Aller au contenu principal

Les GDS maître d’œuvre du plan BVD

Si l’arrêté ministériel portant acte du plan est paru le 31 juillet 2019 au JO, 2020 est l’année de la systématisation du plan.

Si l’arrêté ministériel portant acte du plan est paru le 31 juillet 2019 au JO, 2020 est l’année de la systématisation du plan.
Si l’arrêté ministériel portant acte du plan est paru le 31 juillet 2019 au JO, 2020 est l’année de la systématisation du plan.
© GDS Lozère

« C’est une maladie qui peut avoir un fort impact sur l’ensemble du troupeau, si elle n’est pas prise à temps », rappelle le président du GDS, Emmanuel Roux. L’arrêté ministériel rend obligatoire la mise en place d’un plan d’assainissement dans les élevages infectés (dépistage généralisé, élimination des IPI). Pour le GDS départemental, l’objectif est clair : « l’amélioration sanitaire collective et pérenne des cheptels », affirme Emmanuel Roux. Cette amélioration passe par l’éradication des IPI.
En impliquant largement les éleveurs, le GDS veut ne laisser personne sur le bord de la route, ni d’un plan à deux vitesses : « pour que le plan fonctionne, il faut que tous les éleveurs se sentent impliqués dès le départ », note le président du GDS. Le GDS Lozère a donc décidé de porter la lutte contre la BVD via différents axes, et en y associant toutes les parties prenantes : éleveurs, vétérinaires, GDS, syndicats agricoles, laboratoire d’analyse, conseil départemental, EDE. « Pour le moment, nous sommes dans la phase dite d’attaque, où il faut procéder vite et fort ; si tout se passe bien, d’ici cinq ans, nous pourrons passer à une phase de surveillance des élevages ».
L’idée, pour cette première phase, est de rechercher et éliminer rapidement les veaux désignés « IPI ». Ces veaux excrètent du virus toute leur vie et contaminent tout le cheptel s’ils ne sont pas retirés rapidement du troupeau. Leur présence entraîne avortements, diarrhées, immunodépression, etc. pour le reste du troupeau. Conscient des frais que ce plan national entraîne auprès des éleveurs, le GDS a décidé de prendre en charge une partie des surcoûts : « pour pouvoir faire face au plan BVD dans les cinq prochaines années, le GDS a mobilisé ses fonds propres, dont 300 000 € sous forme d’emprunt, note Emmanuel Roux.

Les plus lus

ofb et agriculteur se rencontrent sur une exploitation agricole
Les agents de l'OFB à la rencontre du monde agricole

Une quinzaine d'agents de l'OFB AuRA est allée à la rencontre du monde agricole au cours d'une formation de trois jours dans…

jeune taureau salers lors de la vente aux encheres dans le Cantal
Combien se sont vendus les jeunes reproducteurs salers ?

Les éleveurs accordent une grande importance à la préservation et au développement de la race. La vente de jeunes taureaux…

Hélène Burgaud-Tocchet
[Interview] Une nouvelle directrice à la DDT de la Creuse

Hélène Burgaud-Tocchet, directrice départementale des Territoires de la Creuse

Henry Ferret, nouvelle tête de proue des JA 63

Vendredi dernier, jour de l'assemblée générale des Jeunes Agriculteurs du Puy-de-Dôme, un nouveau président a été élu…

Randonneurs sur le volcan cantalien
Randonnée : quels nouveaux GR vont sillonner le Cantal ?

Pas moins de quatre projets de nouveaux itinéraires ou d’extension de GR existants devraient voir le jour dans le Cantal,…

La visite de l'élevage porcin d'Etienne De Veyrac a été très intéressante pour les demandeurs d'emploi.
Des demandeurs d'emploi au cœur du quotidien de deux éleveurs

Dans le cadre de la semaine de l'emploi en agriculture, France Travail, avec les acteurs professionnels, 
a organisé…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière