Aller au contenu principal

Quelques conseils pour réussir sa récolte

Afin de réussir ses foins, l'optimum entre qualité et quantité se situe au stade début épiaison pour obtenir un rendement maximal en énergie et protéine.

Afin de réussir ses foins, l'optimum entre qualité et quantité se situe au stade début épiaison pour obtenir un rendement maximal en énergie et protéine.
Afin de réussir ses foins, l'optimum entre qualité et quantité se situe au stade début épiaison pour obtenir un rendement maximal en énergie et protéine.
© Jean-Charles Gutner/Archives

Il faut entre trois et six jours pour atteindre une teneur en matière sèche (MS) du foin satisfaisante (supérieur à 80 %), il est donc important d'attendre la disparition de la rosée pour ne pas piéger l'eau dans les andains. Il faut régler la faucheuse de façon à viser une hauteur de coupe vers 7 cm au-dessus du sol. En dessous de cette hauteur, il y a un risque de mélange avec la terre (développement des spores butyriques, listéria et champignons) et le redémarrage de la prairie sera plus difficile et sa pérennité risque d'être diminuée. Et au-dessus de 7 cm, il y a augmentation des pertes. Un centimètre par hectare représente entre 170 et 230 kg de MS pour des graminées ou 60 kg de MS pour des légumineuses, c'est donc autant de perdu à chaque fois que l'on fauche un centimètre trop haut.

Comment réussir le fanage ?
Il est essentiel de faner dans les deux heures qui suivent la fauche, c'est primordial pour permettre une évacuation maximale de l'eau de la plante. Si le temps est beau, vous pouvez refaner en milieu d'après-midi le jour même.
Par la suite, il faut faner à chaque fois qu'il y aura une différence nette d'humidité entre le dessus et le dessous de la nappe de fourrage. Le fanage doit être doux dès lors que l'humidité des feuilles est inférieure à 40 %, lorsqu'elles sont cassantes.
Pour réussir la conservation du foin, il faut le presser suffisamment sec, avec une teneur en matière sèche d'au moins 80 %. Le fourrage doit être craquant. Vérifiez la température du foin avant stockage, elle doit être inférieure à 45°C. Surveillez ensuite le foin stocké pour repérer des risques d'échauffement.

Les plus lus

Deux personnes avec un vélo
Cézens, nouvelle formule pour l'Auberge

L’auberge de Cézens retrouve de l’appétit à recevoir voisins, visiteurs et touristes grâce à l’arrivée d’un couple de…

La Haute-Loire remporte la ligue des champions des montbéliardes !

Le concours Montbéliard Prestige s'est déroulé à Besançon du 7 au 9 mai, et la Haute-Loire s'est faite remarquer avec les…

Apiculteur devant ses ruches dans le Cantal, avec en premier plan des pots de miel
La météo et le frelon décideront du succès du miel de montagne

Luc Mathieu est un des rares apiculteurs professionnels du Cantal. Il élève ses propres reines, double son cheptel d’ouvrières…

Virginie Crespy sur son exploitation, en compagnie de son fils Adrien, 3 ans.
"L'installation c'est comme une roue qu'on lance et faut que ça roule !"

Virginie Crespy est la nouvelle secrétaire générale des Jeunes Agriculteurs de Haute-Loire. Cette jeune maman qui attend un…

Chassé-croisé de mai, à l'estive de Récusset

La “fête” de l’estive à la Coptasa, c’était cette semaine avec la montée d’une bonne partie des bovins sur les unités de…

la cantinière tient un plateau rempli de steaks.
Viande de Hautes Terres, Première livraison au collège

Vendredi 3 mai, l’association Viande de Hautes Terres livrait pour la première fois ses steaks hachés à la cantine du collège…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière