Aller au contenu principal

Le vignoble d'Entraygues Le Fel rajeunit

Pierrick Mousset, Pauline Broqua et Pierre Albespy : un nouveau trio travaille à la renaissance de cette appellation. Et une activité désormais à temps plein pour Pierre Albespy, qui a repris les vignes de son grand-père et de son père au Fel (Aveyron).

Des vignes épargnées ce printemps par le gel, une chance que Pierre Albepsy a appréciée à sa juste valeur aux vendanges.
Des vignes épargnées ce printemps par le gel, une chance que Pierre Albepsy a appréciée à sa juste valeur aux vendanges.
© E. DZ

le village du Fel est taillé pour faire du vin : un terroir de pentes, des côteaux ensoleillés... Et une évidence pour Pierre Albespy depuis toujours de reprendre les vignes familiales. Après un BTS viti-oenologie à Nîmes puis des expériences dans de multiples vignobles en Bourgogne, dans les Côtes du Rhône... il est revenu au Fel en 2009. "Mon grand-père travaillait la vigne à côté de sa ferme en polyculture élevage et mon père avait quelques vignes pour la consommation familiale à côté de son activité professionnelle. Moi, j'avais envie de me lancer à temps complet  !", explique Pierre.
Mais il a fallu être patient : il a d'abord repris les vignes d'un ancien producteur de l'appellation puis a planté ses premiers ceps en 2011 : "Au Fel, les propriétaires fonciers sont heureux de voir des vignes plutôt que des ronces, c'est une chance !" Pierre travaillait la vigne le jour et collectait le lait des éleveurs dans le Cantal la nuit ! Il a construit sa cave avec son papa Gilbert(1) en une année, à ses heures perdues ! Depuis 2016, il y vinifie son vin et le vend près de ses vignes sous le nom "Le Fel". Aujourd'hui, il finalise son installation et sera vigneron à temps complet en janvier 2022.

Aller au bout du produit
"Les démarrages ont été difficiles : en 2017 le gel a touché l'ensemble de mes vignes ! Depuis, les années ont été bien meilleures", souligne Pierre. Quant au gel du printemps dernier, le jeune vigneron estime être chanceux : "Mes vignes les plus hautes, dont les souches sont également hautes et donc mieux ventilées, ont été peu touchées par le gel contrairement aux terrasses dans les vallées, fortement impactées. La récolte cette année, au vu du contexte, était inespérée."
"Ce qui me plaît dans ce métier c'est d'aller au bout du produit : travailler la vigne pour ramasser de jolis raisins et les transformer en vin", explique Pierre Albespy. Bien sûr, il y a les aléas clima-
tiques : "Nous sommes victimes d'événements plus extrêmes : de fortes pluies, de la sécheresse, des gels tardifs quand la vigne est déjà bien avancée... Nous devons nous adapter par la taille par exemple avec des vignes plus hautes", détaille le vigneron.
Pierre Albespy pratique l'agriculture raisonnée : "Nous travaillons aux symptômes et tout en manuel car la mécanisation est compliquée chez nous." Ces pratiques, il les partage avec ses clients : "Aller au bout de notre produit, c'est s'occuper aussi de la commercialisation. C'est très intéressant parce qu'on rencontre les clients, on leur explique comment on travaille. Ils sont très demandeurs d'infos. J'ai la chance d'être installé dans un superbe village, Le Fel, très touristique." D'ailleurs, Pierre Albespy commercialise l'ensemble de son vin en vente directe, en local. "Dans le coin, les restaurateurs jouent le jeu de la carte locale. Il y a aussi quelques événements (fêtes locales, marchés...) auxquels nous participons ensemble avec Pierrick et Pauline, deux nouveaux producteurs comme moi. Il y a une vraie dynamique sur l'AOP Entraygues Le Fel, nous sommes heureux d'en faire la promotion tous ensemble", sourit Pierre, heureux de cette bonne entente entre tous les vins de l'Aveyron.
Désormais, son domaine fera partie des incontournables, il prévoit de faire quelques cuvées spécifiques maintenant qu'il est à temps complet dans ses vignes !

(1) Ancien commercial de L'union du Cantal bien connu de nos annonceurs.

Les plus lus

une urne et des bulletins de vote
Le panorama législatif cantalien se dessine petit à petit

Le dépôt officiel des listes sera bouclé ce dimanche soir en préfecture. En attendant, les binômes se dévoilent peu à peu…

Deux attaques de loup dans le Puy-de-Dôme

Deux attaques de loup ont eu lieu à Perpezat dans le Puy-de-Dôme les nuits du 8 et 9 mai. Elles viennent s'ajouter à celle…

Deux génisses salers croisées au pâturage.
Perles du Massif : pourquoi Jean-Paul Bigard a sollicité la FDSEA du Cantal ?

Jeudi 6 juin, le PDG du groupe Bigard en personne sera à Trizac pour présenter la filière de génisses bouchères “Perle du…

Chassé-croisé de mai, à l'estive de Récusset

La “fête” de l’estive à la Coptasa, c’était cette semaine avec la montée d’une bonne partie des bovins sur les unités de…

Deux personnes attablées en extérieur
Pourquoi leur aventure se poursuivra loin du Cantal ?

Élevage limousin réputé, ferme-auberge et innovations agrotouristiques (tente bulle, food-truck, etc.) auront marqué le…

Hôtellerie-restauration dans le Cantal : début de saison pourri

Début de saison touristique compliqué pour le secteur CHR dans le Cantal, remontés contre l’implantation de chaînes nationales…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière