Aller au contenu principal

Pas d'âge limite pour toucher les aides de la Pac

Après y avoir sérieusement songé, le ministre de l'Agriculture a finalement renoncé à retirer les aides de la prochaine Pac aux agriculteurs de plus de 67 ans.

Après y avoir sérieusement songé, le ministre de l'Agriculture a finalement renoncé à retirer les aides de la prochaine Pac aux agriculteurs de plus de 67 ans.
Après y avoir sérieusement songé, le ministre de l'Agriculture a finalement renoncé à retirer les aides de la prochaine Pac aux agriculteurs de plus de 67 ans.
© Stéphane Leitenberger/Illustration

La question est brûlante dans un paysage agricole vieillissant : faut-il fixer un âge limite pour toucher les aides de la Politique agricole commune (Pac) ? Le ministre de l'Agriculture s'est posé la question en préparant les règles françaises de la prochaine Pac qui s'appliquera à partir de 2023. Et Julien Denormandie a longtemps semblé favorable à cette idée, avant d'hésiter, puis d'y renoncer dans l'arbitrage définitif qu'il a rendu le 20 décembre.
En septembre, l'affaire semblait pourtant conclue. Julien Denormandie avait proposé aux organisations syndicales de retirer les aides aux agriculteurs ayant atteint l'âge légal de la retraite à taux plein, actuellement de 67 ans. Et il prévoyait déjà d'aménager des délais pour certains cas particuliers (par exemple transmission en cours de l'exploitation). L'objectif de l'âge plafond ? Favoriser l'installation, en excluant notamment ceux qui préféreraient les aides Pac à leur retraite tout en faisant cultiver leurs champs par des prestataires. Il reprenait ainsi une proposition des Jeunes agriculteurs (JA), soutenue par la confédération paysanne, et à laquelle la FNSEA ne s'est pas opposée. Seule la coordination rurale avait rejeté cette idée de la fixation d'un âge plafond, arguant notamment que la mesure pénaliserait bon nombre d'exploitants à petites retraites. Par ailleurs, estime le syndicat, elle favoriserait davantage l'agrandissement des fermes que l'installation des jeunes, faute de candidats suffisamment nombreux à la reprise.

Les plus lus

une urne et des bulletins de vote
Le panorama législatif cantalien se dessine petit à petit

Le dépôt officiel des listes sera bouclé ce dimanche soir en préfecture. En attendant, les binômes se dévoilent peu à peu…

Deux attaques de loup dans le Puy-de-Dôme

Deux attaques de loup ont eu lieu à Perpezat dans le Puy-de-Dôme les nuits du 8 et 9 mai. Elles viennent s'ajouter à celle…

Deux génisses salers croisées au pâturage.
Perles du Massif : pourquoi Jean-Paul Bigard a sollicité la FDSEA du Cantal ?

Jeudi 6 juin, le PDG du groupe Bigard en personne sera à Trizac pour présenter la filière de génisses bouchères “Perle du…

Chassé-croisé de mai, à l'estive de Récusset

La “fête” de l’estive à la Coptasa, c’était cette semaine avec la montée d’une bonne partie des bovins sur les unités de…

Deux personnes attablées en extérieur
Pourquoi leur aventure se poursuivra loin du Cantal ?

Élevage limousin réputé, ferme-auberge et innovations agrotouristiques (tente bulle, food-truck, etc.) auront marqué le…

Hôtellerie-restauration dans le Cantal : début de saison pourri

Début de saison touristique compliqué pour le secteur CHR dans le Cantal, remontés contre l’implantation de chaînes nationales…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière