Aller au contenu principal

É.on, chance ou menace pour la châtaigneraie cévenole ?

Une dizaine d'associations ont appelé à manifester à Florac, jeudi 16 octobre, contre É.on et son projet de centrale de biomasse à Gardanne. Manifestants et PNC ont échangé sur un projet qui divise.

© Marie-Pascale Vincent

Suite à un appel d'offres lancé par l'État en juillet 2012, É.on premier fournisseur d'électricité et de gaz en Europe a été choisi pour convertir la partie de la centrale de Gardanne qui fonctionne au charbon et aux cokes de pétrole en une unité de production d'électricité, à partir de la biomasse. Près 450 000 tonnes de bois seront récoltées dans un rayon de 400 km autour de Gardanne pour approvisionner la centrale, les Cévennes sont donc concernées. Le plus gros projet énergétique biomasse engagé à ce jour en France suscite des polémiques, ici comme à Gardanne.
Près de deux cents personnes mobilisées contre É.on se sont rassemblées à Florac à l'appel des collectifs SOS forêt et d'une dizaine associations. « Il s'agit d'une opération de spéculation, pas de développement durable. Le bois énergie doit rester un sous produit de la forêt. Faire de l'électricité à partir de la biomasse est incompatible avec le plan climat », lance Christian Sunt pour le collectif SOS forêts en Cévennes. Les collectifs s'inquiètent aussi des conséquences d'un tel projet, sur les forêts cévenoles.

La suite dans le Réveil Lozère, page 6, édition du 30 octobre 2014.

Point de vue

La chambre d'agriculture, comme le PNC et en lien avec le CRPF, étudie en détail ce projet. À quelles conditions la démarche É.on peut-elle générer de la valeur ajoutée sur le territoire des Cévennes souffrant de contraintes pour sortir les bois et d'un morcellement de la propriété contrariant les projets de gestion sylvicole ? Comment ce projet peut-il être complémentaire de la châtaigneraie fruitière ? Autant de questions soulevées par l'organisme consulaire qui reste vigilant, quant à la prise en compte des enjeux sur chaque territoire.

Les plus lus

une urne et des bulletins de vote
Le panorama législatif cantalien se dessine petit à petit

Le dépôt officiel des listes sera bouclé ce dimanche soir en préfecture. En attendant, les binômes se dévoilent peu à peu…

Deux attaques de loup dans le Puy-de-Dôme

Deux attaques de loup ont eu lieu à Perpezat dans le Puy-de-Dôme les nuits du 8 et 9 mai. Elles viennent s'ajouter à celle…

Deux génisses salers croisées au pâturage.
Perles du Massif : pourquoi Jean-Paul Bigard a sollicité la FDSEA du Cantal ?

Jeudi 6 juin, le PDG du groupe Bigard en personne sera à Trizac pour présenter la filière de génisses bouchères “Perle du…

Chassé-croisé de mai, à l'estive de Récusset

La “fête” de l’estive à la Coptasa, c’était cette semaine avec la montée d’une bonne partie des bovins sur les unités de…

Deux personnes attablées en extérieur
Pourquoi leur aventure se poursuivra loin du Cantal ?

Élevage limousin réputé, ferme-auberge et innovations agrotouristiques (tente bulle, food-truck, etc.) auront marqué le…

Hôtellerie-restauration dans le Cantal : début de saison pourri

Début de saison touristique compliqué pour le secteur CHR dans le Cantal, remontés contre l’implantation de chaînes nationales…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière