le dépôt officiel des listes sera bouclé ce dimanche soir en préfecture. En attendant, les binômes se dévoilent peu à peu…

Deux attaques de loup dans le Puy-de-Dôme

Deux attaques de loup ont eu lieu à Perpezat dans le Puy-de-Dôme les nuits du 8 et 9 mai. Elles viennent s'ajouter à celle…

Deux génisses salers croisées au pâturage.
Perles du Massif : pourquoi Jean-Paul Bigard a sollicité la FDSEA du Cantal ?

Jeudi 6 juin, le PDG du groupe Bigard en personne sera à Trizac pour présenter la filière de génisses bouchères “Perle du…

Chassé-croisé de mai, à l'estive de Récusset

La “fête” de l’estive à la Coptasa, c’était cette semaine avec la montée d’une bonne partie des bovins sur les unités de…

Deux personnes attablées en extérieur
Pourquoi leur aventure se poursuivra loin du Cantal ?

Élevage limousin réputé, ferme-auberge et innovations agrotouristiques (tente bulle, food-truck, etc.) auront marqué le…

Hôtellerie-restauration dans le Cantal : début de saison pourri

Début de saison touristique compliqué pour le secteur CHR dans le Cantal, remontés contre l’implantation de chaînes nationales…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière