Aller au contenu principal

Frédéric Gontard : « Entre le loup et l'agneau...Il va falloir choisir »

Fraîchement élu à la tête de la section régionale ovine de la FRSEA Auvergne-Rhône-Alpes, Frédéric Gontard, éleveur dans la Drôme entend poursuivre le combat sur la rémunération et milite pour un changement urgent de doctrine sur le loup.

Fraîchement élu à la tête de la section régionale ovine de la FRSEA Auvergne-Rhône-Alpes, Frédéric Gontard, éleveur dans la Drôme entend poursuivre le combat sur la rémunération et milite pour un changement urgent de doctrine sur le loup.
Fraîchement élu à la tête de la section régionale ovine de la FRSEA Auvergne-Rhône-Alpes, Frédéric Gontard, éleveur dans la Drôme entend poursuivre le combat sur la rémunération et milite pour un changement urgent de doctrine sur le loup.
© Sophie Chatenet

Encore sous le coup de la nouvelle de la nuit, Frédéric Gontard a du mal à canaliser sa colère. Son troupeau de 200 brebis a de nouveau subi une attaque de loups dans la nuit du dimanche 14 au lundi 15 mai. Les trois chiens de protection veillaient pourtant sur les animaux et des clôtures électriques avaient été positionnées. En vain, se désole l'éleveur, « le loup a de la malice, il est là 24 heures sur 24. Moralité, j'ai perdu une brebis, peut-être plus, et derrière ce sont des agneaux qui ne naîtront pas et du revenu en moins. Sans parler du préjudice moral. Nous sommes sans arrêt sur le qui-vive. La prédation est le terreau de drames humains. Nos politiques n'en ont pas encore mesuré la gravité ». Installé dans la Drôme sur la commune de la Laupie au sud de Montélimar, Frédéric Gontard comme ses collègues du secteur sont révoltés et se sentent de plus en plus impuissants face à l'invasion du loup, dont le nombre est évalué à 200 sur le département. Pour limiter le risque d'attaque, les éleveurs en viennent à laisser les animaux en bergerie en pleine saison de pâturage. L'herbe est coupée pour être apportée aux brebis. Un non-sens économique et écologique manifeste, complètement à rebours des attentes sociétales.

Les plus lus

Deux personnes avec un vélo
Cézens, nouvelle formule pour l'Auberge

L’auberge de Cézens retrouve de l’appétit à recevoir voisins, visiteurs et touristes grâce à l’arrivée d’un couple de…

La Haute-Loire remporte la ligue des champions des montbéliardes !

Le concours Montbéliard Prestige s'est déroulé à Besançon du 7 au 9 mai, et la Haute-Loire s'est faite remarquer avec les…

Apiculteur devant ses ruches dans le Cantal, avec en premier plan des pots de miel
La météo et le frelon décideront du succès du miel de montagne

Luc Mathieu est un des rares apiculteurs professionnels du Cantal. Il élève ses propres reines, double son cheptel d’ouvrières…

Quatre personnes et un cheval au centre
Saint-Flour, Equi-Club se remet en selle

Le club d’équitation sanflorain revient avec une nouvelle équipe et de nouvelles ambitions en trois points : formation,…

Virginie Crespy sur son exploitation, en compagnie de son fils Adrien, 3 ans.
"L'installation c'est comme une roue qu'on lance et faut que ça roule !"

Virginie Crespy est la nouvelle secrétaire générale des Jeunes Agriculteurs de Haute-Loire. Cette jeune maman qui attend un…

la cantinière tient un plateau rempli de steaks.
Viande de Hautes Terres, Première livraison au collège

Vendredi 3 mai, l’association Viande de Hautes Terres livrait pour la première fois ses steaks hachés à la cantine du collège…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière