Aller au contenu principal

Production laitière
Se structurer pour mieux se défendre

La structuration des organisations de producteurs laitiers avance sur le Massif central, même si, ici ou là, la profession déplore un certain immobilisme, à terme néfaste pour la filière.

Ces derniers mois, la relation entre producteurs de lait et entreprises a profondément évolué.
Ces derniers mois, la relation entre producteurs de lait et entreprises a profondément évolué.
© Thierry Guillemot

L’association des producteurs de lait du Massif central s’est réunie, dernièrement à Aubière. Autour de la table, les représentants des organisations de producteurs de lait livrant aux entreprises Lactalis, Gérentes, Garmy, Wälchli, Thuaire, Duroux, Chavegrand, Dischamp et Bongrain. Neuf organisations de producteurs au total, venues pour faire un point d’étape de leur structuration et avancer aux côtés du syndicalisme FRSEA et JA sur les dossiers du moment. Michel Lacoste et Yannick Fialip, représentants de la profession sont revenus en détail « sur la conjoncture favorable de manière globale soutenue par une forte demande mondiale venant d’Asie et de Russie ». Dans ces conditions, les perspectives de prix devraient être positives sur 2014.
Une bonne nouvelle dont les producteurs doivent s’emparer pour aller négocier avec leurs entreprises respectives.
« Nous fournissons des argumentaires, des éléments sur la conjoncture, ensuite aux représentants des organisations de producteurs de s’en saisir pour négocier un bon contrat », résume Yannick Fialip.

 

Blocage chez Dischamp
Aujourd’hui, si la nouvelle mécanique semble porter ses fruits dans la plupart des organisations de producteurs du Massif central, force est de constater que le système patine sérieusement dans l’une d’entre elles.
« La structuration des producteurs de lait avance difficilement chez Dischamp. Il n’y a pas de négociation avec les producteurs mais plutôt un imposition par l’entreprise de sa volonté », déplore Michel Lacoste. Pire, le contrat actuellement proposé par l’entreprise jugé toxique, n’a pas suscité de réactions de la part des groupements de producteurs. Les représentants syndicaux invitent donc chacun à sortir de l’immobilisme. « Les producteurs ne doivent en aucun cas accepter des contrats aussi déséquilibrés qui, par exemple, leur imposent l’engagement dans des filières de qualité, telles que les AOP, cet engagement doit être un choix du producteurs », insiste Yannick Fialip.

 

[...]

La suite est à lire dans la Creuse agricole et rurale du 14 février 2014.

Les plus lus

Concours de Varennes-sur-Allier : « Un moment convivial et attendu de tous »

Tradition depuis plus de 160 ans, le concours de Varennes-sur-Allier a fait son grand retour du 15 au 17 mars.

Julie Rigal, présidente de Bienvenue à la ferme Cantal, devant le point de vente de la Ferme des fourches, installé dans un ancien sécadou
Qui est la nouvelle présidente de Bienvenue à la Ferme du Cantal ?

Une jeune productrice de viande d’aubrac transformée à Junhac, a pris les rênes de l’association départementale de producteurs…

Un taureau salers défile sur le ring des enchères.
Pourquoi les enchères n'ont pas flambé pour la salers ?

Trente-sept jeunes reproducteurs salers, dont trois du rameau laitier, étaient à vendre mercredi à la station d’évaluation du…

Les quatre Ifas cantaliens unis pour attirer les candidats

La formation d’aide-soignant recrute ses futurs étudiants. Deux réunions d’informations en visio sont proposées.
 

Eleveur au milieu de son troupeau de vacjes.
Ils ont osé la monotraite !

C’est une nouvelle vie professionnelle et familiale qui s’est ouverte pour Rémi Andrieu depuis le 1er janvier 2013 et le…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière