Aller au contenu principal

Leclerc veut mener à la baguette !

© Philippe Tastet

Pour Didier Dhume, céréalier sur la commune de Viersat et président de la section grandes cultures de la FDSEA de la Creuse, le prix que Michel-Edouard Leclerc propose pour sa baguette (0,29 €) est un scandale.
« On veut faire croire aux gens que la nourriture n’a aucune valeur, c’est les tromper. On sait très bien que Leclerc va se rattraper sur les autres produits. C’est un moyen de tromper le consommateur, l’attirer dans son enseigne et le faire consommer. La baguette a 29 centimes est fabriquée avec de la farine de mauvaise qualité à laquelle est rajouté de l’additif pour qu’elle paresse correcte. Mais les Français ont le droit d’avoir un aliment sain et bon. Et tout cela a un prix minimum. En France, nous avons la chance d’avoir une alimentation de très bonne qualité et d’un point de vue sanitaire, nous sommes enviés par nos voisins car nous faisons partie des pays les plus sûr au monde. »

Les gens savent quel produit acheter pour avoir de la qualité
Pour le gérant d’Au Rendez-vous des Gourmets, à Saint-Vaury, Anthony Jallet « c’est de la poudre aux yeux, c’est un produit d’appel, Leclerc se rattrape sur d’autres articles qu’il vendra plus cher. La qualité n’est pas la même que dans nos boulangeries. On souhaite bien faire avec de bons produits alors qu’en grande surface, la baguette à 29 centimes, je ne pense pas qu’elle soit encore bonne le lendemain matin ! Les gens savent très bien quel produit acheter pour avoir de la qualité et du goût » explique-t-il.

Aux consommateurs de prendre leur responsabilité
C’est toute la filière du blé qui est concernée, les boulangers traditionnels sont mécontents de cette annonce qu’a lancée Michel-Edouard Leclerc. Au moment où le savoir-faire et la qualité de la baguette française sont en passe d’être reconnus par l’UNESCO, la filière trouve cela honteux. Le prix du blé a augmenté d’environ 30 % en un an, il est alors difficile de comprendre comment Leclerc rémunère ses boulangers.
Aux consommateurs de prendre leur responsabilité et de soutenir les céréaliers et boulangers traditionnels en achetant leur pain dans les boulangeries artisanales.

Les plus lus

Concours de Varennes-sur-Allier : « Un moment convivial et attendu de tous »

Tradition depuis plus de 160 ans, le concours de Varennes-sur-Allier a fait son grand retour du 15 au 17 mars.

Un taureau salers défile sur le ring des enchères.
Pourquoi les enchères n'ont pas flambé pour la salers ?

Trente-sept jeunes reproducteurs salers, dont trois du rameau laitier, étaient à vendre mercredi à la station d’évaluation du…

Julie Rigal, présidente de Bienvenue à la ferme Cantal, devant le point de vente de la Ferme des fourches, installé dans un ancien sécadou
Qui est la nouvelle présidente de Bienvenue à la Ferme du Cantal ?

Une jeune productrice de viande d’aubrac transformée à Junhac, a pris les rênes de l’association départementale de producteurs…

Les quatre Ifas cantaliens unis pour attirer les candidats

La formation d’aide-soignant recrute ses futurs étudiants. Deux réunions d’informations en visio sont proposées.
 

Eleveur au milieu de son troupeau de vacjes.
Ils ont osé la monotraite !

C’est une nouvelle vie professionnelle et familiale qui s’est ouverte pour Rémi Andrieu depuis le 1er janvier 2013 et le…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière