Aller au contenu principal

Fin des calamités : « beaucoup d'apiculteurs ne pourront pas suivre »

Le 8 février, le Sénat débattait du nouveau système de gestions des risques climatiques, qui supprime le dispositif des calamités agricoles au profit des contrats d'assurance. Ce dispositif qui doit entrer en vigueur le 1er janvier 2023 est vivement critiqué par le secteur apicole qui craint la précarisation des exploitants.

Le 8 février, le Sénat débattait du nouveau système de gestions des risques climatiques, qui supprime le dispositif des calamités agricoles au profit des contrats d'assurance. Ce dispositif qui doit entrer en vigueur le 1er janvier 2023 est vivement critiqué par le secteur apicole qui craint la précarisation des exploitants.
Le 8 février, le Sénat débattait du nouveau système de gestions des risques climatiques, qui supprime le dispositif des calamités agricoles au profit des contrats d'assurance. Ce dispositif qui doit entrer en vigueur le 1er janvier 2023 est vivement critiqué par le secteur apicole qui craint la précarisation des exploitants.
© Jean-Charles Gutner/Archives

Les gelées tardives de 2021 auront, une fois de plus, cruellement rappelé aux apiculteurs lozériens qu'ils étaient en première ligne face au bouleversement climatique. Cette année, comme en 2019, la cinquantaine d'apiculteurs professionnels du département a été contrainte de déclencher le dispositif public des calamités agricoles au vu de leurs pertes, avoisinant en moyenne 50 % de la récolte.
Henri Clément, apiculteur depuis plus de 30 ans en Lozère et secrétaire générale de l'Union nationale de l'apiculture française (UNAF) s'attend à ce qu'une aide financière soit accordée au printemps prochain. « Notre secteur est une petite économie. Nous avons peu d'aides, c'est notre fierté mais aussi notre fragilité. Les calamités, c'est ce qui nous permet de passer le cap et de compenser un peu les mauvaises récoltes », explique-t-il.

Droits deux fois plus faibles pour les non-assurés
Autant de raisons pour le représentant des apiculteurs lozériens de déplorer la suppression par le gouvernement de ce « mécanisme de solidarité nationale », qui existait depuis 1964. Discutée par le Sénat le 8 février, la « réforme des outils de gestion des risques climatiques en agriculture » entend fonder un nouveau système centré autour des « assurances multirisques climatiques » (MRC) subventionnées par l'État.

Les plus lus

ofb et agriculteur se rencontrent sur une exploitation agricole
Les agents de l'OFB à la rencontre du monde agricole

Une quinzaine d'agents de l'OFB AuRA est allée à la rencontre du monde agricole au cours d'une formation de trois jours dans…

jeune taureau salers lors de la vente aux encheres dans le Cantal
Combien se sont vendus les jeunes reproducteurs salers ?

Les éleveurs accordent une grande importance à la préservation et au développement de la race. La vente de jeunes taureaux…

Hélène Burgaud-Tocchet
[Interview] Une nouvelle directrice à la DDT de la Creuse

Hélène Burgaud-Tocchet, directrice départementale des Territoires de la Creuse

Henry Ferret, nouvelle tête de proue des JA 63

Vendredi dernier, jour de l'assemblée générale des Jeunes Agriculteurs du Puy-de-Dôme, un nouveau président a été élu…

Randonneurs sur le volcan cantalien
Randonnée : quels nouveaux GR vont sillonner le Cantal ?

Pas moins de quatre projets de nouveaux itinéraires ou d’extension de GR existants devraient voir le jour dans le Cantal,…

La visite de l'élevage porcin d'Etienne De Veyrac a été très intéressante pour les demandeurs d'emploi.
Des demandeurs d'emploi au cœur du quotidien de deux éleveurs

Dans le cadre de la semaine de l'emploi en agriculture, France Travail, avec les acteurs professionnels, 
a organisé…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière