Aller au contenu principal

« L’Auvergne a été une découverte étonnante »

Une mère finlandaise, un père français et une enfance sous le soleil de Tahiti, Mikaël Hyvert a fait plusieurs fois le tour de la Terre pour finalement s’installer aux Martres-de-Veyre, dans le Puy-de-Dôme.

Mikaël Hyvert, propriétaire depuis le 1er novembre 2017 du Domaine des Trouillères au Martres-de-Veyre, est le premier tahitien à cultiver le nectar de Dionysos sur les terres auvergnates.
Mikaël Hyvert, propriétaire depuis le 1er novembre 2017 du Domaine des Trouillères au Martres-de-Veyre, est le premier tahitien à cultiver le nectar de Dionysos sur les terres auvergnates.
© Mélodie Comte

À 28 ans, Mikaël Hyvert est le tout jeune propriétaire du Domaine des Trouillères aux Martresde-Veyre dans le Puy-de-Dôme. Au cœur de l’AOC Côtes d’Auvergne, le petit vignoble de 5,8 hectares conduit en agriculture biologique, a conquis le cœur du vigneron faisant de lui le premier tahitien à cultiver la vigne sur les terres auvergnates.

Du hasard naît la passion
Une mère finlandaise et un père français, les origines de Mikaël Hyvert sont à elles seules un véritable voyage. Rajoutez à cela une enfance dans les montagnes de Tahiti, en Polynésie française, des études en France, des jobs dans les domaines viticoles de la Loire et de Bordeaux, ainsi qu’au Chili, en Amérique du sud, et la question vous brûle d’ores et déjà les lèvres : comment cet oiseau voyageur a-t-il atterri au pied des volcans auvergnats ? « Le hasard, un coup du destin… »
Jusqu’à l’âge de 16 ans, Mikaël Hyvert grandit dans l’île la plus montagneuse du sud de l’océan Pacifique. D’abord attiré par les métiers de la robotique, il s’oriente dans cette voie jusqu’à une rencontre au détour d’une route. « Un agriculteur m’a pris en auto-stop. Il m’a beaucoup parlé de son métier. Sa vision des choses et son travail m’attiraient. »

 

 

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1445, du 1er février 2018, en page 8.

Les plus lus

une urne et des bulletins de vote
Le panorama législatif cantalien se dessine petit à petit

Le dépôt officiel des listes sera bouclé ce dimanche soir en préfecture. En attendant, les binômes se dévoilent peu à peu…

Deux attaques de loup dans le Puy-de-Dôme

Deux attaques de loup ont eu lieu à Perpezat dans le Puy-de-Dôme les nuits du 8 et 9 mai. Elles viennent s'ajouter à celle…

Deux génisses salers croisées au pâturage.
Perles du Massif : pourquoi Jean-Paul Bigard a sollicité la FDSEA du Cantal ?

Jeudi 6 juin, le PDG du groupe Bigard en personne sera à Trizac pour présenter la filière de génisses bouchères “Perle du…

Chassé-croisé de mai, à l'estive de Récusset

La “fête” de l’estive à la Coptasa, c’était cette semaine avec la montée d’une bonne partie des bovins sur les unités de…

Deux personnes attablées en extérieur
Pourquoi leur aventure se poursuivra loin du Cantal ?

Élevage limousin réputé, ferme-auberge et innovations agrotouristiques (tente bulle, food-truck, etc.) auront marqué le…

Hôtellerie-restauration dans le Cantal : début de saison pourri

Début de saison touristique compliqué pour le secteur CHR dans le Cantal, remontés contre l’implantation de chaînes nationales…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière