Aller au contenu principal

Enneigement sécurisé à plus de 60 %

Dans un mois, les amateurs de glisse pourront s’élancer sur les pistes d’une station qui ne cesse de se moderniser, moyennant des forfaits de 25 à 31,4 €.

Les skieurs pourront profiter des nouveaux aménagements de la station à compter du 17 décembre, voire plus tôt si les conditions météorologiques sont favorables.
Les skieurs pourront profiter des nouveaux aménagements de la station à compter du 17 décembre, voire plus tôt si les conditions météorologiques sont favorables.
© L'Union du Cantal

Au Lioran, la neige est promise ! La station ouvrira ses portes aux amateurs de glisse, du 17 décembre au 2 avril... à moins qu’un enneigement suffisant permette d’en profiter un week-end plus tôt ! Un mois avant cette échéance, la Saem Super Lioran Développement a présenté les nouveautés qui mailleront la nouvelle saison.

Investissements pluriannuels

“La sécurisation de 60 à 70 % du domaine skiable a surpris nos interlocuteurs alpins”, sourit Hervé Pounau, directeur de la station. L’enjeu de produire plus de neige de culture sur une période courte est gagné. D’une part parce que les anciens équipements sont remplacés par de nouveaux bien plus performants ; d’autre part parce que de nouveaux canons et compresseurs d’air sont installés. “On gagne 50 % de production”, assure le directeur, qui n’oublie pas de mentionner que “la neige produite tient plus longtemps que la neige naturelle”. En outre, et toujours avec pour objet d’améliorer la fréquentation, un snowpark “ouvert à tout type de clientèle” sera proposé cette saison. Le président de la Saem, Vincent Descœur, rappelle que les investissements vont bon train depuis la reprise d’une gestion directe et que ce n’est pas terminé. Puisque de gros investissements continuent d’être programmés pour la saison 2017-2018, dont le changement du télésiège de la Combe (moyennant 3,5 millions) ou encore l’installation de deux téléskis dans le domaine de Prat-de-Bouc, afin de faciliter l’accès aux pistes depuis la route jusqu’au Puy-du-Rocher et d’élargir encore le domaine skiable.

Attirer des skieurs de loin

Voilà de quoi conclure les aménagements prévus dans le cadre d’un plan de financement pluriannuel de 12 millions d’euros... avant un nouveau programme déjà annoncé ! Ce dernier devrait profiter du “Plan neige” lancé par la Région auquel le Département s’est porté candidat et peut espérer 2 millions d’euros sur cinq ans, révèle le président Descœur. Ce prochain programme d’investissement promet - encore une fois - de nouvelles remontées mécaniques et de meilleures conditions d’exploitation côté Prat-de-Bouc, mais s’efforcera également de répondre à la problématique du stationnement et inclura un plan foncier. En effet, le centre technique et des locaux administratifs déménageront dans ce qui était l’ancien centre de secours, libérant de la place en cœur de station pour de l’hébergement saisonnier par exemple.  Enfin, pour capter des amateurs sur une large zone de chalandise, des campagnes de communication sont lancées jusqu’aux portes de Bordeaux, Montpellier ou Lyon, avec de l’affichage à Bourges, Limoges, Tours, Orléans, Clermont-Ferrand, Brive... et Aurillac, bien sûr ! Il est d’ailleurs prévu un partenariat avec le Stade Aurillacois (50 000 €), puisque le logo du Département, dans le dos des joueurs, devrait s’effacer le temps de la saison pour faire place à celui de la station. R. Saint-André

 

 

Plus d'infos à lire cette semaine dans L'Union du Cantal.

Droits de reproduction et de diffusion réservés.

Les plus lus

Deux personnes avec un vélo
Cézens, nouvelle formule pour l'Auberge

L’auberge de Cézens retrouve de l’appétit à recevoir voisins, visiteurs et touristes grâce à l’arrivée d’un couple de…

La Haute-Loire remporte la ligue des champions des montbéliardes !

Le concours Montbéliard Prestige s'est déroulé à Besançon du 7 au 9 mai, et la Haute-Loire s'est faite remarquer avec les…

Apiculteur devant ses ruches dans le Cantal, avec en premier plan des pots de miel
La météo et le frelon décideront du succès du miel de montagne

Luc Mathieu est un des rares apiculteurs professionnels du Cantal. Il élève ses propres reines, double son cheptel d’ouvrières…

Virginie Crespy sur son exploitation, en compagnie de son fils Adrien, 3 ans.
"L'installation c'est comme une roue qu'on lance et faut que ça roule !"

Virginie Crespy est la nouvelle secrétaire générale des Jeunes Agriculteurs de Haute-Loire. Cette jeune maman qui attend un…

la cantinière tient un plateau rempli de steaks.
Viande de Hautes Terres, Première livraison au collège

Vendredi 3 mai, l’association Viande de Hautes Terres livrait pour la première fois ses steaks hachés à la cantine du collège…

Jeune sur un simulateur de conduite d'engin agricole
Quel est ce nouvel outil pédagogique qui va entrer à la MFR de Marcolès ?

Vu à Aurillac, lors du Forum de l’orientation et des métiers, le simulateur d’engins agricoles a fait l’unanimité. La MFR de…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière